SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Le COC annonce les personnes intronisées au Temple de la renommée

Le COC annonce les personnes intronisées au Temple de la renommée

TORONTO — Le Comité olympique canadien a annoncé aujourd’hui que les héros olympiques Jean-Luc Brassard, Daniel Igali, Beckie Scott ainsi que l’équipe féminine de hockey de 2006, l’équipe masculine de hockey de 2010, l’entraîneuse Julie Sauvé et la bâtisseuse Sarah Burke seront intronisés au Temple de la renommée olympique du Canada. De plus, Michael Chambers, ancien président du Comité olympique canadien, recevra l’Ordre olympique du Canada.

« Le Comité olympique canadien est très fier de ce groupe exceptionnel d’intronisés », a déclaré le président du Comité olympique canadien,  Marcel Aubut. « Nous sommes impatients de célébrer leurs réalisations et le succès de l’Équipe olympique canadienne 2012, du 19 au 21 septembre à Toronto, lors du défilé de nos héros olympiques et du dîner de gala et de la cérémonie d’intronisation au Temple de la renommée olympique du Canada 2012. »

« Je n’aurais pu être plus heureuse », a déclaré Scott. « Le fait d’avoir concouru pour le Canada aux Jeux olympiques, puis d’être intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada est un véritable honneur. J’apprécie au plus haut point la carrière sportive que j’ai eue et aussi cette merveilleuse reconnaissance. »

« C’est un véritable honneur de joindre les rangs de tant d’athlètes incroyables à titre d’une des personnes intronisées au Temple de la renommée olympique du Canada », a affirmé Brassard. « Je me croyais déjà très privilégié de faire partie de la famille olympique canadienne et cet honneur représente encore plus qu’un rêve. »

« L’équipe olympique de 2006 est probablement la plus talentueuse Équipe Canada avec laquelle j’ai joué », a déclaré Cassie Campbell-Pascall, capitaine de l’équipe. « Nous comptions un merveilleux groupe de joueuses chevronnées en plus d’une arrivée de merveilleux jeunes talents. L’or remporté d’une façon si convaincante a été le produit d’une très grande passion et d’un très grand dévouement de la part de chaque joueuse et de chaque membre du personnel. Il est difficile de croire qu’il s’est déjà écoulé six ans depuis cette médaille et notre équipe est très honorée d’avoir été choisie pour être intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada en 2012. »

« L’équipe féminine de 2006 et l’équipe masculine de 2010 ont toutes les deux été très spéciales. Elles ont affronté le monde et ont gagné », a déclaré Bob Nicholson, président et chef de la direction, Hockey Canada. « Ces deux équipes font partie de la crème des Olympiens canadiens et j’applaudis leur intronisation au Temple de la renommée olympique du Canada. »

« Sarah était une femme extraordinaire qui croyait que tout était possible », a expliqué Jan Phelan, la mère de Sarah Burke. « Je crois que ses convictions l’ont aidée non seulement à réussir, mais ont aussi aidé les autres à faire de leur mieux. Je sais que Sarah serait heureuse de savoir que son intronisation au Temple de la renommée olympique du Canada rend hommage à tout ce pour quoi elle a travaillé et tout ce qu’elle cherchait à réaliser. »

« Être entraîneuse de l’équipe nationale pendant 30 ans auprès de tant de merveilleuses athlètes et participer aux nombreuses routines et compétitions a été pour moi une carrière très gratifiante à laquelle on ne peut que rêver », a affirmé Julie Sauvé. « Aujourd’hui, je suis véritablement honorée de me joindre aux nombreuses autres personnes dont la carrière a été forgée par la poursuite continue de l’excellence tant chez autrui qu’en elles-mêmes. »

« J’ai eu une très grande chance de vivre et de voir personnellement l’incroyable pouvoir qu’ont les anneaux olympiques pour faire le bien dans ce monde », a déclaré Michael Chambers. « Ce fut pour moi un privilège, par l’intermédiaire de ces anneaux, d’aider à motiver le changement positif pour les athlètes et les entraîneurs canadiens de toutes les régions et de tous les coins de notre pays. Ce fut un honneur de servir pendant tant d’années, comme ce l’est aujourd’hui d’être admis au sein de l’Ordre olympique du Canada. »

Le Gala et cérémonie d’intronisation au Temple de la renommée olympique du Canada de 2012 auront lieu le 21 septembre au Air Canada Centre à Toronto pour terminer une semaine d’activités qui se dérouleront d’Ottawa à Toronto.

