Le Championnat du monde de ho-ho-hockey junior est de retour.

C’est le plus beau moment de l’année… pour se réunir près de nos écrans, siroter un chocolat chaud, et voir à l’œuvre les meilleurs jeunes joueurs du Canada au Championnat du monde junior de hockey.

Mettons-nous dans l’ambiance du temps des Fêtes en repassant certains des meilleurs moments du Canada dans ce tournoi favori du public canadien.

Les joueurs se tiennent, bras dessus, bras dessous.

Équipe Canada chante l’hymne national après avoir remporté l’or lors de la finale pour l’or, contre la Suède, aux Championnats du monde de hockey junior à Buffalo, aux États-Unis, le 5 janvier 2018. LA PRESSE CANADIENNE/Nathan Denette

Prolongation enlevante en République tchèque (2008)

Le Championnat mondial junior de l’IIHF 2020 se déroule en République tchèque, marquant la quatrième fois que ce pays d’Europe de l’Est sert d’hôte. La dernière visite du tournoi remonte à 2008 – une édition que les Canadiens se rappelleront très bien.

Face à la Suède en finale, le Canada détenait une avance de 2-0 pour amorcer la troisième période. Les Suédois ont relancé le match, touchant le fond du filet tôt en troisième pour ensuite égaler la marque avec 40 secondes à faire au temps réglementaire.

Au lieu de s’apitoyer sur elle-même, l’équipe canadienne a fait preuve de sa résilience habituelle. Moins de quatre minutes après le début de la prolongation, Matt Halischuk a foncé vers le filet adversaire et a inscrit le but en or pour le Canada.

Le Canada tient bon pour l’or contre la Russie (2015)

Sam Reinhart célèbre

Sam Reinhart célèbre un but de son coéquipier Max Domi contre la Russie, lors du match pour la médaille d’or au Championnat mondial de hockey junior, à Toronto, le 5 janvier 2015. LA PRESSE CANADIENNE/Frank Gunn

Après avoir marqué dès la première séquence de jeu et chassé le gardien russe en seulement trois minutes, le Canada se sentait confortable aux commandes. Peut-être un peu trop confortable.

Les Canadiens profitaient même d’une avance de 5 à 1 avec 7:30 à faire en deuxième période, mais rien n’était encore joué. Incroyablement, les Russes sont parvenus à remonter la pente jusqu’à la marque de 5 à 4 avant la fin de la période, mettant la table pour une fin de match enlevante à Toronto.

À LIRE : Le Canada remporte la médaille d’or

Le Canada a toutefois été en mesure de repousser les attaques russes pour remporter l’or à la maison, décrochant ainsi son premier titre mondial junior en six ans.

John Tavares mène la charge dans un retour contre les É.-U. (2009)

John Tavares marque

John Tavares marque contre les États-Unis au Championnat mondial de hockey junior, à Ottawa, le 31 décembre 2019. LA PRESSE CANADIENNE/Tom Hanson

Dans une rencontre classique de la veille du Nouvel An contre les États-Unis, le Canada faisait face à un déficit de 3-0 avec moins de huit minutes à jouer. C’est à ce moment que John Tavares a décidé de prendre les choses en main.

À LIRE : Les grands moments de la rivalité Canada – États-Unis au hockey

Il a inscrit deux buts en 48 secondes pour réduire l’écart à 3 à 2, avant que Jordan Eberle n’égalise le pointage quelques instants plus tard. Le Canada s’est servi de la lancée pour se sauver avec une victoire de 7 à 4. Tavares a pour sa part complété son tour du chapeau en troisième.

La performance de trois buts de Tavares portait son total à 12 à ses passages au tournoi, égalant le record canadien junior de tous les temps détenu par Eric Lindros et Jeff Carter.

Pouvez-vous le croire? (2009)

Après l’épisode de la veille du Jour de l’An face aux États-Unis, le Canada s’est assuré d’un laissez-passer en demi-finale face à la Russie.

Avec le Canada qui tirait de l’arrière 5 à 4 dans les derniers instants de la rencontre, nous avons eu droit à l’un des plus grands moments de l’histoire du hockey canadien. Tavares a dirigé mollement une rondelle au filet qui a été bloquée par un défenseur adverse. Eberle a immédiatement saisi le disque pour le pousser du revers au fond de la cage russe avec cinq secondes à faire, immortalisant l’émoi du descripteur, «Et le but!… marqué avec cinq secondes à faire! »

Le Canada a finalement remporté en fusillade accédant ainsi au match pour la médaille d’or.

Un cinquième de suite pour le Canada (2009)

L’équipe canadienne a maintenu l’élan de cette folle demi-finale jusqu’à la rencontre de la médaille d’or, triomphant aisément de la Suède par la marque de 5 à 1 devant une foule bruyante à Ottawa.

