SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Soccer féminin : Le Canada et les États-Unis reprennent les hostilités

Soccer féminin : Le Canada et les États-Unis reprennent les hostilités

Written By:

NADOLNY_Mark_COC_cropped

Mark Nadolny
Coordinateur des médias numériques et sociaux

Jeudi soir à Winnipeg, l’équipe nationale féminine sera hôte d’un match amical contre les États-Unis, une occasion qui ne se fait pas attendre dans cette rivalité des plus intenses du sport canadien.

Le mot "amical" perd rapidement son sens lorsque les deux puissances de l’Amérique en soccer féminin se rencontrent, qu’il s’agisse d’une grande compétition ou d’une démonstration comme celle-ci.

Voici quelques faits marquants ayant soulevé des passions dans cette rivalité Canada-USA :

Londres 2012

Peu de temps après avoir attribué un coup franc controversé sur la gardienne de but canadienne pour avoir retardé la match, l’arbitre norvégienne Christina Pedersan a attribué aux États-Unis un penalty à la demi-finale des Jeux olympiques d’été de Londres 2012.

Le ballon ayant frappé Marie-Ève Nault aurait pu facilement se résulter en un penalty, mais quelques minutes auparavant, un faute de main des Américaines avait été ignorée. Quant à la décision initiale de donner un coup franc, même l’entraîneuse américaine Pia Sundhage admettait "n’avoir jamais vu une telle chose".

Ce penalty a donc égalisé la marque à 3-3 avec 10 minutes à jouer en temps régulier, plaçant les Américaines à égalité avec le Canada. Les États-Unis l’ont ensuite emporté 4-3 en temps supplémentaire, leur permettant d’avancer au match de la médaille d’or olympique. Les joueuses canadiennes ne sont pas restées muettes à la suite de ce match, questionnant ouvertement le jugement de Pedersen par rapport à ces décisions controversées.

Le Canada s’est par la suite consolé en capturant la médaille de bronze olympique.

Sydney Leroux

L’alliée native de Vancouver joue pour l’équipe américaine, ayant opté pour le drapeau bleu-blanc-rouge plutôt que la feuille d’érable. Celle-ci s’est d’ailleurs fait massivement huer lors d’une rencontre amicale au terrain BMO à Toronto en juin 2013. Leroux avait alors compté le but final d’une victoire américaine 3-0, affichant totalement son allégeance et sa loyauté au sein de son équipe et du pays qu’elle représentait.

Une plus grande controverse a éclaté le lendemain alors que Leroux déplorait sur Twitter être victime de propos racistes de la part de fans canadiens. L’association américaine de soccer a par la suite clarifié que cela ne s’était pas produit lors du match à Toronto. L’Association canadienne de soccer a condamné tout acte de racisme, précisant également qu’aucune plainte n’avait été complétée par Leroux lorsqu’elle jouait contre le Canada.

Championnats chez les jeunes

Dix ans précédent Londres 2012, une autre rivalité Canada/États-Unis s’était jouée en sol canadien au niveau junior. Les championnats du monde U-19 chez les femmes représentaient la première édition chez les mineures du plus haut niveau de soccer féminin sanctionné.

Le tournoi au complet est devenu très émotif pour les Canadiens. L’équipe canadienne était à la hauteur en finale après 90 minutes de jeu au Stadium du Commonwealth d’Edmonton devant près de 50 000 spectateurs, mais les Américaines se sont emparées de la victoire 1-0 en temps supplémentaire.

Le tournoi était en quelque sorte une introduction à travers tout le pays des futures vedettes du soccer féminin, incluant Christine Sinclair qui a dominé le tournoi avec 10 buts, et la jeune et future olympienne Kara Lang de 15 ans dont la carrière fut écourtée par une blessure au genou.

Depuis 2006, le championnat mineur est devenu le même que celui des hommes en tant que compétition U-20 et celle-ci reviendra au Canada – où tout a commencé – cet été, un an précédent la Coupe du Monde FIFA féminine en 2015 au Canada également.

Plus d’une décennie

Le Canada n’a pas battu les États-Unis depuis le 11 mars 2001, à la Coupe Algarve au Portugal.

Charmaine HooperCharmaine Hooper (ci-haut) avait grandement aidé le Canada avec sa coéquipière Christine Sinclair, alors âgée de 17 ans, dans cette victoire 3-0 contre les États-Unis à Lagos.

Avec une foule de 30 000 spectateurs attendue à Winnipeg ce jeudi – un an avant la Coupe du Monde FIFA et deux ans précédents un potentiel nouveau match à Rio – mettre fin à cette série de 13 ans sans victoire contre l’équipe américaine donnerait certainement au Canada un énorme coup d’encouragement.

 Le match Canada/États-Unis sera diffusé en direct de Winnipeg sur Sportsnet 360 (20h heure de l’Est)

Enhanced by Zemanta

By Asif Hossain

Pour discuter de cette rubrique et parler d’autres nouvelles sportives, suivez-moi sur Twitter.

NADOLNY_Mark_COC_cropped

By Mark Nadolny
Coordinateur des médias numériques et sociaux

Identification Olympique

Sondage

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.