Photo : Andre De Grasse après sa victoire au 100 m lors des Jeux panaméricains de Toronto (Photo: Alexandra Fernando pour le COC).

À partir de vendredi soir (samedi matin à Beijing), les meilleurs athlètes canadiens rivaliseront avec l’élite mondiale de l’athlétisme.

C’est la compétition internationale d’athlétisme la plus importante après les Jeux olympiques, et les représentants de l’unifolié aux Championnats du monde de l’IAAF tenteront par tous les moyens d’améliorer leur record national établi lors de la dernière édition, à Moscou, en 2013.

Damian Warner on the podium prior to receiving his decathlon gold medal at Toronto 2015 Pan American Games.

Sur le podium, Damian Warner attend de recevoir sa médaille d’or de l’épreuve de décathlon lors des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto.

À Moscou, le Canada a gagné cinq médailles : l’argent de Brianne Theisen-Eaton en heptathlon, et les quatre médailles de bronze de Dylan Armstrong (lancer du poids), Damian Warner (décathlon), Derek Drouin (saut en hauteur) et de l’équipe masculine du relais 4×100 m. À Beijing, seuls les médaillés Dylan Armstrong et Dontae Richards-Kwok, le troisième coureur du relais, manqueront à l’appel.

Tous les autres médaillés de Moscou peuvent toujours prétendre à une médaille, et plusieurs nouveaux venus du Canada seront de la partie en Chine. L’excitation est à son comble et Athlétisme Canada pourrait très bien surpasser sa récolte de médailles de 2013.

Christabel Nettey

Christabel Nettey après sa victoire au saut en longueur aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto.

Les champions des Jeux panaméricains Andre De Grasse (100 m), Christabel Nettey (saut en longueur) et Shawnacy Barber (saut à la perche) sont trois des jeunes athlètes pour qui les attentes sont grandes. Cam Levins (10 000 m) a connu des Jeux panaméricains décevants, mais il a tout de même inscrit le quatrième meilleur temps au monde cette année. Parmi les athlètes qui pourraient causer la surprise, il y a Evan Dunfee (marche 20 km), un autre champion des Jeux panaméricains. Lors des Jeux de Toronto 2015, le marcheur l’a emporté sur un médaillé d’argent olympique et une compétition relevée. Son coéquipier, Inaki Gomez, médaillé d’argent à Toronto, avait terminé au huitième rang il y a deux ans à Moscou.

Sultana Frizell (lancer du marteau), Liz Gleadle (lancer du javelot) ainsi que les équipes féminines du relais 4×100 m et 4×400 m sont les autres membres de l’équipe canadienne d’athlétisme en pleine renaissance dans le top 10 de leur sport respectif.

Liz Gleadle competes in the women's javelin at the Pan American Games in Toronto, July 21, 2015. Gleadle wins gold.

Liz Gleadle a participé à l’épreuve de lancer du javelot des Jeux panaméricains de Toronto le 21 juillet 2015, et elle a gagné l’or.

Le Canada n’a pas remporté de médaille d’or des Championnats du monde de l’IAAF depuis 2003, à Saint-Denis, quand Perdita Felicien dominait le 100 m haies. Elle avait alors établi le record canadien en mettant la main sur l’or, record qu’elle a réécrit l’année suivante.

CBC diffusera tous les jours sur son site internet la compétition de Beijing 2015 et rediffusera des extraits à la télévision. Athlétisme Canada consacre une page à la compétition où l’on trouve la formation complète de l’équipe et d’autres détails.

À moins d’un an de Rio 2016, la jeune Équipe Canada aura la chance de se mesurer aux meilleurs au monde. Personne ne sait ce qui peut arriver en un an, mais les Championnats du monde de l’IAAF qui précèdent les Jeux olympiques donnent généralement une bonne idée de la place du Canada à l’échelle internationale.

À LIRE 

Au paradis des sprinteurs : les pistes d’athlétisme les plus rapides

La saison des championnats du monde bat son plein pour les athlètes canadiens