Fiche d’information

Daniel Igali
Lutte libre
Deux participations aux Jeux olympiques (2000, 2004)
Médaillé d’or des Jeux olympiques de 2000
Daniel Igali a participé aux Jeux olympiques à deux reprises et, en 2000, il a remporté la médaille d’or en lutte libre.

Igali a grandi dans l’un des villages les plus pauvres du Nigeria au sein d’une famille composée de 21 enfants. Il se passionne pour la lutte depuis son adolescence et en 1994, il est sacré champion national africain. Il a fait une demande du statut de réfugié au Canada après avoir participé aux Jeux du Commonwealth de 1994 à Victoria en Colombie-Britannique.

Igali a pris part à des compétitions au niveau universitaire et obtenu une fiche de 116-0 pour finalement remporter la quatrième position aux Championnats du monde de 1998. Igali est devenu le premier athlète canadien de sexe masculin à remporter le Championnat du monde de lutte libre l’année suivante.

Un an plus tard, Igali participe à ses premiers Jeux olympiques où il remporte l’or dans la catégorie des 66 kg et devient le premier lutteur canadien à monter sur la plus haute marche du podium. Il a reçu le prix Lou Marsh du meilleur athlète de l’année en 2000.

En 2002, Igali a remporté l’or aux Jeux du Commonwealth à Manchester en Angleterre dans sa nouvelle catégorie, les 74 kg.

Igali a été intronisé au Panthéon des sports canadiens en 2007.

Beckie Scott
Ski de fond
Trois participations aux Jeux olympiques (1998, 2002, 2006)
Médaillée d’or et d’argent olympique
Scott a participé à trois reprises aux Jeux olympiques où elle a remporté deux médailles. Elle est l’une des meilleures skieuses de fond que le Canada ait connues. Elle est passée à l’histoire lorsqu’elle a remporté l’or à l’épreuve de poursuite aux Jeux olympiques d’hiver de 2002 à Salt Lake City. Elle est ainsi devenue la première athlète nord-américaine de sexe féminin à remporter une médaille olympique dans une épreuve de ski de fond.

Quatre ans plus tard, Scott grimpait à nouveau sur le podium. Lors des Jeux olympiques d’hiver de 2006 à Turin, elle a fait équipe avec Sara Renner pour gagner la médaille d’argent au sprint par équipe malgré un bâton de ski cassé. Scott possède deux des quatre médailles olympiques canadiennes en ski de fond.

Après une carrière sportive qui s’est étalée sur presque deux décennies, Scott a pris sa retraite à la fin de la saison hivernale 2005-2006. En plus de son succès olympique phénoménal, elle a remporté 10 médailles en Coupe du monde pendant sa dernière saison, dont quatre d’or, et a terminé en deuxième position au classement général. Elle a pris sa retraite avec une récolte en carrière de 15 médailles en Coupe du monde et deux quatrièmes places aux Championnats du monde de 2003 et 2005.

Elle a récemment été nommée chef de mission de l’Équipe olympique canadienne de la jeunesse pour les Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver de 2012 à Innsbruck.

Jean-Luc Brassard
Ski acrobatique
Quatre participations aux Jeux olympiques (1992, 1994, 1998, 2002)
Médaillé d’or olympique
Jean-Luc Brassard s’est joint à l’équipe canadienne de ski acrobatique à l’âge de 17 ans et il a connu une brillante carrière qui s’est étalée sur 12 ans. Pendant cette période, il a participé à quatre reprises aux Jeux olympiques et il a remporté la médaille d’or en ski acrobatique aux Jeux de 1994.

Il a participé à cinq éditions de la Coupe du monde de ski acrobatique de la FIS (1991, 1993, 1995, 1997, 1999) et a décroché l’or en 1993 à Altenmarkt-Zauchensee en Austriche et en 1997 à Iizuna Kogen au Japon. Il s’est également mérité une médaille d’argent en 1995 à Clusaz en France.

Sur le circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique de la FIS où il n’a jamais pris part à l’épreuve de bosses en parallèle, il a participé à 116 compétitions partout dans le monde, remportant un nombre incroyable de 20 victoires en plus de 27 médailles d’argent ou de bronze

Il a participé aux Jeux olympiques d’hiver de 1992 à Albertville en France, aux Jeux de 1994 à Lillehammer en Norvège, aux Jeux de 1998 à Nagano au Japon et aux Jeux de 2002 à Salt Lake City aux États-Unis.

