Biographie :

Même si Cendrine Browne a commencé à concourir tardivement en ski de fond, ses progrès ont été rapides. À sa deuxième année, elle était championne nationale de son groupe d’âge. À sa troisième année, elle faisait partie de l’équipe provinciale du Québec. Un an plus tard, elle s’était taillé une place au sein de l’équipe nationale junior avant de rejoindre les rangs de l’équipe nationale senior à sa cinquième année. Cendrine a fait ses premiers pas en Coupe du monde en décembre 2012 lorsqu’une étape s’est arrêtée à Québec.

Elle est devenue membre à temps plein de l’équipe de la Coupe du monde durant la saison 2016‑2017. La saison précédente, elle avait terminé au 2e rang du classement général de la Coupe Nor-Am après avoir inscrit cinq victoires. À sa première participation au Championnat du monde FIS en 2017, elle s’est classée 26e au départ groupé 30 km. Beckie Scott est la seule autre fondeuse canadienne à avoir franchi la barrière des 30 premières à cette épreuve, ce qui augure bien pour l’avenir.

À PyeongChang 2018, Cendrine Browne se classe 33e à l’épreuve du skiathlon, 13e au relais 4 x 5 km et 43e au 30 km départ groupé style classique.

À propos de Cendrine

Débuts : Cendrine Browne a commencé à skier très jeune, sa mère lui ayant communiqué sa passion pour le sport. Ce n’est qu’à l’âge de 15 ans qu’elle a pris part à sa première compétition, lors des Jeux du Québec. Sa mère, Julie Bruneau, a fait partie de l’équipe nationale junior et a concouru aux Championnats du monde juniors. Elle a voulu marcher sur ses pas après avoir entendu ses récits à propos des peintures sur les maisons autrichiennes. Aujourd’hui, elle visite fréquemment l’Autriche, et durant ses voyages, elle pense toujours à sa mère en voyant ces maisons. Au-delà du ski de fond : Elle est toujours en train de suivre un ou deux cours en gestion et en administration du sport. Elle aime lire un bon livre.