Biographie :

Justina Di Stasio a participé à sa première compétition internationale, les Championnats du monde juniors de 2011, après le premier de ses titres consécutifs de championne canadienne junior. Elle est montée sur le podium des Championnats canadiens séniors en 2012, 2013 et 2014 avant d’être sacrée championne canadienne sénior en 2015.

Après avoir remporté la médaille d’or du tournoi international d’Autriche en 2014, Justina a décroché deux prestigieuses victoires internationales en 2015 au Dave Schultz Memorial et aux Championnats panaméricains. Di Stasio a décroché l’argent chez les 75 kg aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto et a ajouté le premier de ses trois titres de championne continentale consécutifs cette année-là et a participé à ses premiers championnats du monde seniors.

En 2017, elle a remporté la médaille de bronze chez les 75 kg aux championnats du monde. En 2018, après avoir raté les qualifications au sein de l’équipe pour les championnats du monde dans sa catégorie naturelle des 76 kg, elle est passée chez les 72 kg et a été couronnée championne du monde.

 

À propos de Justina

Famille : Elle est la fille de Tony and Fiona Di Stasio. Sa sœur cadette s’appelle Tianna et son frère cadet Dominick.

Débuts : Elle a commencé la lutte à l’âge de 13 ans. Elle a pratiqué plusieurs sports jusqu’à la fin de ses études secondaires, mais elle a décidé de se concentrer sur la lutte qui lui donnait la chance de fréquenter une bonne université. La discipline ne lui plaisait pas vraiment avant l’université. Elle a remporté le titre de championne canadienne junior à la fin de sa première saison.

Autres intérêts : Elle a obtenu son diplôme en anglais de l’Université Simon Fraser en mai 2015.

De tout et de rien : On la surnomme : Juice. En voyage, elle collectionne les verres et les porte-clés. Sa devise : « Quelque part au fond de l’athlète que tu es maintenant et derrière les heures d’entraînement et les entraîneurs qui t’ont poussée, il y a une petite fille tombée en amour avec le sport qui n’a jamais regardé en arrière… joue pour elle. »