On dit que la coupe Stanley est l’un des trophées le plus difficiles à remporter dans le sport professionnel.

Au cours des deux prochains mois, les équipes tenteront de signer les 16 victoires qui couronneront les champions de la Ligue nationale de hockey.

Même si le hockey est devenu international, c’est toujours le sport du Canada. Cette saison, 44% des joueurs de la LNH étaient Canadiens, le plus haut pourcentage pour une seule nation (les Américains comptent pour 28%).

On retrouve plusieurs athlètes olympiques d’Équipe Canada au sein des formations à travers la ligue. Jetons un coup d’œil sur les joueurs qui seront des séries de la Coupe Stanley et ceux qui auront la chance de rejoindre l’élite du hockey en se joignant au Club de la Triple Couronne en soulevant la coupe Stanley.

Attaquants

Jamie Benn – Stars de Dallas

Jamie Benn célèbre son but gagnant lors de la demi-finale contre les États-Unis aux Jeux olympiques de Sotchi 2014.

Benn a été un des membres de l’équipe qui a raflé l’or à Sotchi en 2014. Il avait alors marqué deux buts en six matchs. Benn a inscrit le but gagnant en demi-finale face aux États-Unis pour envoyer le Canada en finale.

Benn a été un choix de cinquième tour (129e au total) du Repêchage de la LNH en 2007. Malgré sa sélection tardive, Benn s’est taillé une place dans la LNH deux ans plus tard et a remporté le trophée Art Ross, remis au meilleur pointeur de la ligue, en 2015.

Patrice Bergeron – Bruins de Boston

Patrice Bergeron du Canada tire sur Thomas Greiss de l’Allemagne le 23 février 2010 lors des Jeux olympiques de Vancouver. Sidney Crosby venait de manquer sur son tir de pénalité alloué. THE CANADIAN PRESS/Roger Hallett

Bergeron est déjà un membre du Club de la Triple Couronne, ayant remporté l’or olympique en 2010 et en 2014, l’or au Championnat du monde de l’IIHF en 2004 et la coupe Stanley avec les Bruins en 2011. Fait inusité, Bergeron a remporté son titre mondial un an avant de remporter le titre mondial junior avec Équipe Canada en 2005.

Bergeron et les Bruins ont accédé aux séries à titre de deuxième tête de série de la division Atlantique et sont déjà prêts à raviver la vieille rivalité contre leurs adversaires du premier tour, les Maple Leafs de Toronto.

Sidney Crosby – Penguins de Pittsburgh

Le Canadien Sidney Crosby en action lors de la première période de la demi-finale de hockey masculin aux Jeux olympiques de Vancouver le vendredi 26 février 2010. LA PRESSE CANADIENNE / Scott Gardner

Sidney Crosby… par où commencer? Le membre du Club de la Triple Couronne est l’un des noms les plus connus au pays. Les partisans n’oublieront jamais son « but en or » pour donner la victoire au Canada aux Jeux de Vancouver 2010, la première de ses deux médailles d’or olympique d’affilées.

Les Penguins ont connu des difficultés en début de saison, étant exclus des séries pendant un long moment. Cependant, Crosby a fait ce qu’il sait faire de mieux et a mené les Penguins aux séries d’après-saison. Et nous savons tous ce que Crosby peut faire en séries – comme en font preuve ses trois bagues de la coupe Stanley acquises avant ses 30 ans.

Matt Duchene – Blue Jackets de Columbus

L’attaquant du Canada Matt Duchene regarde le gardien de but suédois Henrik Lundqvist sous les yeux du défenseur Niklas Kronwall lors de la troisième période du match pour la médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, en Russie, le dimanche 23 février 2014. LA PRESSE CANADIENNE / Nathan Denette

Tout ce que Duchene a besoin pour rejoindre le Club de la Triple Couronne est de voir son nom être gravé sur la coupe Stanley. Il a remporté l’or olympique avec Équipe Canada à Sotchi en 2014. Il a raté les séries de la LNH à quelques reprises, ce qui lui a offert six occasions de participer au Championnat du monde de l’IIHF, où il a remporté l’or deux fois (2015 et 2016).

Duchene a amorcé la saison avec les Sénateurs d’Ottawa, mais il a été échangé aux Blue Jackets peu avant la date limite des transactions. Duchesne, qui sera bientôt joueur autonome, tentera d’avoir un impact important en séries.

Patrick Marleau – Maple Leafs de Toronto

L’attaquant du Canada Patrick Marleau prépare un tir contre le gardien suédois Henrik Lundqvist lors du match pour la médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi en Russie, le dimanche 23 février 2014. LA PRESSE CANADIENNE / Nathan Denette

Marleau est un autre candidat potentiel pour rejoindre le Club de la Triple Couronne. Tout ce qui lui manque, c’est une coupe Stanley, ce que les Leafs n’ont pas gagné depuis 1967, au grand dam de leurs partisans. Marleau a remporté l’or au Championnat du monde de l’IIHF en 2003 et deux médailles d’or olympiques, en 2010 et 2014.

