SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Championnes en titre : Humphries et Moyse veulent transformer la magie de leur complicité en médaille d’or

Championnes en titre : Humphries et Moyse veulent transformer la magie de leur complicité en médaille d’or

Par Callum Ng

Kaillie Humphries s’explique mal le lien entre Heather Moyse et elle.

 Aux Jeux olympiques d’hiver, peu de relations ont autant d’importance que celle qui unit le pilote d’un bobsleigh et son freineur. Ils doivent avoir une confiance inébranlable l’un en l’autre lorsqu’ils dévalent une piste glacée à toute allure.

Même les championnes olympiques en titre ne savent pas comment naissent les relations aussi profondes. Lors des Jeux de 2010 à Vancouver, Kaillie Humphries et Heather Moyse ont remporté ensemble la médaille d’or et le tandem gagnant a été réuni plus tôt dans la saison pour remporter trois médailles d’or et une d’argent en Coupe du monde. Humphries trône au sommet du classement des pilotes.

« C’est difficile à expliquer. Les choses tombent parfois en place d’elles-mêmes. Ça fonctionne tout seul et la magie opère. C’est le cas avec Heather. C’est difficile à expliquer comment ou pourquoi, mais je suis à l’aise avec elle », dit Humphries.

Kaillie Humphries ,Heather Moyse

Une course de bobsleigh est divisée en deux segments : le départ et la descente. Le départ (ou poussée) est les cinq premières secondes de puissance brute qui donnent le coup d’envoi à la course. Chaque kilowatt de puissance humaine, chaque foulée, chaque crampon enfoncé dans la glace comptent. Pour réussir un bon départ, les deux athlètes doivent être en parfaite symbiose.

Pour Humphries et Moyse, le succès dépasse largement les qualités d’athlète de chacune. Il repose sur le respect. « Quand elle prend place sur la ligne de départ, je sais qu’elle a fait tout en son pouvoir pour être à son meilleur. Elle me fait entièrement confiance pour la même raison. Quand nous poussons, nous savons que nous donnons tout ce que nous avons. C’est une athlète remarquable avec une personnalité fantastique et j’ai beaucoup de chance d’avoir ce lien privilégié avec elle », explique Kaillie.

Humphries le dit avec des étincelles dans les yeux et sa voix s’anime. On voit qu’elle décrit une amie qui lui est chère.

 L’admiration est certainement une émotion partagée par les deux athlètes. Après tout, Heather Moyse est une merveille du sport.

Germany Bobsled World Cup

À 35 ans, Moyse a porté les couleurs du Canada dans deux autres sports : le rugby et le cyclisme sur piste. En 2013, elle et son équipe ont remporté la médaille d’argent de la Coupe du monde de rugby à sept qui fera son entrée au programme olympique en 2016 à Rio.

Humphries elle-même possède une force hors du commun. Son charisme transcende son apparence. Dans les publicités, sur Twitter, en photo, il ne fait aucun doute qu’elle est dans une classe à part. Ses tatouages et son style ne sont que la pointe de l’iceberg. Mais le plus important, c’est qu’elle gagne. Depuis les Jeux de Vancouver, elle a remporté une médaille aux Championnats du monde chaque année aidée de trois freineuses différentes. En 2012, elle est montée sur la plus haute marche du podium avec Jenny Ciochetti, maintenant pilote, et a réussi à défendre son titre en 2013 en équipe avec Chelsea Valois. Les deux anciennes freineuses de Kaillie font maintenant équipe sur Canada-2.

« Il y avait quelque chose qui marchait avec chacune d’entre elles. Au bout du compte, il s’agit d’être à son meilleur peu importe les liens et les amitiés, l’âge ou la couleur. Nous faisons de notre mieux quand on nous le demande. C’est simple, c’est ce que toutes les filles avec qui j’ai concouru ont fait. Je n’ai rien eu à leur demander », dit Humphries.

 Cette semaine, Humphries et Moyse en demanderont beaucoup. Le bobsleigh a aussi beaucoup à avoir avec l’expérience sur la piste. Sur la piste de Sotchi, les Russes ont l’avantage sur Humphries qui ne possède qu’une quarantaine de descentes au Centre des sports de glisse Sanki à son actif.

Même si elle est consciente de l’avantage des Russes, Humphries conserve une approche très professionnelle : « J’ai descendu la piste exactement le même nombre de fois que le reste du monde. J’ai confiance en moi-même, en mes habiletés et en mes qualités de pilotes. J’ai confiance en Heather et en mes coéquipiers. Quand j’arriverai dans l’aire de départ, je saurai que j’aurai tout fait en mon pouvoir pour apprendre à négocier cette piste, »

Le lien spécial qui l’unit à Heather ne devrait certainement pas nuire.

Enhanced by Zemanta

Par Callum Ng

Rédacteur et homme des médias. Rédacteur principal et producteur pour Olympique.ca. Rêveur, réalisateur et conteur. Découvrez ce qui vous passionne.

Identification Olympique

Sondage

Championnat mondial junior 2015Tous les éléments

Mondial de hockey junior: en souvenir de l’équipe étoile de 2005

Top 2014Tous les éléments

Top 2014: Le maître devant l’élève
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 85 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.