Brassard a également remporté le Championnat canadien en 1994, 1995 et 1996.

Équipe masculine de hockey des Jeux de 2010
Avec à sa tête le directeur exécutif Steve Yzerman et l’entraîneur-chef Mike Babcock, l’équipe masculine de hockey a relevé le défi suprême, remporter l’or devant ses partisans.

L’équipe a donné le coup d’envoi au tournoi en blanchissant la Norvège par 8-0 et en enchaînant avec une victoire en tir de barrage de 3-2 aux dépens de la Suisse. Même s’il s’est incliné 5-3 devant les Américains lors du dernier match de poule, le Canada s’est relevé pour arracher une victoire de 8-2 à l’Allemagne.

Les Canadiens ont ensuite croisé le fer avec la talentueuse équipe russe, qu’elle a défaite par la marque de 7-3. La Slovaquie attendait son tour en demi-finale et le Canada l’a emporté 3-2.

La finale leur a donné l’occasion de venger leur seule défaite du tournoi en les opposant à nouveau aux Américains. Cette fois, le Canada a gagné par la marque 3-2 de façon spectaculaire grâce au but gagnant de Sidney Crosby en prolongation.

Les membres de l’équipe masculine de hockey des Jeux de 2010 intronisés au Temple de la renommée olympique du Canada sont Sidney Crosby, Rich Nash, Ryan Getzlaf, Patrice Bergeron, Corey Perry, Eric Staal, Joe Thornton, Michael Richards, Jonathan Toews, Dany Heatley, Jarome Iginla, Patrick Marleau, Brendan Morrow, Scott Niedermayer, Dan Boyle, Chris Pronger, Drew Doughty, Brent Seabrook, Shea Weber, Duncan Keith, Roberto Luongo, Marc-André Fleury et Martin Brodeur.

Équipe féminine de hockey des Jeux de 2006
Avec à sa tête l’entraîneuse Melody Davidson, l’équipe féminine canadienne voulait répéter la splendide performance qui lui avait valu une médaille d’or aux Jeux de 2002 à Salt Lake City.

L’équipe féminine de hockey a dominé le tournoi dès le premier coup de sifflet en l’emportant par un pointage combiné de 36-1 pendant les matchs de poules, grâce à des victoires sur l’Italie (16-0), la Russie (12-0) et la Suède (8-1).

L’équipe a ensuite blanchi la Finlande 6-0 pour accéder au match pour la médaille d’or. Pour la première fois de l’histoire olympique, les Canadiennes n’affrontaient pas les États-Unis en finale, les Américaines étant tombées aux mains des Suédoises en demi-finale. Équipe Canada a assis sa domination avec une victoire de 4-1 pour décrocher la médaille d’or à une deuxième édition consécutive des Jeux olympiques.

Les membres de l’équipe féminine de hockey des Jeux de 2006 intronisées au Temple de la renommée olympique du Canada sont Hayley Wickenheiser, Katie Weatherston, Sarah Vaillancourt, Vicky Sunohara, Cherie Piper, Gina Kingsbury, Jayna Hefford, Danielle Goyette, Cassie Campbell, Jennifer Botterill, Gillian Apps, Meghan Agosta, Delaney Collins, Colleen Sostorics, Cheryl Pounder, Caroline Ouellette, Carla MacLeod, Becky Kellar, Gillian Ferrari, Sami Jo Small, Kim St-Pierre et Charline Labonté.

Sarah Burke
Bâtisseuse
Sarah Burke a grandi à Midland et elle a chaussé des skis pour la première fois à l’âge de cinq ans pour accompagner sa famille sur les pentes. Elle a commencé sa carrière en ski de bosses au sein de l’équipe ontarienne avant de se tourner vers le ski acrobatique et remporter la compétition de demi-lune lors de l’Open des États-Unis de ski acrobatique en 2001.

Burke a décroché l’or en superpipe à quatre éditions des X Games, ayant remporté l’événement de 2007 à 2009 et en 2011. Elle détenait également une médaille d’argent remportée en 2005.

En 2005, Burke a été consacrée championne du monde de demi-lune à Ruka en Finlande. Elle a joué un rôle important dans l’ajout de l’épreuve du superpipe au programme des Jeux olympiques de 2014 à Sochi.

