Pour son baptême olympique, la Canadienne Eleanor Harvey a causé la surprise du jour en escrime à l’épreuve du fleuret individuel féminin.

En vertu d’un brillant parcours, Harvey est entrée dans l’histoire olympique canadienne en terminant au septième rang, le meilleur classement d’une Canadienne à l’épreuve du fleuret.

Profitant d’un bye d’entrée de jeu, l’escrimeuse de 21 ans a ensuite remporté son duel contre l’Algérienne Anissa Khelfaoui par un convaincant pointage de 15-6. Cette victoire a permis à la spécialiste du fleuret d’avancer au troisième tour, où une commande colossale l’attendait.

Devant elle se tenait l’Italienne Arianna Errigo, numéro un mondiale, double championne du monde et double médaillée aux Jeux de Londres en 2012. Errigo a d’ailleurs entamé la rencontre en force et s’est forgée une avance de 10-5. Harvey n’avait toutefois pas l’intention de capituler. Remontant la pente et ajustant sa stratégie, l’escrimeuse a remporté 10 des 11 points suivants, en route vers un triomphe de 15-11. Cette victoire pleinement méritée propulse alors la Canadienne en quart de finale et tous les espoirs sont permis.

Eleanor Harvey, gauche, célèbre avec sa victoire surprise contre l’Italienne Arianna Errigo lors de l’épreuve individuelle du fleuret aux Jeux olympiques de 2016, à Rio (AP Photo/Andrew Medichini)

Eleanor Harvey, gauche, célèbre avec sa victoire surprise contre l’Italienne Arianna Errigo lors de l’épreuve individuelle du fleuret aux Jeux olympiques de 2016, à Rio (AP Photo/Andrew Medichini)

Harvey est alors opposée à la Tunisienne Ines Boukari, neuvième au classement mondial. La Canadienne a tenu tête à son adversaire de brillante façon, notamment avec plusieurs belles attaques en fin de duel, mais a finalement dû s’avouer vaincue 15-13 et ainsi être écartée du tournoi.

Eleanor Harvey reçoit les conseils de son entraîneur lors de son duel de demi-finale au fleuret individuel. Rio 2016

Eleanor Harvey reçoit les conseils de son entraîneur lors de son duel de quart de finale au fleuret individuel. Rio 2016

« J’ai mis un peu trop de temps avant de faire ce qui pouvait me faire gagner, a affirmé la Canadienne après son affrontement en quart de finale. Au fil du duel, je me forçais à attaquer malgré le fait que je suis naturellement du style plus défensif. J’aurais dû être agressive plus tôt. »

Ce parcours sera pleinement profitable pour le futur de la jeune escrimeuse. « Je suis très satisfaite parce que j’ai surpassé les attentes que les gens avaient envers moi. Terminer parmi les huit meilleures au monde c’est très bien, mais c’est tout de même dommage d’avoir raté le carré d’as par deux maigres points », a confié Harvey après son élimination.

Malgré la défaite, Eleanor Harvey a fait vivre toute la gamme des émotions aux partisans canadiens et quitte la piste de Rio la tête haute, forte d’une expérience olympique inestimable.