Résumé des Jeux :

XIIIe Jeux olympiques d’hiver

Lake Placid a rejoint Saint-Moritz et Innsbruck sur la liste des hôtes des Jeux olympiques d’hiver à deux reprises, faisant ainsi des États-Unis le premier pays à organiser trois éditions des Jeux d’hiver. Le monde avait beaucoup changé depuis la dernière fois que le petit village a accueilli les Jeux en 1932 et il a eu du mal à loger les millions de spectateurs et à s’adapter aux exigences de la télévision. Le transport et la communication ont été les deux principales difficultés. Les Jeux de Lake Placid sont aussi les seuls Jeux d’hiver à avoir fait l’objet d’un boycottage. Le CIO voulait inclure la République populaire de Chine et a demandé à la République de Chine de participer aux compétitions sous la bannière de Taiwan. Celle-ci a refusé et a choisi de ne pas participer aux compétitions.

Le patineur de vitesse canadien Gaétan Boucher a remporté la médaille d’argent du 1000 m. Son adversaire était l’Américain Eric Heiden qui a gagné l’or avec une seconde et demie d’avance. C’était la troisième des cinq médailles d’or remportées par Heiden à Lake Placid, un record. Il a ainsi remporté toutes les épreuves de patinage de vitesse.

Barbara Underhill and Paul Martini du Canada participent au patinage artistique en couple aux Jeux olympiques d’hiver de Lake Placid de 1980. (Photo PC/AOC)

Même si les skieuses canadiennes avaient récolté cinq médailles au fil des ans, il a fallu attendre 1980 pour qu’un skieur monte sur le podium. Steve Podborski, un des Crazy Canucks, a mis fin à la disette en remportant une médaille de bronze en descente.

Pour le pays hôte, le fait saillant des Jeux a été la médaille d’or du tournoi de hockey sur glace dans ce qui est depuis surnommé comme le « miracle sur glace », c’est-à-dire la victoire en demi-finale des Américains sur l’Union soviétique qui dominaient alors le sport.

Stelio Zupancich du Canada (droite) participe au hockey aux Jeux olympiques d’hiver de Lake Placid de 1980. (Photo PC/AOC)