Parmi ses exploits légendaires, Burke a été la première femme à effectuer un 1080 degrés (trois rotations complètes) en compétition et en 2007, elle s’est vu remettre le prix « Best Female Action Sports Athlete » de ESPY.

Skieuse acrobatique et pionnière de l’épreuve de demi-lune, Sarah Burke est décédée l’hiver dernier à la suite d’un accident survenu à l’entraînement.

Julie Sauvé
Entraîneuse
Julie Sauvé est la plus célèbre entraîneuse de nage synchronisée du Canada. Elle entraîne l’équipe nationale depuis 1982.

Sauvé a été l’entraîneuse de Sylvie Fréchette et a joué un rôle de premier plan dans l’obtention des médailles d’or aux Jeux du Commonwealth de 1986 et 1990 qui ont préparé Fréchette à son sacre de championne du monde aux Championnats du monde de la FINA de 1991. En 1992, la paire a laissé sa marque sur la scène olympique à Barcelone grâce à la performance récompensée par une médaille d’or de Fréchette sur une chorégraphie de Sauvé.

Elle a également aidé le duo formé de Vicky et Penny Vilagos à décrocher la médaille d’argent aux Jeux olympiques. Sous la direction de Sauvé, les deux soeurs ont remporté sept Championnats canadiens et ont été les premières à recevoir une note parfaite de 10 en compétition.

Elle a également dirigé l’équipe de nage synchronisée qui a remporté l’argent à Atlanta en 1996. Sauvé a été intronisée au Panthéon des sports canadiens en 2006.

Michael Chambers
Ordre olympique du Canada
Au mois d’avril 2010, Michael Chambers a terminé son deuxième et dernier mandat à la présidence du Comité olympique canadien (COC). Il était entré en fonction en 2001. Il est actuellement le président sortant. Il a fait partie de divers comités et occupé différents postes de dirigeant au sein de l’organisme depuis 1984. Au début, il représentait le canoë-kayak.

Depuis 2004, M. Chambers est membre du comité exécutif de l’Organisation sportive panaméricaine (OSP). Il en a tout d’abord été membre (2004-2008) pour ensuite occuper le poste de vice-président (élu pour un mandat allant de 2008 à 2012). Il est le premier Canadien à occuper un tel poste. En 2010, il a remis sa démission de la vice-présidence pour devenir président de la commission législative de l’OSP. Il demeure membre d’office du comité exécutif de l’OSP. Il fait partie de la commission inclusive de l’OSP responsable de coordonner le travail entre les CNO et les gouvernements des Amériques. Il est président de la Commission des installations sportives de l’Association des comités nationaux olympiques (ACNO) et président de la Commission juridique de l’ACNO. Ce poste lui confère un poste de membre d’office du Conseil exécutif de l’ACNO. Il est membre du groupe de travail du CIO sur les paris irréguliers et illégaux dans le sport. Il siège au conseil d’administration du comité d’organisation des Jeux panaméricains et para-panaméricains de 2015 à Toronto.

M. Chambers a été chef de mission de l’équipe canadienne lors des Jeux olympiques du centenaire de 1996 à Atlanta. Il a siégé au conseil d’administration du comité d’organisation des Jeux panaméricains de 1999 à Winnipeg. Il a fait partie de la Commission d’évaluation de l’OSP pour les Jeux panaméricains de 2007 et de la Commission de coordination de l’OSP pour les Jeux panaméricains et para-panaméricains de 2011. Il a fait partie de la société de la candidature des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto. Il a été vice-président du comité de la candidature des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. Il a siégé au conseil d’administration du COVAN et a été membre du comité de vérification et occupé le poste de président du comité de gouvernance et d’éthique de cet organisme. Il a fait partie du groupe de travail pour les Jeux olympiques d’hiver de 2014 du CIO et est actuellement membre du groupe de travail pour les Jeux olympiques d’hiver de 2018 du CIO.

En 2010, il a reçu l’Ordre olympique du CIO pour les services exceptionnels qu’il a rendus au Mouvement olympique.

Canadian Olympic Team

Par Comité olympique canadien

En racontant l’histoire de nos athlètes, nous inspirons tous les Canadiens et Canadiennes par la force du sport.

Identification Olympique

Sondage

Championnat mondial junior 2015Tous les éléments

Mondial de hockey junior: en souvenir de l’équipe étoile de 2005

Top 2014Tous les éléments

Top 2014: surprises et consternations en courte piste
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 90 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.