Ils les embrassent, ils les mordent, mais surtout ils posent avec… Les médailles olympiques sont toujours de la partie quand vient le temps de célébrer les champions olympiques.

Des conceptions très classiques et sobres aux designs extravagants des plus grands bijoutiers de la planète, voici un regard sur les médailles olympiques du passé.

Calgary 1988

À ses premiers Jeux d’hiver à la maison, l’équipe canadienne avait remporté deux médailles d’argent et une médaille de bronze en patinage artistique ainsi que deux médailles de bronze en ski alpin.

L’avant de la médaille créée par le designer allemand Friedrich Peter arborait le logo des Jeux, soit un hybride entre une feuille d’érable et un flocon alors que son dos illustrait le profil d’un athlète portant une couronne d’olivier – jusqu’ici c’est assez sobre — derrière celle d’un Amérindien avec une coiffe autochtone dont les plumes étaient remplacées par des bâtons de ski, d’un bob, de skis, de patins, d’un bâton de hockey, d’une luge et d’un fusil. Comme disent les anglos, business in the front, party in the back? 

Albertville 1992

Équipe Canada a amélioré sa récolte de Calgary 1988 par deux médailles d’or chez nos cousins français en 1992.

Les médailles olympiques – pour une première fois faite de verre – ont toutes été taillées à la main par les artisans de la Maison Lalique. À l’avant, on pouvait retrouver les cinq anneaux olympiques, avec une vallée en arrière-plan, en gradation, donnant ainsi l’impression de perspective. À l’arrière, le motif décoratif incrusté dans le verre incolore symbolisait les montagnes françaises. J’espère qu’aucun athlète n’a échappé sa médaille!

Lillehammer 1994

13, c’est le nombre de médailles remportées par Équipe Canada à Lillehammer 1994.

Emboitant le pas de la France deux ans plus tôt, la Norvège a elle aussi intégré un autre matériel au traditionnel argent utilisé pour les médailles olympiques, le granite. Présent en grande quantité dans le sol norvégien, le granite représente ce que les habitants du pays aiment le plus : la nature. Alors que l’avant est plutôt classique avec les anneaux olympiques, le travail de la designer Ingjerd Hanevold à l’arrière fait un rappel de la signature graphique de ces Jeux.

Nagano 1998

Quatre ans plus tard, le Canada a amélioré sa récolte record en remportant 15 médailles, dont six d’or au Japon.

Faisant honneur aux traditions locales, les médailles des Jeux olympiques d’hiver de 1998 ont été créées en utilisant des techniques de laque japonaise. D’un côté on voit le soleil levant entouré de branche d’olivier et l’emblème des Jeux. De l’autre, c’est plutôt les montagnes de la préfecture de Sinshu qui sont mises à l’honneur. Je ne sais pas pour vous, mais juste à regarder la médaille de Nagano, je me sens plus zen.

Salt Lake City 2002

Avec 10 nouvelles épreuves au programme des Jeux de 2002, Équipe Canada en a profité pour porter à 17 son nombre record de médailles remportées aux Jeux d’hiver.

Sur les médailles qui ont été distribuées aux médaillés canadiens, on voit un homme jaillir des flammes avec un flambeau, représentant la résilience de l’esprit humain et le pouvoir d’inspirer. Aussi, la phrase « Light the Fire Within » est gravée sur l’avant de la médaille, marquant la première fois qu’un slogan des Jeux est inscrit sur une médaille olympique.

À l’arrière, Nike, la déesse grecque de la victoire, tient une petite feuille, symbolisant les couronnes d’olivier qui ont été présentées aux gagnants des Jeux en Grèce antique. Au sein de l’étreinte de Nike se trouve une représentation de l’épreuve associée à la médaille. À la base de la boucle de ruban se trouve le chiffre romain XIX, signifiant les XIXes Jeux olympiques d’hiver. Incongrues, les médailles sont conçues sous la forme de roches de rivière, comme celles trouvées dans les cours d’eau de l’Utah. Beaucoup d’informations au centimètre près!

Turin 2006

Pour une septième fois consécutive, le Canada a battu son record de médailles en 2006, réalisant 24 podiums et terminant troisième au tableau des médailles.

Probablement ma médaille préférée puisqu’elle ressemble à un beigne – d’autres voient un CD-ROM —, la médaille de Turin se démarque par sa forme plutôt que par ses gravures. À l’avant du disque de 107 mm, qui soi-disant est 30 % plus gros que les médailles olympiques qui l’ont précédé, on retrouve le logo des Jeux de 2006 et à l’arrière, l’épreuve dans laquelle la médaille a été remportée.

Vancouver 2010

Contrairement aux deux premières fois que les Jeux se sont tenus en sol canadien durant lesquels le Canada n’a remporté aucune médaille d’or, en 2010, le pays a récolté un nombre record premières places. Les 14 médailles d’or du Canada ont été les plus gagnées par un pays lors de mêmes Jeux d’hiver, alors que la récolte canadienne de 26 médailles est encore à ce jour un record pour le pays.

La forme ondulée des médailles a été conçue par Omer Arbel, un designer industriel et architecte originaire de Vancouver et a nécessité que la médaille soit frappée neuf fois dans le cadre du processus de fabrication en 30 étapes – on monte un meuble Ikea où on fait des médailles ici?. L’inspiration de ces médailles provient d’une œuvre de Corrine Hunt, une artiste issue des Premières nations. Chacune des médailles a une section l’œuvre, ce qui les rend toutes uniques.

Sotchi 2014

Le Canada a envoyé son plus grand contingent aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi. Composée de 222 athlètes, l’équipe canadienne a récolté 25 médailles, ce qui représente la meilleure performance du pays à des Jeux d’hiver tenus en sol étranger.

La mosaïque qu’on retrouve au centre des médailles faites d’or, d’argent, de bronze et de polycarbone est conçue selon la tradition des diverses cultures et ethnies de la région. Le découpage des médailles représente le paysage de Sotchi avec les sommets enneigés qui reflètent le rayon du soleil sur les plages de sable de la côte de la mer Noire.

Puisqu’ils ne font rien comme les autres en Russie, les sept médaillés d’or du 15 février 2014 ont reçu une médaille qui contenait de la poussière du météore qui a frappé la Russie un an auparavant. Oui sept champions olympiques ont reçu une médaille faite de matériaux provenant de l’Espace! Malheureusement pour nous, aucun Canadien n’a grimpé sur la plus haute marche du podium ce jour-là.
twitter_frsocial-ads