Malgré qu’il soit le sport de raquette le plus pratiqué au monde, le tennis de table est un sport relativement récent aux Jeux olympiques.

L’introduction du tennis de table aux Jeux olympiques a été envisagée pour les Jeux de 1940 qui devaient avoir lieu à Tokyo. Toutefois, lorsque ces Jeux ont été annulés, le tennis de table a été relégué aux oubliettes pour les 40 années qui ont suivi. C’est en 1988 que le sport a enfin fait ses débuts olympiques, aux Jeux olympiques de  Séoul.

À Rio, les athlètes se disputeront les épreuves en simple et en équipe. Sans surprises, la Chine défendra ses titres alors que le pays avait raflé les grands honneurs à Londres, tant chez les dames que les hommes.

Une fois de plus, les deux athlètes qui représenteront Équipe Canada seront : Mo Zhang (Beijing 2008, Londres 2012) et Eugene Wang (Londres 2012).

À LIRE : Mo Zhang et Eugene Wang qualifiés pour Rio

Au total, ce sont 172 pongistes qui prendront d’assaut les tables de Rio cet été.

Comment ça marche

Bien que le tennis de table semble simple à première vue, certains règlements restent méconnus pour plusieurs. Tout d’abord, une rencontre olympique de tennis de table se déroule généralement en quatre manches gagnantes de 11 points (avec deux points d’écart) : le premier joueur à gagner le nombre de manches requis est déclaré vainqueur.

Contrairement au tennis, le service change tous les deux points, sauf durant les prolongations où il change à chaque fois. De plus, le joueur au service se doit non seulement de frapper la balle avant qu’elle ne touche la surface de jeu, mais doit aussi la lancer d’un minimum de 16 centimètres dans les airs avant d’y toucher. Il est important que le service respecte la diagonale de la zone de service.

À VOIR : L’évolution du tennis de table aux Jeux olympiques

Dans les épreuves en double, chaque joueur doit obligatoirement frapper la balle chacun leur tour. Le premier serveur est décidé par l’équipe qui a gagné le service, le premier relanceur est ensuite choisi par l’équipe adverse. Par la suite, le changement de serveur se fait de la manière suivante : le relanceur devient serveur, et ainsi de suite. Si les deux équipes atteignent dix points, le service change de camp à tous les points.

Vous croyez encore que votre tennis de table de sous-sol est de calibre olympique? Parfois l’image vaut mieux que les mots.

119 touches

Le plus long échange de l’histoire a été réalisé en 2014 entre Ai Fukhuara et Hu Limei. Après 119 passes, ce sont les arbitres qui ont mis fin à cet échange interminable.

112 km/h

Le Néo-Zélandais Mark Brandt détient le record pour le smash le plus rapide, avec une frappe de 112,5 km/h enregistrée lors de la première édition de la Compétition mondiale du smash le plus rapide. Les meilleurs joueurs de tennis de table peuvent également effectuer des services à des vitesses inouïes (voir la vidéo ci-dessous).

Une finale en or

À Londres 2012, c’est le Chinos Zhang Jike qui avait raflé les honneurs. Voici les meilleurs moments de ce match.