« Je me suis battue jusqu’à la fin. »

Voilà ce que Jennifer Abel avait à dire après avoir terminé au pied du podium, pour une deuxième fois à Rio, dimanche après la finale du 3 m individuel.

Jennifer Abel à la finale du 3 m individuel aux Jeux olympiques de Rio, le 14 août 2016. (COC//Jason Ransom)

Jennifer Abel à la finale du 3 m individuel aux Jeux olympiques de Rio, le 14 août 2016. (COC//Jason Ransom)

La Canadienne, médaillée de bronze à Londres 2012 avec Emilie Heymans, aura livré une dure bataille contre l’Italienne Tania Cagnotto dans la piscine du centre aquatique Maria Lenk. S’échangeant les troisième et quatrième places au cours de la compétition à cinq plongeons, c’est finalement la plus expérimentée des deux qui l’emporta, cinq maigres points devant la Québécoise.

« Je me suis vraiment battue jusqu’à la fin, mais aujourd’hui c’est Cagnotto qui a été la meilleure. Vous savez, ce sont ses cinquièmes Jeux et elle a tellement bien plongé », a expliqué Abel après la compétition.

Rio 2016: Jennifer Abel

Jennifer Abel à la finale olympique du 3 m individuel au centre aquatique Maria Lenk, le 14 août 2016. Photo du COC/Jason Ransom.

« La pression était énorme aujourd’hui et les filles ont toutes été très bien plongé. Je suis tellement fière de moi pour avoir été capable de rester concentrée et de contrôler ce que je pouvais contrôler, pour moi c’était ma médaille. »

Alors que plusieurs athlètes auraient eu de la misère à se remettre d’une quatrième place à des Jeux olympiques, Jennifer Abel — qui se retrouve dans la même situation que dimanche dernier — repart avec la tête haute et plus motivée que jamais à replonger sur la scène internationale.

« Je retire beaucoup de positif de cette expérience. Je me suis améliorée comme plongeuse, pas juste physiquement, mais mentalement. D’avoir su plonger avec la pression d’être quatrième en sachant que le podium était accessible m’a rendu les nerfs tellement plus solides. J’ai hâte de recommencer à plonger », a-t-elle complété avant de se diriger vers les vestiaires.

Jennifer Abel garde le sourire et se dit très fébrile de replonger dans les compétitions futures, le 14 août 2016. (COC// Jason Ransom)

Jennifer Abel garde le sourire et se dit très fébrile de replonger dans les compétitions futures, le 14 août 2016. (COC// Jason Ransom)

Même son de cloche pour Pamela Ware qui a pris le septième rang de la finale.

« Aujourd’hui, mon objectif était d’avoir du plaisir à plonger et de terminer avec le sourire. J’ai terminé avec le sourire, je suis super contente de mes premiers Jeux. Septième au monde, c’est incroyable. »

Les deux plongeuses en ont fait la promesse dimanche, on les reverra à Tokyo 2020.