L’année 2014 marque le centenaire d’un bien triste anniversaire, celui des débuts de la Première Guerre mondiale qui aura duré plus de quatre ans.

D’après le Musée canadien de la guerre, plus de 60 000 Canadiens y ont perdu la vie et 172 000 ont subi des blessures. Les sacrifices du Canada ont également apporté leurs lots de victoires, la plus importante d’entre elles est survenue lorsque les forces canadiennes ont capturé Vimy Ridge, forçant les troupes allemandes à quitter le plus haut sommet du nord de la France.

La couronne de l’Équipe olympique canadienne au Monument commémoratif de guerre du Canada.

Six olympiens canadiens ont courageusement combattu lors de la Première Guerre mondiale. Cinq d’entre eux sont tombés au combat. Parmi c’est athlètes transformés en soldats, on y retrouvait des coureurs de longues distances (incluant un vainqueur du marathon de Boston), le meilleur joueur de tennis canadien du XXe siècle et un rameur qui, à 18 ans, avait déjà remporté deux médailles olympiques.

Alex Decoteau

Alex Decoteau, un coureur de longues distances né en 1887 dans une réserve de la Saskatchewan, a terminé sixième au 5 000 m des Jeux de Stockholm en 1912.

Durant son séjour dans l’armée, Decoteau s’est mérité l’admiration du roi George V lors d’une course organisée en Angleterre. Le coureur canadien a reçu une montre de poche en or comme récompense suite à sa victoire. Decoteau est mort durant la Deuxième bataille de Passchendaele en 1917.

La Presse Canadienne : Archive 1917, des soldats canadiens et allemands blessés durant la Première Guerre mondiale marchent ensemble dans la boue pendant la Bataille de Passchendaele à Passchendaele, en Belgique.

James Duffy

Né en Irlande et élevé en Écosse, James Puffy a terminé cinquième au marathon des Jeux de Stockholm où il a représenté le Canada en 1912.

Vainqueur du  marathon de Boston en 1914, Duffy a fait partie de l’élite mondiale de sa discipline. Il est malheureusement décédé un an plus tard à Ypres, en Belgique, où les Canadiens ont maintenu leur position après la première attaque documentée de gaz empoisonné.

La Presse canadiene : Le bunker « Cheddar Villa » à St. Julien en Belgique.

Tom Longboat

Marathonien en 1908 aux Jeux de Londres, Tom Longboat est né à la réserve des SIx Nations en Ontario et est un membre du Panthéon des sports canadiens.

D’après Anciens combattants Canada, la capacité que Longboat possédait pour courir de longues distances a joué un rôle important durant la guerre puisqu’il était chargé de livrer des communications aux unités au risque de se faire abattre par l’ennemi.

Longboat a survécu à la Première Guerre mondiale et est décédé en 1949 à l’âge de 61 ans.

La Presse canadienne : Tom Longboat est le seul olympien canadien ayant survécu à la Première Guerre Mondiale

Percival Molson

Un champion de la Coupe Stanley dont la famille est aujourd’hui à nouveau propriétaire des légendaires Canadiens de Montréal, Percival Molson est également un athlète olympique en athlétisme qui a participé à l’épreuve du 400 m aux Jeux de St. Louis en 1904.

Molson s’est servi de son influence et de sa popularité afin de recruter pour la guerre. Il a éventuellement rejoint les rangs de la Princess Patricia’s Canadian Light Infantry. Le Capitaine Molson est mort près de Vimy Ridge en 1917.

La Presse canadienne : Des soldats canadiens dans les tranchées à Vimy Ridge.

Robert Powell

“Bobby” Powell a représenté le Canada au tennis – en simple et en double – aux Jeux de Londres de 1908. Cette même année, Powell avait atteint la demi-finale de Wimbledon en simple. Cinq ans plus tard, il a porté les couleurs du Canada lors du premier tournoi masculin qui sera éventuellement connu sous le nom de Coupe Davis.

Originaire de Victoria en Colombie-Britanique, Powell était un lieutenant lors de la Première Guerre mondiale. Il est mort menant la charge à Vimy Ridge deux jours seulement après que les troupes canadiennes aient pris possession de l’emplacement stratégique.

La Presse canadienne : Des soldats sortent des tranchées durant la Première Guerre mondiale.

Geoffrey Taylor

Double médaillé olympique de Toronto, Geoffrey Taylor a remporté deux médailles de bronze en aviron aux épreuves de pointe sans barreur (à quatre et huit) aux Jeux de Londres en 1908. Il a également participé au Jeux de Stockholm où le huit masculin n’a pas réussi à retourner sur le podium.

Taylor a été porté disparu lors de la seconde Bataille d’Ypres en avril 1915. Les Canadiens s’étaient rendu dans un village nommé St. Julien où ils furent attaqués par des nuages de chlores. Le nom de Taylor est affiché au Mémorial des disparus de la Porte de Menin en Belgique.

La Porte de Menin en Belgique, là où les disparus de la Première Guerre mondiale sont immortalisés.