À l’issue d’une compétition très serrée, Kaillie Humphries et Melissa Lotholz quittent St-Moritz avec la médaille d’argent de l’épreuve féminine de la Coupe du monde de bobsleigh.

Pour le cinquième arrêt de la Coupe du monde, les meilleures bobeuses croisaient le fer à St-Moritz. La championne olympique Humphries était de retour avec Lotholz après une compétition en compagnie de Cynthia Appiah à Winterberg le week-end dernier.

Les Canadiennes Kaillie Humphries et Melissa Lotholz dévalant le parcours lors de l’épreuve féminine de bob à deux de la Coupe du monde de St-Moritz en Suisse, le samedi 21 janvier 2017. (Urs Flueeler/Keystone via AP)

Les Canadiennes Kaillie Humphries et Melissa Lotholz dévalant le parcours lors de l’épreuve féminine de bob à deux de la Coupe du monde de St-Moritz en Suisse, le samedi 21 janvier 2017. (Urs Flueeler/Keystone via AP)

Le duo s’est offert une première descente d’une minute 8,35 secondes, un chronomètre suffisant pour prendre les devants sur les deux équipages américains. Ne disposant que d’un écart de 0,03 seconde, les Canadiennes devaient jouer le tout pour le tout pour leur deuxième descente.

C’est ce qu’elles ont fait en abaissant leur temps à 1:07.80. Les Américaines Elana Meyers Taylor et Briauna Jones ont toutefois réussi un sans-faute pour passer de la troisième à la première place avec un temps combiné de 2:16.14s.

À LIRE : La recrue Mirela Rahneva glisse jusqu’à l’or en skeleton à Saint-Moritz

La médaille d’argent a eu un goût amer pour les Canadiennes lorsqu’elles se sont aperçues qu’un seul centième de seconde les séparaient de la première marche du podium.

« Je pense que c’est la première fois que je perds une course par un centième de seconde. J’ai demandé aux filles si c’était vraiment grave d’être aussi fâchée. J’aime mieux perdre par plus d’un centième de seconde finalement », s’est esclaffée Kallie Humphries.

Malgré tout, les Canadiennes étaient satisfaites de leur médaille d’argent.

« C’est dommage, mais nous avons quand même gagné l’argent. Une compétition aussi serrée signifie que le bobsleigh féminin se porte à merveille. Tout le monde se pousse et si on n’est pas au sommet de sa forme le jour de la course, on ne gagne pas. Nous allons prendre le côté positif de la course et nous ne nous attarderons pas au fait d’avoir perdu par une marge aussi mince », a-t-elle ajouté.

Le deuxième équipage des États-Unis composé de Jamie Poser Grubel et Lauren Gibbs complète le podium avec un temps combiné de 2:16.19s.