Les performances qui défient l’âge nous rappellent parfois les choses incroyables dont sont capables les humains. Que ce soit un coureur du relais de la flamme olympique de 107 ans ou un jeune Alexandre le Grand de 18 ans qui conquit des empires, ces histoires ne manquent jamais d’inspirer tout au chacun autour du globe. Le olympiens canadiens ne font pas exception.

L’écart d’âge entre les athlètes qui représentent le Canada pourrait surprendre plus d’un partisan. L’équipe olympique accueille de plus en plus d’athlètes nés dans les années 2000, alors que des vétérans comme Crispin Duenas et Lynda Kiejko continuent de pousser vers le podium.

La plus jeune olympienne canadienne de l’histoire est la nageuse Barbara Hounsell, qui avait seulement 13 ans et 102 jours au début de Tokyo 1964. Chez les hommes, les honneurs reviennent au plongeur Alex Despatie, qui n’avait que 15 ans et 114 jours lorsque Sydney 2000 a commencé.

À voir : Documentaire sur l’équipe canadienne de natation en vue de Tokyo 1964

À l’autre bout du spectre, le cavalier Ian Millar et l’archère Marjory Saunders sont les athlètes olympiques masculin et féminin les plus âgés du Canada. Ian Millar était âgé de 65 ans et 212 jours au début des Jeux de Londres 2012. À 69 ans, il ne sera même pas l’olympien le plus âgé de tous les temps, un record toujours détenu par le tireur suédois Oscar Swahn qui était âgé de 72 ans lorsqu’il a remporté la médaille d’argent des Jeux de Anvers 1920. Marjory Saunders était quant à elle âgée de 59 ans et 182 jours lors des Jeux de Munich 1972.

Qui sont donc les plus jeunes et les plus vieux médaillés d’or du Canada?

Plus jeune athlète masculin

George Genereux (17 ans et 148 jours le 26 juillet 1952)

Tir – fosse

Le jeune George Généreux

Le jeune George Genereux aux Jeux olympiques de 1952 à Helsinki. Il avait 17 ans.

Avant sa majorité, George Genereux était déjà champion nord-américain junior (1951) et médaillé d’argent des Championnats du monde senior (1952). La même année, il faisait ses débuts olympiques à Helsinki. Lors de la première journée de compétition, il a récolté 95 points, ce qui le plaçait en 2e place à égalité avec le Suédois Knut Holmqvist et le Tchèque Frantisek Capek, un point derrière le Norvégien Hans Aasnaes et le Suédois Hans Liljedahl. Le lendemain, il amassait 97 points tandis que ses adversaires Aasnaes (89), Capek (93) et Liljedahl (94) perdaient du terrain. Le dernier adversaire à tenir tête au Canadien, Holmqvist, avait besoin d’une manche parfaite de 25 pour s’assurer la victoire, mais une faute au 24e tir a permis à Genereux de procurer au Canada sa seule médaille d’or des Jeux.

Plus jeune athlète féminine

Penny Oleksiak (16 ans, 58 jours le 11 août 2016)

Natation – 100 m style libre

Après avoir dominé le circuit junior en 2015 et 2016, Penny Oleksiak s’est fait un nom aux Essais olympiques canadiens, où elle a décroché une place dans l’équipe et enregistré des records canadiens au 100 m papillon et au 100 m style libre. Aux Jeux olympiques de Rio 2016, elle ne s’est pas laissée décourager par un départ lent au 100 m style libre, alors qu’elle a poussé la machine en deuxième moitié de parcours pour décrocher l’or à égalité avec une autre nageuse, fracassant le record olympique du même coup.

Plus vieil athlète masculin

George Lyon (46 ans et 29 jours le 24 septembre 1904)

Golf

Ancien détenteur du record du monde de cricket, George Lyon a commencé à jouer au golf sur le tard, à 37 ans. Réputé pour son élan peu orthodoxe, Lyon a rapidement gravi les rangs jusqu’à être sacré huit fois champion canadien amateur et dix fois champion canadien senior. Mais son plus grand exploit est d’être le dernier champion olympique de golf, grâce à sa médaille d’or aux Jeux de Saint-Louis 1904. Lors du tournoi selon la formule de la partie par trous, le golfeur canadien était opposé en finale à l’Américain de 19 ans Chandler Egan. Après cinq journées consécutives de 36 trous, on s’attendait à ce que l’âge de Lyon le rattrape, mais ses années d’expérience l’avaient endurci et il aurait fallu plus qu’une journée froide et humide pour avoir raison de lui. Lors de la réception pour la remise des prix le soir même, il a célébré en marchant sur les mains d’un bout à l’autre de la salle de réception.

Plus vieille athlète féminine

Linda Thom (40 ans et 212 jours le 29 juillet 1984)

Tir – Pistolet 25 m

Linda Thom a commencé à faire du tir avec son père à l’âge de huit ans, mais elle s’est mise à la compétition seulement dans les années 60 pendant ses études à l’Université Carleton. Athlète douée, elle a remporté six Championnats canadiens de pistolet consécutifs dans les années 70. Elle est revenue à la compétition après sa retraite lorsqu’elle a appris que le tir au pistolet féminin ferait son entrée au programme olympique. Lors des Jeux panaméricains de 1983, elle a remporté l’argent de l’épreuve du pistolet 25 m et le bronze du pistolet à air comprimé 10 m. Le succès l’a suivi jusqu’à Los Angeles 1984 où elle est devenue la première athlète féminine à remporter une épreuve olympique de tir (le pistolet 25 m était la première épreuve féminine de tir à avoir lieu aux Jeux), la première médaillée d’or olympique du Canada depuis 1968, la première médaillée d’or olympique du Canada dans une épreuve individuelle depuis 1956 ainsi que la première athlète féminine canadienne médaillée d’or des Jeux d’été depuis 1928.

Qui sont les plus jeunes et les plus vieux athlètes canadiens montés sur le podium olympique? George Genereux reste l’athlète masculin le plus décoré du Canada tandis que la nageuse Robin Corsiglia était âgée d’à peine 13 ans et 341 jours lorsqu’elle a aidé le relais 4×100 m quatre nages à mettre la main sur la médaille de bronze à de Montréal 1976. Ian Millar avait 61 ans et 224 jours lorsque l’équipe canadienne de saut d’obstacles par équipes a remporté la médaille d’argent de Beijing 2008 tandis que la barreuse Lesley Thompson-Willie était âgée de 52 ans et 318 jours lorsque le huit de pointe féminin a remporté l’argent à London 2012.