En montant sur la plus haute marche du podium mardi soir, Derek Drouin est devenu seulement le sixième athlète de saut en hauteur du patrimoine olympique à réussir l’exploit avec un parcours parfait.

Le sauteur canadien a entrepris ses deuxièmes Jeux olympiques après avoir été couronné champion du monde en 2015 et fort d’une médaille de bronze à Londres en 2012. Drouin était donc en pleine possession de ses moyens et n’avait qu’un seul objectif en tête.

« En arrivant au Stade, j’avais soif de victoire et je me suis présenté pour l’or. »

Rio 2016: Derek Drouin

Derek Drouin célèbre sa victoire, au saut en hauteur avec son drapeau canadien le 16 août 2016 à Rio. Photo du COC/Jason Ransom

L’Ontarien entreprenait les Jeux de Rio en tant que seul athlète de la délégation canadienne d’athlétisme à s’être décoré aux précédentes olympiades. « Il y a toujours un brin de pression lors de ces compétitions, mais j’ai réussi à en faire fit afin d’offrir une bonne performance », a mentionné Drouin suite à son exploit.

Depuis Londres en 2012, Drouin a énormément gagné en confiance au fil de ses compétitions. Cette assurance a bien servi le Canadien. « Ces derniers jours, j’ai réalisé que je ne me sentais tout simplement pas nerveux puisque j’avais confiance en ma préparation avant les Jeux. J’étais tout simplement excité de pouvoir sauter ici », a-t-il confié.

Derek Drouin pendant la finale de saut en hauteur, lors des Jeux olympiques de Rio le 16 août 2016. Jason Ransom

Derek Drouin pendant la finale de saut en hauteur, lors des Jeux olympiques de Rio le 16 août 2016.

Malgré sa capacité à se concentrer pleinement lors des moments cruciaux et à contrôler ses émotions, Drouin a été submergé lorsqu’il a réussi le saut qui lui a valu la médaille d’or. Rappelons que l’Ukrainien Bohdan Bondarenko et que le représentant du Qatar Mutaz Essa Barshim avait encore respectivement deux et trois essais pour égaliser le bond du Canadien. Ce dernier devait donc observer patiemment ses concurrents tenter de le rejoindre, et ce n’est que lorsque l’Ukrainien a raté son dernier saut que Drouin a été couronné champion olympique.

À lire : Derek Drouin sacré champion olympique

Assuré de la médaille d’or, Drouin a ensuite tenté de bondir la prestigieuse marque du 2,40 m, exploit qu’il avait déjà réussi au cours de sa jeune carrière. « J’étais envahi par l’excitation, mais j’ai tenté d’ignorer cette sensation pour atteindre cette marque puisque je savais que j’en étais capable. Malheureusement, ça n’a pas fonctionné, mais j’étais tout de même extrêmement fier de mon résultat. »

Cette victoire a une saveur particulière pour le Canadien. « C’est quelque chose que je vais chérir beaucoup plus que les Championnats du monde. J’ai toujours rêvé d’être olympien et ensuite de remporter l’or, et d’y parvenir c’est un sentiment très spécial. »

Grâce à son bond de 2,38 m, Derek Drouin a rejoint Penny Oleksiak et Rosie MacLennan en tant que médaillé d’or chez l’unifolié à Rio.