C’est un peut-être un avant-goût de la finale de Wimbledon que Milos Raonic et Andy Murray viennent d’offrir au public assis dans les gradins du Queen’s Club de Londres, dimanche après-midi.

Après une première manche des plus serrées, c’est finalement le Britannique qui eu l’honneur de soulever le trophée après une victoire de 6-7 (5), 6-4 et 6-3 sur le Canadien.

C'est sous un ciel typiquement londonien que s'est tenue la première finale sur gazon opposant Milos Raonic à Andy Murray, le 19 juin 2016. (Photo : courtoisie)

C’est sous un ciel typiquement londonien que s’est tenue la finale opposant Milos Raonic à Andy Murray, le 19 juin 2016. (Photo : courtoisie)

Étonnamment la rencontre de dimanche marquait le premier duel sur gazon entre les deux étoiles du tennis, en plus d’être la première finale sur herbe en carrière pour Raonic. Le match pouvait vraiment aller dans les deux directions.

À LIRE : Raonic en demi-finale du Queen’s Club

Après deux premières rondes assez ardues (victoires de 6-7 [5], 6-4 et 6-4 sur l’Australien Nick Kyrgios et de 7-5 et 7-6 [6] sur le Tchèque Jiri Vesely), le Canadien s’était facilement hissé jusqu’en finale du tournoi avec des matchs réglés en deux manches. Il avait montré la porte de sortie à l’Espagnol Roberto Bautista Agut (6-1, 6-4) et à l’Australien Bernard Tomic  (6-4, 6-4) pour donner rendez-vous à la coqueluche locale, Andy Murray.

La première manche a vraiment donné le ton a cette rencontre. Les deux adversaires n’étaient pas prêts à laisser filer aucun point. Rares furent les jeux qui se sont réglés en moins de quatre services, ce qui força la tenue d’un jeu décisif en manche d’ouverture.

C’est Raonic qui s’empara des trois premiers points grâce à de beaux enchainements service-volées. Avec un colosse de 1 m 96 qui monte rapidement au filet, Murray n’a pas été capable de retourner ses balles en jeu.

Au service à 4-2, le Canadien a profité d’une balle trop basse du Britannique qui heurta la bande du filet pour retomber dans son côté de terrain. Le Numéro 2 mondial ne s’est pourtant pas laissé déstabiliser et le jeu s’est vite retrouvé à 5-5. C’est avec un smash et un décroisé que Milos Raonic s’est finalement emparé de la première manche.

La Team Milos (G-D) : Claudio Zimaglia, Riccardo Piatti, John McEnroe, l’entraîneur de conditionnement physique Dalibor Sirola et Carlos Moya (absent de la photo).

En avance 3-0 en deuxième manche, le Canadien a laissé filer deux jeux consécutifs au service pour permettre à Murray de prendre les devants 4-3. Le champion en titre a montré ce qu’il avait dans le ventre, poussé le Canadien à commettre plusieurs fautes directes et forcé la manche ultime.

Milos Raonic lors de son match contre Andy Murray en finale du tournoi de Queen's, le 19 juin 2016 à Londres. (AP Photo/Tim Ireland)

Milos Raonic lors de son match contre Andy Murray en finale du tournoi de Queen’s, le 19 juin 2016 à Londres. (AP Photo/Tim Ireland)

Après avoir gagné huit des neuf derniers jeux, la deuxième raquette mondiale s’est retrouvée en avance 2-0 en troisième manche et rien ne semblait l’arrêter. Même si le Canadien a su se montrer persistant, le Britannique ne lui a laissé que peu de chances avec son jeu agressif. La rencontre s’est soldée par la marque de 6-7 (5), 6-4 et 6-3 en faveur d’Andy Murray.

Le Britannique, maintenant vaiqueur du tournoi à cinq reprises, a écrit une page d’histoire dimanche alors qu’aucun autre joueur n’a réussi cet exploit depuis la création du tournoi en 1890.

Ce ne sera que partie remise pour la neuvième raquette mondiale puisque le prochain arrêt ne se trouve qu’à 10 km au sud, soit au All England Lawn et Tennis Club de Wimbledon. Le troisième Grand Chelem de la saison débutera le 27 juin prochain.