Âgé de 39 ans, Marleau en est aux derniers milles de sa carrière. Après avoir été un joueur percutant à San José pendant 19 saisons, il a signé un contrat avec les Leafs comme joueur autonome. Les Torontois espéreront profiter de la présence du vétéran pour effectuer un long parcours en séries cette année.

John Tavares – Maple Leafs de Toronto

Les attaquants du Canada John Tavares, à droite, et Jeff Carter, au fond, célèbrent avec le défenseur Drew Doughty (8) après que Doughty eut inscrit un but en fin de match contre la Finlande lors d’un match de hockey masculin aux Jeux olympiquesde Sotchi, le 16 février, 2014, à Sotchi, en Russie. (Photo AP / Mark Humphrey)

Tavares a gagné l’or olympique avec Équipe Canada à Sotchi en 2014. Comme adolescent talentueux, il a reçu le statut de joueur exceptionnel pour faire son entrée plus tôt dans la Ligue de l’Ontario. Il a prouvé qu’il avait mérité ce statut en remportant deux médailles d’or de suite avec Équipe Canada au Championnat du monde de hockey junior de l’IIHF en 2008 et 2009.

Tavares a fait un coup d’éclat l’été dernier en signant un énorme contrat de 11 millions $ par saison avec les Maple Leafs de Toronto, club de sa ville d’origine. Cela lui a permis de réaliser un rêve d’enfance. Il a établi un sommet personnel au chapitre des buts et il espère poursuivre sur sa lancée en séries.

Joe Thornton – Sharks de San José

Le gardien de but de la Norvège, Pal Grotnes, arrête la rondelle de Joe Thornton, le mardi 16 février 2010, lors de la première période de hockey masculin aux Jeux olympiques d’hiver de Vancouver 2010. LA PRESSE CANADIENNE / Ryan Remiorz

À l’époque où Thornton n’avait pas encore sa longue barbe, il a remporté l’or olympique à Vancouver en 2010, après avoir fait ses débuts olympiques à Turin, en 2006. Il a aussi remporté l’argent au Championnat du monde de l’IIHF en 2005.

Thornton a connu une excellente carrière dans la LNH, qui s’est amorcée à Boston quand les Bruins ont fait de lui le premier choix au total, en 1997. Maintenant âgé de 39 ans, Thornton espère soulever la coupe Stanley avant de prendre sa retraite.

Défense

Jay Bouwmeester – Blues de St. Louis

Le défenseur canadien Jay Bouwmeester contre les États-Unis lors de la deuxième période du match de demi-finale de hockey masculin aux Jeux olympiques d’hiver de 2014, le vendredi 21 février 2014 à Sotchi, en Russie. (AP Photo / Julio Cortez)

L’impressionnant curriculum vitae international de Bouwmeester comprend deux médailles d’or au Championnat du monde de l’IIHF (2003 et 2004), deux médailles d’or à la Coupe du monde de hockey (2004 et 2016) et une médaille d’or olympique (2014). Défenseur d’élite dans les deux sens de la patinoire, Bouwmeester n’a besoin que d’une coupe Stanley pour se joindre au Club de la Triple Couronne.

Bouwmeester en est à sa 16e saison dans la LNH, sa septième avec les Blues de St. Louis. L’équipe a établi un record pour les victoires consécutives cette saison, avec 11 gains de suite.

Dan Hamhuis – Predators de Nashville

Le défenseur canadien Dan Hamhuis (5) regarde la rondelle dépasser le gardien norvégien Lars Haugen lors de la ronde préliminaire des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi 2014, en Russie, le jeudi 13 février 2014. LA PRESSE CANADIENNE / Nathan Denette

Hamhuis n’est qu’à une bague de la coupe Stanley de se joindre au Club de la Triple Couronne. Il a déjà gagné l’or au Championnat du monde deux fois (2007 et 2015) et l’or à Sotchi en 2014.

Le défenseur de 36 ans a été à l’écart du jeu une partie de la saison en raison d’une blessure à une jambe. Les Predators l’ont toutefois récemment retiré de la liste des blessés et pourraient faire appel à ses services en séries pour bénéficier de sa grande expérience.

Alex Pietrangelo – Blues de St. Louis

Alex Pietrangelo (27) du Canada cherche à déjouer Janis Sprukts (5) de Lettonie en première période du match de quart de finale aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, en Russie, le mercredi 19 février 2014. LA PRESSE CANADIENNE / HO , COC – Mike Ridewood

Pietrangelo a été solide à la ligne bleue d’Équipe Canada à Sotchi en 2014, menant les siens vers l’or olympique. Il a aussi porté l’uniforme d’Équipe Canada aux Championnat du monde de hockey junior de l’IIHF en 2009 et 2010 ainsi qu’à la Coupe du monde de hockey en 2016.

