Nous avons rassemblé les moments créatifs et divertissants d’entraînement des athlètes d’Équipe Canada dans une série d’articles #EntrainementsDuMardi. Découvrez-en d’autres sur une variété de sports ici.


Durant la dernière année, les plongeurs d’Équipe Canada n’ont pas arrêté de documenter leur processus d’entraînement dans ce qui a été une année remplie de défis et d’obstacles.

Découvrez leurs secrets pour rester au sommet de leur forme mentale et physique.

1. Jennifer Abel

Jennifer Abel sait bien que l’entraînement hors de l’eau est tout aussi important que dans l’eau, comme on le voit ici avec ses mouvements de gymnastique. La plongeuse québécoise a déjà participé à trois Jeux olympiques, remportant le bronze à Londres 2012. Elle est aussi la Canadienne la plus décorée de l’histoire aux Mondiaux de la FINA avec ses dix médailles remportées jusqu’à présent dans sa carrière.

Lorsqu’on s’entraîne en plongeon, la mobilité et flexibilité sont des éléments clés à ne pas négliger, surtout à la fin d’un entraînement :

2. Celina Toth

La solution en temps de pandémie pour s’entraîner? Le faire à l’extérieur. C’est ce que Celina Toth a fait durant le premier confinement au printemps dernier, combiné à des citations inspirantes pour toujours garder le cap lorsque l’inattendu arrive. Celina Toth est championne canadienne à quatre reprises au 10 m et a récolté trois médailles aux Jeux universitaires dans les dernières années.

3. Caeli McKay

Entraînement de couple? Pas de problème pour Caeli McKay qui a remplacé la barre d’haltérophilie pour nul autre que le plongeur québécois – et son copain – Vincent Riendeau. McKay, qui s’entraîne à Montréal, a remporté deux médailles à Lima 2019, dont une en synchro mixte avec Riendeau.

Qui a mal aux abdominaux juste à regarder cette vidéo? On peut dire que McKay ne néglige pas l’entraînement hors de l’eau :

3. Meaghan Benfeito

Lorsqu’on plonge en synchro, le moindre petit détail compte, comme le démontrent Meaghan Benfeito et sa partenaire de synchro Caeli McKay. Tout comme Abel, Benfeito s’entraîne en vue de ses quatrièmes Jeux olympiques et compte déjà à son palmarès trois médailles olympiques : une à Londres 2012 et deux à Rio 2016.

4. Vincent Riendeau

Ne vous inquiétez pas, ceci n’est pas le produit fini! Mais ça nous donne une bonne idée de la façon dont Vincent Riendeau et Nathan Zsombor-Murray doivent déconstruire chaque étape de leur plongeon pour atteindre l’exécution et le synchronisme parfait :

5. Philippe Gagné

Après s’être remis d’une mononucléose et de la COVID-19, Philippe Gagné a démontré qu’il n’avait rien perdu de ses habiletés lors de son retour à l’entraînement. Gagné a remporté le bronze aux Jeux olympiques de la jeunesse en 2014 et a fait ses débuts olympiques à Rio 2016, où il a terminé au 11e rang du 3 m masculin.

7. Pamela Ware

Changer sa routine matinale a le pouvoir de changer tout le reste de notre journée, Pamela Ware nous le prouve ici. Sa nouvelle routine l’a aidé à mieux s’entraîner et même à guérir ses blessures. Ware, qui a frôlé le podium du 3 m synchro à sa première participation olympique à Rio 2016, est montée à trois reprises sur les podiums des Championnats du monde de la FINA.

8. Nathan Zsombor-Murray

Nathan Zsombor-Murray profite de son entraînement pour ajouter de nouvelles manoeuvres à son répertoire dans une vidéo qui donne presque le vertige à regarder! Âgé de seulement 14 ans à ses premiers Championnats du monde de la FINA, il a terminé au cinquième rang en synchro mixte avec Meaghan Benfeito. À Lima 2019, il a gagné l’argent avec son coéquipier Vincent Riendeau au 10 m synchro.

9. Mélissa Citrini-Beaulieu

Tout comme ses coéquipiers, Mélissa Citrini-Beaulieu était bien heureuse de revenir s’entraîner à la piscine après la longue pause de quatre mois. Et on peut voir qu’elle n’avait pas perdu la forme! La Québécoise a déjà deux podiums des Championnats du monde à son actif, dont une médaille de bronze au 3 m synchro en 2017.