SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Des chemins différents pour les équipes Jacobs et Jones en demi-finales

Des chemins différents pour les équipes Jacobs et Jones en demi-finales

Par Ariane Desrosiers
Collaboratrice invitée

Les deux équipes canadiennes de curling ont atteint la première étape du voyage olympique : la demi-finale. Mais le parcours des équipes Jacobs et Jones est loin d’être le même.

Le début du tournoi de Brad Jacobs et de son équipe ontarienne n’a pas été de tout repos. Avant ses six victoires d’affiliés, l’équipe a subi deux défaites lors de ses trois premiers matchs. De son côté Jennifer Jones s’est offert un parcours historique. L’équipe de Winnipeg est la première de l’histoire du curling féminin à ne subir aucune défaite pendant le tournoi à la ronde.

Les victoires et les défaites n’ont de valeur qu’en fonction des résultats qu’on obtient et Jennifer Jones dit n’avoir jamais pensé à écrire une page d’histoire. « Honnêtement, nous n’y avons pas pensé avant de battre les États-Unis. Ce sont les journalistes qui nous ont appris après le match que nous pouvions passer à l’histoire olympique. Pendant notre dernier match, c’est devenu une motivation. C’est cool de penser que notre nom sera inscrit à tout jamais dans le livre des records olympiques », raconte-t-elle avec satisfaction.

Jennifer Jones Kaitlyn Lawes

La pression des Jeux olympiques n’affecte en rien la préparation de l’équipe. Les joueuses suivent une routine toute simple les jours de matchs. Elles mangent et se reposent bien. Quand elles ne font pas une sieste, elles se changent les idées pour éviter de penser au curling. Kaitlyn Lawes et Jill Officer se sont mises au tennis de table dans le salon des athlètes en compagnie de joueurs de la LNH. La compétition n’est évidemment jamais bien loin.

Les curleuses ont même leur public.

« C’est amusant. Beaucoup d’athlètes qui étaient au salon ont tourné les chaises pour pouvoir mieux voir notre match », dit Kaitlyn Lawes en souriant.

Le tennis de table est très populaire dans les vestiaires de la LNH et maintenant, dans le salon des athlètes de l’Équipe olympique canadienne. Patrice Bergeron fait équipe avec Kaitlyn contre Jill Officer et Shea Weber. Les gagnants n’ont pas encore été départagés. « Nous avons joué plusieurs matchs et nous retournerons au salon des athlètes cet après-midi pour voir qui est prêt à se mesurer à nous », raconte Lawes.

On ignore le secret de succès de l’équipe, mais une chose est sûre, il fonctionne très bien. Elles l’ont emporté 72-40 sur les autres équipes. Le Canada a aussi battu la Grande-Bretagne 9-6 lors du tournoi à la ronde. Les deux équipes se reverront en demi-finale aujourd’hui et les Canadiennes pourront compter sur une bonne dose de confiance insufflée par leur victoire précédente.

Jennifer Jones Jill Officer Kaitlyn Lawes Dawn McEwen

Sept victoires, deux défaites. La route du succès n’a pas été de tout repos pour Brad Jacobs. « Je pense qu’au début, nous manquions de concentration. Mais quand nous nous sommes retrouvés acculés au pied du mur avec une victoire et deux défaites, nous avons mis la machine en marche. Tout va bien depuis », dit le capitaine.

Il dit vrai. Les joueurs ont retrouvé leurs nerfs d’acier au grand plaisir de leurs partisans qui adorent leur attitude, ainsi que leurs élans de passion spontanés. « Nous sommes une équipe émotive et nous aimons l’afficher. Nous ne nous gênons pas pour montrer qui nous sommes vraiment et quand nous le faisons, c’est que nous sommes à fond dans le match », confiait Jacobs après la victoire sur la Norvège la semaine dernière.

Brad Jacobs

En tout, les équipes de curling canadiennes ont récolté 16 victoires et deux défaites. Nous nous attendons à ce qu’ils poursuivent sur leur lancée et nous sommes très fiers des records qu’elles ont établis. Mais maintenant, les chiffres n’ont plus d’importance. Seule l’étape suivante, la médaille d’or, compte. « Honnêtement, nous voulons gagner, peu importe la façon dont nous devrons nous y prendre », affirme Jacobs.

Enhanced by Zemanta

Par Ariane Desrosiers
Collaboratrice invitée

Identification Olympique

Sondage

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 28 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.