Biographie :

Melissa Bishop a eu un été des plus mémorables en 2015. Après avoir remporté l’or au 800 m des Jeux panaméricains à Toronto, elle s’est rendue aux Championnats du monde où elle a battu le record canadien de son épreuve, un record vieux de 14 ans. Elle est ainsi devenue la première Canadienne à courir la distance en dessous d’une minute 58 secondes avec son temps de 1:57.52. Après une demi-finale spectaculaire, elle a mis la main sur la médaille d’argent en finale. Ce fut un retour à la compétition remarquable pour la coureuse qui a manqué toute la saison en salle à cause d’une hernie. Cette blessure l’a forcée au repos pour sept semaines, puis une blessure à la cheville en mai l’a tenue à l’écart pendant un autre mois. C’était la première fois de sa carrière qu’elle avait à composer avec une, et même deux blessures graves. Elle a fait ses débuts olympiques à Londres 2012. La même année, elle passait sous les deux minutes au 800 m pour la première fois lors de la Classique Prefontaine. Elle a remporté deux titres de championne canadienne consécutifs en 2013 et 2014 après une 2e position aux Championnats canadiens de 2012. En 2013, elle a fait ses débuts aux Championnats du monde de l’IAAF et elle a acquis davantage d’expérience aux jeux multisports avec sa participation aux Jeux du Commonwealth de 2014 à Glasgow. Dans l’uniforme des Lancers de Windsor, Melissa a récolté plusieurs médailles d’or des Championnats de SIC au 600 m et au 1000 m.

À propos de l’athlète…

Famille : Elle est la fille de Doug et Alison Bishop. Son frère cadet s’appelle Jonathan. Son conjoint s’appelle Osi Nriagu. Débuts : Elle a commencé à faire de la course sur piste à l’âge de 12 ans. Lorsqu’elle jouait au soccer, elle adorait courir d’un bout à l’autre du terrain et à l’école primaire, elle courait toujours plus vite que les garçons. Au-delà de l’athlétisme : Elle a obtenu son baccalauréat en sciences de l’activité physique en 2010 et son baccalauréat en enseignement en 2011. Elle a étudié à l’Université de Windsor. Elle aime cuisiner, faire de la pâtisserie (hors-saison sinon elle risquerait de tout manger), lire et passer du temps avec sa famille. Sa devise : « Rien n’arrive pour rien. Amuse-toi et apprécie ce qui passe. » Elle admire Diane Cummins qu’elle regardait aux Jeux olympiques quand elle était petite. Elle a commencé à collectionner les décorations de Noël de partout dans le monde. On la surnomme Bish.