Remportant sa cinquième médaille d’or consécutive au Championnat du monde junior, le Canada égalait sa meilleure séquence de médailles d’or au tournoi, réussi auparavant de 1993 à 1997.

La Merveille livre la marchandise (1978)

Wayne Gretzky regarde la caméra, accompagné d'un joueur russe

Wayne Gretzky lors d’un match contre l’union Soviétique au Championnat mondial de hockey junior, à Québec, le 28 décembre 1977. LA PRESSE CANADIENNE/Doug Ball

Wayne Gretzky est bien connu pour avoir détruit tous les records dans le monde du hockey – une habitude qu’il a développée à un jeune âge.

Dans un tournoi habituellement dominé par les joueurs de 18 à 20 ans, un phénomène de 16 ans a inscrit huit buts et récolté 17 points en seulement six rencontres pour le Canada en route vers une médaille de bronze.

Gretzky a mené le tournoi au chapitre des points, tout en obtenant le titre de meilleur attaquant. Son record de production pour un joueur de 16 ans tient toujours et ne sera probablement jamais battu.

Manny Legace fait des pieds et mains (1993)

Le gardien Manny Legace a volé la vedette pour le Canada au Championnat mondial junior en 1993. Il a infligé l’unique revers à la Suède dans ce tournoi pour ensuite offrir une performance de 58 arrêts contre la Finlande dans une rencontre cruciale.

Le Canada a finalement mis la main sur l’or alors que Legace a été nommé gardien par excellence du tournoi.

Le Canada gagne l’or à la maison (1991)

Bien qu’il participe au tournoi depuis sa création en 1974, le Canada n’avait jamais gagné de médaille d’or en sol canadien. Tout ça a changé en 1991.

À LIRE : Les plus grans buts de l’histoire du hockey canadien (en anglais seulement)

Dans le match décisif pour la médaille d’or, le Canada a pu compter sur un contributeur inattendu. Le défenseur John Slaney, qui n’avait pas marqué dans le tournoi, a dirigé un tir bas et puissant de la ligne bleue. Une rondelle à tête chercheuse s’est faufilée à travers la circulation pour battre le gardien soviétique, donnant une victoire de 3 à 2 et une médaille d’or aux Canadiens sur la glace de Saskatoon.

Le Canada met fin à une disette de huit ans (2005)

Les trois joueurs, souriants

De gauche à droite, Patrice Bergeron, Sidney Crosby et Corey Perry célèbrent leur médaille d’or au Championnat du monde de hockey junior, à Grand Forks, aux États-Unis, le 4 janvier 2005. LA PRESSE CANADIENNE/Ryan Remiorz

En commençant le tournoi de 2005, le Canada n’avait pas remporté de médaille d’or depuis 1997. Il était passé près à plusieurs occasions, montant quatre fois sur la deuxième marche du podium. Cependant, le Canada ne joue jamais pour la deuxième position.

À LIRE : En souvenir de l’équipe étoile de 2005

Dans une performance des plus dominantes de tous les temps, l’équipe canadienne a complètement dominé l’opposition en inscrivant 36 buts contre six à ses cinq premiers matchs. La finale n’a pas fait exception à la règle alors que le Canada a démoli la Russie par la marque de 6 à 1.

Mené par des vedettes comme Sidney Crosby, Patrice Bergeron et Dion Phaneuf, il s’agissait d’une performance d’équipe qui ne sera probablement jamais égalée.

La magie Jonathan Toews en fusillade (2007)

Dans un duel classique de demi-finale, le Canada et les États-Unis étaient toujours à égalité au terme du temps réglementaire et de la prolongation. Ce match serait décidé par une séance de tirs de barrage.

Après les trois premières vagues de tireurs, l’égalité persistait toujours, forçant les tirs d’élimination. Les règles internationales permettent aux équipes de ramener des tireurs en fusillade, au grand plaisir de la délégation canadienne. Jonathan Toews, qui avait déjà marqué sur la troisième vague, a été appelé à tirer à deux autres reprises. C’est à la septième vague que Toews a inscrit son troisième but, donnant la victoire aux Canadiens après un arrêt de Carey Price contre l’américain Peter Muller.

Jonathan Toews marque

Jonathan Toews marque en tir de barrage contre les États-Unis lors du match de demi-finle au Championnat du monde de hockey junior, à Leksand, en Suède, le 3 janvier 2007. LA PRESSE CANADIENNE/Jacques Boissinot

Le Canada a ainsi renoué avec la médaille d’or après avoir battu la Russie en finale.

Le Championnat du monde junior nous a offert certains des plus grands moments de l’histoire du hockey canadien, et tout le pays espère voir cette tendance se poursuivre au tournoi de cette année.

Après une décevante sixième position au Championnat du monde junior de 2019, le Canada voudra rebondir en République tchèque en affrontant les États-Unis dès le lendemain de Noël.

Aurons-nous droit à un autre moment magique?