Biographie :

François Imbeau-Dulac a fait ses débuts olympiques à Londres 2012, où il a terminé 13e au tremplin de 3 m masculin, ratant la finale d’une place seulement. Imbeau-Dulac a impressionné en ronde préliminaire, enregistrant le meilleur pointage pour un plongeon (93,60) à son sixième et dernier essai, ce qui lui avait permis de se rendre en demi-finale.

Un an plus tôt, Imbeau-Dulac a participé aux Championnats du monde de la FINA pour la première fois en 2011, et il a terminé cinquième à l’épreuve du tremplin de 3 m aux Jeux panaméricains de 2011, à Guadalajara. Quatre ans plus tard, il a remporté l’argent au 3 m synchro avec Philippe Gagné aux Jeux panaméricains à Toronto en 2015. François Imbeau-Dulac s’est joint au programme national junior en 2007 et il a fait son entrée dans l’équipe senior un an plus tard.

À sa deuxième participation aux Championnats du monde de la FINA en 2013, il a terminé à deux places de la demi-finale du tremplin 3 m. Il a dû composer avec plusieurs interventions chirurgicales à la hanche en 2014, mais il a quand même pris part aux Jeux du Commonwealth et à la Coupe du monde FINA. Il a par la suite complètement révisé sa technique en changeant de jambe d’appel.

Aux Championnats du monde de la FINA de 2015 et de 2017, il a décoché l’argent, puis le bronze au 3 m synchro mixte, une épreuve qui ne figure pas au programme olympique, avec Jennifer Abel. Les blessures ont empêché Imbeau-Dulac de participer aux Jeux de Rio en 2016, mais il a connu du succès depuis son retour à la compétition, notamment en décrochant l’argent au 3 m synchronisé avec Gagné aux Jeux du Commonwealth de 2018.

Le duo a ensuite tout juste raté le podium à la Coupe du Monde de la FINA 2018, terminant au quatrième rang. Imbeau-Dulac a été le meilleur Canadien au tremplin de 3 m au classement de la Série mondiale de la FINA en 2017, 2018 et 2019, prenant le cinquième rang au cours des deux dernières saisons.

À PROPOS DE FRANÇOIS

Débuts : Il a commencé à plonger à l’âge de neuf ans et il s’est mis à la compétition deux ans plus tard. Ses parents l’ont inscrit parce qu’il sautait toujours partout. Il voulait faire de la gymnastique, mais ils pensaient que ce serait trop dangereux pour un enfant casse-cou comme lui.

Autres intérêts : Il aime les sports en plein air, comme la randonnée et le kayak. Il aime aussi la natation, le baseball et le hockey. C’est un passionné de patinage artistique, et il regrette parfois d’avoir arrêté la compétition. Il passe beaucoup de temps dans les cafés pour étudier, et il participe à des concours canins avec sa mère.

De choses et d’autres : Sa citation préférée : « Notre plus grande gloire n’est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons. » — Confucius. Il admire les patineurs artistiques Patrick Chan (pour sa grâce, sa puissance et l’aisance de ses mouvements) et Florent Amodio (pour son style unique et son côté artistique) parce qu’ils représentent le type de plongeur qu’il voudrait être…