Biographie :

Joseph Polossifakis est membre de l’équipe nationale depuis 2009. En 2010, il était membre de l’équipe de sabre qui a remporté la médaille d’argent des Championnats du monde FIE juniors. Aux Jeux panaméricains de 2011, Joseph a gagné deux médailles : une médaille d’or comme membre de l’équipe de sabre et une médaille de bronze au concours individuel. En 2012, il a gagné une médaille d’or au concours individuel des Championnats panaméricains pour enfin terminer la saison 2011-2012 au 23e rang, réalisant ainsi un sommet en carrière.

Joseph a connu une période difficile quand une commotion cérébrale l’a tenu à l’écart de la compétition pendant presque un an. Selon ce qu’il qualifie de « petit miracle », il s’est remis juste à temps pour le début du processus de qualification olympique en avril 2015. Il a également réussi à participer aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto où il a décroché deux médailles d’argent. Les deux années précédant les Jeux olympiques de 2016 à Rio ont été ardues pour Joseph sur le plan physique et psychologique en raison de blessures au dos et de ligaments déchirés à la cheville et au ménisque, mais il a tout de même été en mesure de prendre part à ses premiers Jeux.

À propos de Joseph

Famille : Ses parents se nomment Emmanuel Polossifakis et Anastasia Pavlounis. Débuts : Il s’est initié à l’escrime à l’âge de 12 ans. Il a eu la chance de se joindre à l’équipe de son école, même s’il a raté une course obligatoire d’un mille parce qu’un de ses cours a fini trop tard. Il doutait de pouvoir finir la course parce qu’il était « un peu grassouillet ». Personne ne lui a toutefois demandé de la reprendre. Il veut représenter le Canada depuis qu’il a vu un membre de son club d’escrime en compétition aux Jeux olympiques de 2004 à Athènes, faisant ainsi du rêve une possibilité. Au-delà de l’escrime : Il a obtenu un baccalauréat en commerce de l’Université McGill en 2014. Il aime la UFC pour la force physique et mentale des athlètes. Il aime l’humour (Louis CK, Bill Burr), le poker (l’aspect psychologique semblable à celui de l’escrime), les jeux de société (un passe-temps découvert à la suite de sa commotion cérébrale), les biographies et les romans à suspense. Il adore le cinéma et son rêve d’enfance était de devenir acteur d’Hollywood. Sa citation favorite : « J’ai manqué quelque 9 000 coups depuis le début de ma carrière. J’ai perdu près de 300 matchs. On a compté en vain sur moi 26 fois pour marquer le panier gagnant. J’ai échoué à maintes reprises dans la vie. Voilà justement pourquoi je réussis. » – Michael Jordan. La veille d’une compétition, il s’imagine toujours en train de l’emporter sur ses adversaires. Il ne part jamais en voyage sans casque d’écoute à réduction de bruits. On le surnomme Polo. Il ne croit pas aux objets porte-bonheur, car il aurait trop peur de les égarer, ce qui l’amènerait à penser qu’un malheur l’attendrait.