Pietrangelo évolue avec les Blues de St. Louis depuis le début de sa carrière, il y a neuf saisons, et il a été nommé capitaine de cette équipe en 2016. Il se joint à son coéquipier de l’équipe olympique Jay Bouwmeester et au reste des joueurs des Blues dans leur quête de la coupe Stanley cette année.

P.K. Subban – Predators de Nashville

P.K. Subban, à gauche, Jeff Cater, au centre, et Sidney Crosby, à droite, célèbrent après avoir battu la Suède pour la médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi 2014, en Russie, le dimanche 23 février 2014. LA PRESSE CANADIENNE / Nathan Denette

Subban est une des personnalités les plus importantes du hockey et il était de la formation d’Équipe Canada à Sotchi en 2014, où il a décroché l’or olympique avec ses coéquipiers.

Dans une transaction qui a secoué le monde du hockey, Subban est passé des Canadiens de Montréal aux Predators de Nashville en retour de son coéquipier à Sotchi, Shea Weber. Au coeur de plusieurs autres rumeurs de transactions au cours de la dernière saison morte, Subban est resté avec les Predators et espère avoir la chance de soulever la coupe avec les champions du Trophée des Présidents de la dernière saison.

Marc-Édouard Vlasic – Sharks de San Jose

Marc-Édouard Vlasic, de l’équipe canadienne, plaque le Norvégien Mats Zuccarello Aasen lors de la première période de Championnat du monde de hockey masculin de l’IIHF le dimanche 3 mai 2009 à Kloten, en Suisse. LA PRESSE CANADIENNE / Jacques Boissinot

Vlasic a revêtu le chandail d’Équipe Canada à Sotchi en 2014, quatre fois au Championnat du monde et à la Coupe du monde de hockey en 2016. Son tableau de chasse comprend une médaille d’or olympique (2014), une médaille d’or à la Coupe du monde de hockey (2014) et deux médailles d’argent au Championnat du monde de l’IIHF (2009 et 2017).

Vlasic porte les couleurs des Sharks depuis qu’il a été choisi par ceux-ci au deuxième tour (35e au total) du Repêchage de la LNH en 2005. Défenseur offensif à ses débuts, Vlasic a équilibré son jeu pour devenir un défenseur qui excelle dans les deux sens de la patinoire. Les Sharks ne devraient pas avoir de problème à leur ligne bleue en séries, après avoir fait l’acquisition d’Erik Karlsson en septembre, pour appuyer Vlasic et Brent Burns.

Gardiens

Marc-André Fleury – Golden Knights de Vegas

Jordan Staal, en haut à gauche, et son frère Marc Staal, à droite, font pression sur le gardien Marc-André Fleury lors du camp d’orientation de l’équipe olympique masculine de hockey à Calgary, le mercredi 26 août , 2009. Quarante-six des joueurs de hockey d’élite du Canada étaient à Calgary pour tenter de faire partie de l’équipe olympique de 2010. LA PRESSE CANADIENNE / Jeff McIntosh

Fleury était destiné à connaître du succès quand il est devenu, en 2003, le deuxième gardien de l’histoire à être choisi au tout premier rang du Repêchage de la LNH. Fleury a représenté le Canada à trois reprises, soit au Championnat mondial de hockey junior de l’IIHF en 2003 et 2004 et aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010.

Fleury a été un élément-clé des Penguins de Pittsburgh pendant 13 saisons, les aidant à remporter trois coupes Stanley (2009, 2016 et 2017). Il était l’un des choix les plus convoités du Repêchage d’expansion de 2017, quand il est devenu le visage des Golden Knights de Vegas et qu’il les a menés à la finale de la Coupe Stanley à leur toute première année d’existence. Cette saison, Fleury est demeuré parmi les meilleurs gardiens de la LNH, permettant ainsi à Vegas de tenter sa chance pour un autre long parcours en séries.

Mike Smith – Flames de Calgary

Le gardien de but du Canada, Mike Smith, sourit après que son équipe a marqué contre la Russie lors du match pour la médaille d’or aux Championnats du monde de hockey à Prague, en République tchèque, le dimanche 17 mai 2015. (AP Photo / Petr David Josek)

Smith était l’un des gardiens d’Équipe Canada à Sotchi en 2014, où il a reçu sa médaille d’or olympique. Il a par la suite remporté l’or au Championnat du monde de l’IIHF en 2015, affichant une moyenne de buts alloués de 1,50 et un taux d’efficacité de .930.

Smith avait d’abord été repêché par les Stars de Dallas en 2001, mais il n’a fait ses débuts dans la LNH qu’en 2006. Smith est maintenant membre de l’organisation des Flames de Calgary, qui ont conclu la saison au premier rang de l’Association de l’Ouest et au deuxième rang de la ligue. Si les Flames mettent la main sur la coupe Stanley, Smith rejoindrait le groupe sélect du Club de la Triple Couronne.