Personne ne s’attendait à ce que 2020 se déroule de la sorte, que le monde entier soit mis sur pause et que les Jeux olympiques soient reportés.

Le 23 juillet 2020, à l’occasion du nouveau décompte à un an des Jeux olympiques de Tokyo 2020, la chef de mission d’Équipe Canada Marnie McBean a rédigé une lettre ouverte aux espoirs olympiques qui a renforcé le message que le parcours qu’ils traversaient actuellement représente une partie importante de leur histoire.

Chez Équipe Canada, nous croyons que tous les Canadiens ont l’occasion unique d’aider les athlètes à poursuivre l’écriture de leur récit en contribuant à un retour au sport sécuritaire pour tous.

Il y a des moments dans la vie où nous sommes mis au défi d’agir. Nous vivons un de ces moments déterminants.

Un jour, nous repenserons à cette période et à ce que nous avons surmonté, puis nous comprendrons alors vraiment la signification de « Sois olympique ».

MOMENTS DÉTERMINANTS D’ATHLÈTES EN VEDETTE SERVANT D’INSPIRATION

Antoine Valois-Fortier

Photo d'Antoine Valois-Fortier avec le texte : C'est le moment de continuer.

Le judoka québécois Antoine Valois-Fortier se dirigeait à pleine vapeur vers ses troisièmes Jeux olympiques… jusqu’en février, à cause de vous savez quoi.

Sa saison fructueuse, pendant laquelle il a notamment décroché une troisième place aux Championnats du monde, a pris fin trois mois d’avance — mettant l’obtention de son billet olympique sur pause.

Il y a quelques semaines, l’équipe canadienne de judo a repris l’entraînement en Alberta dans une formule bien spéciale. Le médaillé de bronze de Londres 2012 raconte son retour sur le tatami et donne sa perspective unique sur ce qui pourrait l’attendre l’an prochain : le plus grand rendez-vous sportif au monde, dans la Mecque du judo.

POURSUIVEZ VOTRE LECTURE

Joannie Rochette

Joannie Rochette

À Vancouver 2010, Joannie Rochette a réalisé quelque chose de véritablement remarquable. Après avoir été frappée de plein fouet par une tragédie, elle a fait preuve d’une résilience incroyable, gagnant le cœur des Canadiens et des gens de partout dans le monde. À peine quelques jours avant que Rochette saute sur la glace, sa mère est soudainement décédée. Au lieu de s’éloigner de son sport, la patineuse s’est présentée aux Jeux et a livré une performance empreinte d’émotions en l’honneur de sa plus grande partisane. Debout sur le podium olympique avec une médaille de bronze, elle a démontré au pays à quoi ressemble la véritable force.

Daniel Igali

Daniel Igali

Pendant les Jeux de Sydney 2000, Daniel Igali a fait face à une série de défis. Cependant, la situation n’était pas nouvelle pour l’ancien réfugié du Nigéria. Son expérience comme lutteur pour le Canada avait une autre signification. C’était une occasion pour lui de réaliser ses rêves et d’honorer le sentier qu’il a emprunté pour y parvenir. Après avoir atteint la finale, il a tout donné pour vaincre son adversaire et décrocher la médaille d’or. Après sa victoire, il débordait de fierté pour son nouveau pays, donnant lieu à un moment canadien mémorable.

Greg Joy

À l’avant-dernière journée des Jeux de Montréal 1976, le Canada était toujours en quête d’une première médaille d’or et tout reposait sur les épaules de Greg Joy. gé de 20 ans, ce spécialiste canadien du saut en hauteur a attiré l’attention du pays entier dans sa course vers un titre olympique. La pluie tombait à grosses gouttes, rendant les conditions difficiles et imprévisibles. Devant une foule rugissante et face à la pression de la victoire, Joy était déterminé à écrire une page d’histoire. Aussitôt qu’il a pris son envol et qu’il a franchi sa dernière barre, il a su que ses efforts et son travail acharné venaient de porter leurs fruits. Il avait remporté une médaille d’argent et assuré sa place dans l’histoire olympique canadienne.