Biographie :

Angela Whyte a grandi en Alberta en pensant devenir la prochaine grande meneuse de jeu canadienne. Plutôt qu’au basketball, c’est en athlétisme que ses aspirations athlétiques se réalisent. Angel a a eu une excellente carrière au niveau collégial. Elle a notamment été nommée All-American quatre fois et a été championne Big West à cinq reprises à l’université de l’Idaho où elle a réalisé 13 records. La veille de ses premiers Jeux, à Athènes 2004, c’est son père qui a calmé sa nervosité lorsqu’elle l’a appelée et qu’il l’a convaincue qu’elle méritait sa place au sein de l’équipe. Elle a ensuite réalisé la meilleure performance canadienne au 100 m haies avec sa 6e place. Elle a aussi participé à Beijing 2008 après avoirsubi une opération au genou plus tôt cette année-là. Triple médaillée des Jeux du Commonwealth, Angela a aussi remporté deux médailles des Jeux panaméricains. Elle a participé aux Championnats du monde IAAF à six reprises depuis ses débuts en 2001. Elle y a atteint la finale deux fois au 100 m haies en terminant au 8e rang en 2007 et 6e en 2013. Elle a terminé 5e au 60 m haies aux Championnats du monde en salle IAAF en 2016.

À propos de l’athlète : 

Famille : Ses parents se nomment Evert Whyte et Gail Dick. Ses frères s’appellent Eddie et Andrew. Débuts : Elle a commencé la course sur piste à l’école secondaire avant de s’y mettre sérieusement à l’université. Son père avait fait de l’athlétisme en Jamaïque et il en écoutait souvent à la télévision. Angela adorait voir son père regarder les compétitions d’athlétisme et s’amuser autant. Au-delà de l’athlétisme : Elle aime les livres de philosophie et les ouvrages généraux qu’elle lit dans ses temps libres. Elle aime aussi les documentaires et les vidéos d’athlétisme. Elle aime tout ce qui est geek. Une fois la saison d’athlétisme terminée, elle aime relaxer et pratiquer d’autres sports. Elle est aide-entraîneure d’athlétisme à la Washington State University, et elle a auparavant été entraîneure à l’université de l’Idaho pendant six ans. Elle y a obtenu une maîtrise en 2014 après avoir obtenu un baccalauréat en criminologie en 2003. Les jours de course, elle se change les idées en regardant des vidéos qui l’amusent. On la surnomme Whytie.