« Aies confiance en ton entraînement », est l’une des phrases souvent utilisées dans la préparation mentale d’un athlète avant une grosse compétition.

Pour certains athlètes d’Équipe Canada, cette citation prend tout son sens en ce moment, puisqu’un bon nombre d’entre eux laisse de côté leur équipement sportif pour enfiler leur masque N95 et leurs gants pour rejoindre nos anges gardiens qui travaillent ardemment à combattre la COVID-19 sur les lignes de front.

Joannie Rochette

 

La médaillée de bronze de Vancouver 2010 a reçu son diplôme de médecine de l’Université McGill vendredi et, dès le lendemain, sa candidature pour travailler en CHSLD était envoyée au Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Joannie Rochette a d’ailleurs effectué son dernier stage universitaire en gériatrie et la cause lui tient encore plus à cœur puisque sa maman, décédée quelques jours avant sa performance à Vancouver, était préposée aux bénéficiaires.

À LIRE : Comment les athlètes d’Équipe Canada campent leurs rôles de leaders dans la crise

Hayley Wickenheiser

 

La pionnière du hockey féminin et multiple médaillée olympique avec Équipe Canada Hayley Wickenheiser en est à sa dernière année d’étude en médecine. Même si elle ne peut agir comme médecin comme telle pour le moment, la Canadienne utilise sa voix (et celle de Ryan Reynolds!) et sa renommée pour aider à sa façon avec le projet Conquer COVID-19 et la collecte de dons de matériel médical.

À LIRE : Répercussions du report de Tokyo 2020 sur les qualifications olympiques et les calendriers sportifs

Maryse Turcotte

Maryse Turcotte pose devant l'hôpital Saint-Croix de Drummondville au printemps 2020.

Maryse Turcotte pose devant l’hôpital Saint-Croix de Drummondville au printemps 2020.(Photo: Martin Chamberland/La Presse)

Maryse Turcotte a terminé 4e aux Jeux de Sydney 2000 en haltérophilie en plus de représenter Équipe Canada quatre ans plus tard à Athènes 2004. Après avoir pris sa retraite, la Québécoise s’est orientée vers la médecine. Aujourd’hui, elle s’occupe de la santé mentale des aînés en tant que gérontopsychiatre à l’hôpital Sainte-Croix de Drummondville. Vu le sort que connaissent les aînés dans la province du Québec durant la pandémie, l’haltérophile est d’autant plus touchée et passionnée par sa vocation.

Frédérique Lambert

Frédérique Lambert a représenté le Canada en racquetball aux Jeux panaméricains en 2011, 2015 et 2019. Elle est également diplômée de la faculté de médecine de l’Université de Montréal et fait partie de nos anges gardiens qui luttent contre la pandémie.

Heather MacLean

 

Heather MacLean a représenté Équipe Canada dans la piscine de Londres 2012 et travaille maintenant à l’Hôpital Mont-Sinaï où elle prête main-forte aux accouchements et aux procédures fœtales à haut risque. Dans une entrevue avec CBC, l’ancienne nageuse a dit que le stress qu’elle ressent en allant travailler à l’hôpital pendant la pandémie s’apparente beaucoup au stress d’une année olympique. Anxiété, insomnie, peur devant l’incertitude… sont de vieux amis qui sont revenus visiter Heather ces temps-ci.

Michelle Toro (Williams)

Michelle Toro a remporté une médaille de bronze avec l’équipe du relais 4×100 m style libre aux Jeux olympiques de Rio 2016. Aujourd’hui, elle est infirmière à l’unité de soins intensifs néonatals de l’Hospital for Sick Children de Toronto. Elle recycle beaucoup de ses techniques de concentration de nageuse dans le vif de l’action à l’hôpital, ce qui l’aide à mieux effectuer son travail et gérer le stress entourant la crise de la COVID-19.

Mikey Ray

On l’a connu comme champion canadien en skateboard et maintenant Mikey Ray est sur les lignes de front avec les répondants et médecins à travailler d’arrachepied afin de traiter les gens infectés par le coronavirus.

Susan O’Connor

Susan O'Connor en action aux Jeux olympiques de Vancouver 2010 et dans son quotidien à l'hôpital de Calgary

Susan O’Connor en action aux Jeux olympiques de Vancouver 2010 et dans son quotidien à l’hôpital de Calgary. (Photo: Curling Canada)

Susan O’Connor a remporté l’argent avec l’équipe de Cheryl Bernard aux Jeux olympiques de Vancouver 2010. Depuis deux décennies, elle est aussi thérapeute respiratoire à Calgary et, depuis quelques mois, côtoie la COVID-19 de très près. Elle a d’ailleurs écrit un blogue pour Curling Canada décrivant ce que c’est que de travailler en première ligne pendant une pandémie.

Laurent Duvernay-Tardif

View this post on Instagram

Yes, it’s me in this picture but this is not about me. This is about all the people who have been on the frontlines since day one of this pandemic. Now more than ever we need to work as a team and help where the help is needed. We all must come together and do what is best for society, even if that means stepping out of our comfort zone and learning new things. Thank you to the community of health care workers who welcomed me with open arms and trained me at the Long Term Care Home, some even coming out of retirement to give a helping hand. Thank you Elisa for the PPE training. Thank you Hélène for the elderly mobilisation training. Thank you Jean-Philippe for your help during my first shift as an orderly. Thank you Guylaine for the crash course on how to administer medication to patients. I accepted this opportunity with a lot of pride and humility. I will contribute to the best of my abilities to help: help put a smile on a patient’s face, help give a day off to nurses and orderlies who have been working countless hours since this pandemic started. We can all do our part and it's touching to see so many people of different professional backgrounds coming together to do what they can. We have to keep working as a team and we will get through this. Ça va bien aller 🌈

A post shared by Laurent D. Tardif (@laurentduvernaytardif) on

Il y a deux mois, Laurent Duvernay-Tardif remportait le Superbowl et aujourd’hui, le diplômé en médecine de l’Université McGill travaille dans un CHSLD où il porte à la fois le chapeau d’infirmier et de préposé aux bénéficiaires. Le champion de la NFL est parmi les 11 000 personnes qui ont répondu à l’appel du Premier Ministre du Québec pour aller combler le manque urgent de personnel dans les résidences pour personnes âgées et centre de soins de longue durée.

Kim Clavel

 

La boxeuse, championne NABF des poids mi-mouches, est retournée à sa première vocation pour prêter main-forte au système de santé québécois. Kim, qui devait défendre son titre le 21 mars dernier, mais qui a vu la rencontre être annulée en raison de la pandémie, travaille désormais dans un CHSLD en tant qu’infirmière.


Les athlètes qui suivent n’ont pas encore terminé leurs études en médecine, mais ce n’est qu’une question de temps. Ces membres d’Équipe Canada pratiqueront la médecine dans le Canada de demain alors que le pays n’aura pas terminé de se relever de la crise du coronavirus.

Maxime Dufour-Lapointe

L’aînée du clan Dufour-Lapointe s’est lancée dans des études de médecine après avoir accroché ses skis. Alors qu’elle poursuit toujours sa formation — à distance ces temps-ci, il faut dire, — Maxime profite des connaissances qu’elle a apprises à l’école, mais aussi dans sa carrière d’athlète, pour inspirer et guider les gens en ces temps de confinement.

Maïté Bouchard

 

Après avoir représenté Équipe Canada à Lima 2019, Maïté Bouchard a comme objectif d’être sur la ligne de départ de la piste d’athlétisme de Tokyo 2020. Avec le report des Jeux, la Québécoise s’adonne — en attendant — à avancer ses études de médecine à l’Université Sherbrooke.