Biographie :

La double olympienne Christine Girard remporte la médaille d’or à l’épreuve féminine des 63 kg de Londres 2012 et devient la première championne olympique en haltérophilie du Canada. Elle récolte cette médaille d’or quatre ans après avoir mis la main sur la médaille de bronze dans la même catégorie de poids à Beijing 2008, qui avait fait d’elle la première athlète féminine du Canada à remporter une médaille olympique en haltérophilie. Ces deux médaillées lui ont été décernées plusieurs années après les Jeux en raison de la disqualification pour dopage des athlètes qui avaient terminé devant elle.

Christine a également connu du succès à d’autres compétitions multisports. Après sa médaille d’argent remportée à l’épreuve des 63 kg aux Jeux panaméricains de 2007 à Rio de Janeiro, elle a décroché l’or dans la même catégorie aux Jeux panaméricains de 2011 à Guadalajara. Aux Jeux du Commonwealth, elle a terminé sur la plus haute marche du podium à l’épreuve des 69 kg en 2010 à Delhi; elle a décroché l’argent à l’épreuve des 63 kg en 2006, à Melbourne; et elle a gagné le bronze à l’épaulé-jeté en 2002 à Manchester.

En 2003, alors âgée de 18 ans seulement, elle a concouru à ses premiers Championnats du monde seniors. Elle y a de nouveau participé en 2007 (8e dans la catégorie des 63 kg), en 2009 (8e – 69 kg), en 2010 (7e – 69 kg) et en 2011 (7e – 63 kg). Elle détient le record canadien à l’arraché (106 kg), l’épaulé-jeté (134 kg) et au poids combiné (238 kg) dans la catégorie des 63 kg.

C’est à l’âge de 10 ans que Christine s’est lancée sur les traces de sa sœur Caroline. Ses deux autres sœurs, Sylvie et Valérie, ont aussi pratiqué l’haltérophilie de même que ses parents, Gaétan et Aline, qui avaient installé une salle d’haltérophilie dans le sous-sol familial à Rouyn-Noranda, au Québec. Après Beijing 2008, Christine a déménagé à White Rock, en Colombie-Britannique, en raison du transfert de son mari Walter Bailey dans un détachement de la GRC. Elle a continué à s’entraîner à la maison où elle a construit un gym d’entraînement entièrement équipé dans leur garage.

En 2018, Christine a publié le livre De la défaite à la victoire qui raconte son récit.