Biographie :

Marcoux_Audrey_2Audrey Marcoux a commencé à rêver de participer aux Jeux olympiques après avoir entendu parler des Jeux panaméricains de 2015 et du fait qu’ils peuvent permettre aux athlètes de se qualifier pour les Jeux olympiques. Elle ne s’était jamais rendu compte avant qu’il soit possible de participer aux Jeux, mais plus elle joue et s’entraîne, plus elle croit que son rêve de participer aux Jeux olympiques pourrait devenir réalité. En 2014, elle a aidé le Canada à remporter la troisième place dans la catégorie de l’Amérique du Nord du Trophée de la Fédération internationale de handball (FIH). Membre de l’équipe de Sherbrooke dans le Circuit québécois de Division 1 la saison dernière, elle a compté 50 buts en 14 matchs, et son club s’est classé au cinquième rang.

Palmarès international

Famille : Ses parents se nomment André Marcoux et Sylvie Fortier. Cédric Gagné-Marcoux, son frère aîné, est un ancien joueur de la Ligue canadienne de football (LCF) auprès des Tiger-Cats de Hamilton et des Argonauts de Toronto. Son frère cadet s’appelle Charles. Débuts : Elle a commencé à jouer au handball à l’âge de 12 ans. D’autres élèves de son école primaire y jouaient, mais elle trouvait que ce sport avait l’air ennuyant. Au secondaire, tous ses amis ont commencé à jouer au handball, donc elle s’est mise à le pratiquer aussi. Autres intérêts : Elle a entamé sa première année à l’Université de Sherbrooke en vue d’obtenir un baccalauréat en éducation (primaire et préscolaire). Elle aime jouer au soccer et au touch-football ainsi que courir. Elle travaille comme caissière au IGA. De tout et de rien : Sa citation préférée : « L’important, ce n’est pas d’être tombé. C’est d’avoir su se relever. » – Vince Lombardi. Son idole : Marianne St-Gelais, patineuse de vitesse sur courte piste, pour sa personnalité charismatique et son attitude positive même dans les situations difficiles. Elle collectionne des porte-clés dotés du drapeau de chaque pays qu’elle visite. Elle ne reporte jamais les shorts ou les bas qu’elle a portés durant les matchs où elle n’a pas bien joué. Elle a besoin de rire et de s’amuser pour oublier le stress avant une partie.