Biographie :

Gavin Schmitt a cessé de pratiquer tout sport en 11e année. Il s’est mis à travailler au Fuddruckers, un restaurant de hamburger du coin, où l’entraîneur provincial de volleyball a remarqué sa grandeur et lui a demandé si le volleyball l’intéressait. Gavin n’avait aucun intérêt à ce moment-là, mais l’année suivante, encouragé par sa mère, il a choisi de s’inscrire au volleyball. En 12e année, lors d’un tournoi auquel participait son équipe du secondaire, ce même entraîneur l’a de nouveau remarqué et lui a indiqué son intérêt de faire de lui un vrai joueur. À peine trois ans plus tard, du haut de ses 2,08 m, il a été nommé à l’équipe nationale. En 2014, Gavin a été le meilleur marqueur canadien lors de six des sept matchs du Championnat du monde de la FIVB où le Canada a terminé 7e, soit le meilleur résultat du pays à ce jour. Il a aussi été le meilleur marqueur des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto. Il y a marqué 25 points lors de la défaite du Canada face à l’Argentine, mais autant lors de la victoire contre Porto Rico qui a valu la médaille de bronze aux Canadiens. C’est à cette compétition que les fractures de stress de Gavin sont réapparues. À l’été 2013, il avait déjà subi une douzaine de fractures de ce genre à son tibia gauche qu’il a réussi à guérir grâce à l’insertion chirurgicale d’une tige et de deux vis. Deux ans plus tard, il a souffert d’une légère fracture à son tibia droit. Il a tenté de contrôler la blessure du mieux qu’il le pouvait, mais en janvier 2016, une opération similaire à celle effectuée sur son tibia gauche a dû être pratiquée. À son retour au jeu, il a aidé le Canada à se qualifier pour Rio et à remporter les honneurs du groupe 2 de la Ligue mondiale de la FIVB, ce qui permet à la formation canadienne d’accéder au prestigieux groupe 1 en 2017. Gavin a aussi joué chez les professionnels en Grèce, en France, en Turquie, en Russie et en Corée du Sud, où il a été nommé étoile de la ligue de 2009 à 2012 alors qu’il évoluait pour les Daejeon Samsung Bluefangs.

À propos de l’athlète…

Famille : Sa mère s’appelle Joanne et son beau-père s’appelle Dennis Lawreniuk. Son frère aîné s’appelle Kyle. Débuts : Il a joué au basketball toute sa jeunesse jusqu’à sa dernière année du secondaire où il a choisi le volleyball sous les encouragements de sa mère. Au-delà du volleyball : Il aime la cuisine qu’il se plaît à improviser, surtout les jours de congé. Avant de se joindre à l’équipe nationale, il espérait compléter un baccalauréat en affaires. Le sport qu’il aime le plus regarder est le football de la NFL. Sa devise : Les gens qui ont de grands rêves et qui travaillent fort ont ce qu’il faut pour accomplir de grandes choses. On le surnomme Gadget.