Résumé des Jeux :

IXe Jeux olympiques d’hiver

Après avoir perdu une course serrée pour l’obtention des Jeux olympiques d’hiver de 1960, l’élection d’Innsbruck pour ceux de 1964 a été presque unanime avec 49 voix contre 9 pour Calgary. Pour la première fois de l’histoire des Jeux d’hiver, les sites de compétition étaient répartis dans différentes villes et un million de spectateurs ont eu la chance d’assister aux compétitions. Suivant l’exemple des Jeux olympiques d’été, le comité d’organisation s’est doté d’un village des athlètes et, pour la première fois, le flambeau a été allumé à Olympie.

La météo a causé bien des ennuis à Innsbruck. En février 1964, la région a connu sa température la plus douce en 58 ans. Pour pallier l’absence de neige, l’armée autrichienne a découpé 20 000 blocs de glace au sommet d’une montagne pour achever les pistes de bobsleigh et de luge. Les soldats ont aussi transporté 40 000 mètres cubes de neige sur les pistes de ski alpin.

Debbie Wilkes et Guy Revell du Canada célèbrent après avoir remporté une médaille de bronze en patinage artistique en couple aux Jeux olympiques d’hiver d’Innsbruck de 1964. (Photo PC/AOC)

C’est à Innsbruck que le Canada a participé à la compétition de bobsleigh pour la première fois. L’équipe a fait les choses en grand en offrant l’une des victoires les plus éclatantes de l’histoire olympique du bobsleigh. Lors de la première descente de la journée, l’équipage de bob à quatre composé de Vic Emery, John Emery, Peter Kirby et Doug Anakin a fracassé le record de piste en se donnant près d’une seconde d’avance sur ses adversaires. Pendant les trois descentes suivantes, les Canadiens ont continué à creuser leur avance jusqu’à ce qu’ils mettent la main sur une médaille d’or surprise avec plus d’une seconde d’écart sur leurs plus proches rivaux, une marge énorme dans un sport où la victoire se joue généralement par des fractions de seconde.

Pour la troisième fois consécutive des Jeux, un duo canadien est monté sur le podium de l’épreuve de patinage artistique en couple. Debbi Wilkes et Guy Revell ont tout d’abord gagné la médaille de bronze, mais ils ont reçu la médaille d’argent en 1966 lorsqu’il s’est avéré que les médaillés d’argent de l’Allemagne de l’Ouest avaient signé un contrat professionnel avant le début des Jeux, ce qui les disqualifiait d’office. En 1987, les médailles d’argent ont été retournées aux Allemands, mais Wilkes et Revell ont conservé la leur et sont devenus co-médaillés d’argent. Le couple américain qui avait avancé de la quatrième place à la médaille de bronze a quant à lui conservé sa médaille de bronze. Petra Burka a ajouté la médaille de bronze de l’épreuve féminine à la récolte canadienne.

L’athlète la plus médaillée des Jeux a été la patineuse de vitesse soviétique Lidiya Skoblikova, vainqueure des quatre épreuves féminines. Avec ses deux médailles d’or des Jeux de 1960 à Squaw Valley, elle est devenue la première athlète des Jeux d’hiver à remporter six médailles d’or olympiques et la première athlète à remporter quatre médailles d’or à une même édition des Jeux olympiques d’hiver.