Biographie :

À peine six ans après avoir commencé à faire de l’aviron, Eric Woelfl participait déjà aux Jeux panaméricains de 2011 à l’épreuve du quatre de pointe poids léger pour terminer en 5e position. Il a fait ses débuts aux Championnats du monde seniors un an plus tard à l’épreuve de deux de pointe poids léger avec son coéquipier Brendan Hodge. Participant aux épreuves du quatre de pointe poids léger depuis peu, Eric et les membres de son équipage se sont classés dans le top 10 aux deux compétitions de la Coupe du monde en 2014. En 2015, il a fait partie du quatre de pointe poids léger, appelé le « Northern Lights », qui a remporté l’or aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto. Les épreuves d’aviron se tenaient dans sa ville, St. Catharines, ce qui a rendu l’expérience d’autant plus extraordinaire. Ils ont aussi confirmé leur présence aux Jeux olympiques de 2016 à Rio en terminant 11es aux Championnats du monde.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents se nomment Walter et Linda Woelfl. Son frère s’appelle Glen Woelfl. Débuts : Il a commencé à faire de l’aviron à l’âge de 16 ans. Sa mère était bibliothécaire à son école secondaire, et pendant qu’il l’attendait pour retourner à la maison, il allait souvent regarder les membres de l’équipe d’aviron s’entraîner. Il les taquinait pour qu’ils travaillent plus fort. Un jour, une des filles de l’équipe en a eu assez de ses plaisanteries et lui a dit : « Montre-nous ce que tu peux faire. » Le lendemain, il s’est présenté au coordonnateur afin de se joindre à l’équipe même s’il n’avait jamais touché à une rame de sa vie. C’est parce qu’il aime les défis qu’il a persévéré dans ce sport. Au-delà de l’aviron : En 2012, il a obtenu son baccalauréat en histoire. Il aime parler en public, lire, courir, jouer au Super Nintendo et faire du bénévolat au YMCA avec des jeunes défavorisés. Il fait partie du programme des Athlètes Olympiques de RBC. Il joue souvent au badminton, au football et aux quilles avec son colocataire et coéquipier, Maxwell Lattimer. Citations préférées : « Dépassez vos limites. »/« L’impossible n’existe pas. » On le surnomme Waffy, Waffle et Big Daddy Wolf. Il est beaucoup plus conscient de son alimentation et de sa santé depuis qu’il a subi une importante fracture de stress à sa septième côte à l’automne 2010.