Résumé des Jeux :

VIIIe Jeux olympiques d’hiver

Lorsque Squaw Valley a acquis le droit d’organiser les Jeux olympiques d’hiver de 1960, le futur centre de ski n’était rien de plus qu’un hôtel, mais le promoteur Alexander Cushing avait de grands rêves. Les Européens craignaient que les pistes de ski ne soient pas dignes des normes internationales les plus élevées et que le parcours de ski de fond ne soit situé trop en altitude. Mais c’est la compétition de bobsleigh, ou plutôt son absence, qui a soulevé la plus importante controverse. Le comité d’organisation a décidé de ne pas construire de piste et donc de ne pas présenter d’épreuves de bobsleigh puisque seulement neuf pays qui avaient l’intention d’y participer. C’était une première pour les Jeux olympiques d’hiver. En l’absence du bobsleigh, le biathlon et les épreuves féminines de patinage de vitesse ont fait leur entrée au programme olympique.

Ce n’est nul autre que Walt Disney qui a produit les cérémonies d’ouverture et de clôture. Pour la première fois, la télévision américaine était sur les lieux pour retransmettre les Jeux et celle-ci a contribué à l’invention d’une technologie qui allait révolutionner les émissions sportives : la reprise au ralenti.

Anne Heggtveit du Canada participe au slalom en ski alpin vers une médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de Squaw Valley de 1960. (Photo PC/AOC)

À Squaw Valley, le Canada a réussi sa meilleure récolte aux Jeux olympiques d’hiver depuis 1932 en remportant quatre médailles, dont deux d’or. À 21 ans, Anne Heggtveit est devenue la première skieuse canadienne à décrocher une médaille d’or olympique grâce à sa victoire au slalom par plus de 3,3 secondes sur sa plus proche rivale. En patinage artistique, Barbara Wagner et Robert Paul ont gagné la médaille d’or de l’épreuve en couple. Il faudra attendre 42 ans avant qu’un Canadien ne remonte sur la plus haute marche du podium olympique en patinage artistique. Tous les juges de Squaw Valley ont placé Wagner et Paul en première position, même s’ils étaient classés troisièmes au monde avant le début des Jeux. Quelques jours plus tard, le duo décrochait son quatrième titre mondial consécutif. Donald Jackson a ajouté la médaille de bronze de l’épreuve masculine de patinage artistique à la récolte canadienne.

Les Jeux de Squaw Valley sont les derniers où le Canada était représenté par un club en hockey sur glace. Les Dutchmen de Kitchener-Waterloo étaient de retour pour un dernier tour de piste. À l’issue des Jeux, le président de l’Association canadienne de hockey amateur, Gordon Juckes, notait dans un rapport que pour augmenter l’efficacité et l’esprit d’équipe, une équipe nationale devrait évoluer ensemble pendant la majeure partie de la saison qui précède les Jeux. À Squaw Valley, les Canadiens n’ont perdu qu’un seul match, mais ce sont les États-Unis qui ont décroché une médaille d’or surprise grâce à leur fiche parfaite. Le Canada a quant à lui dû se satisfaire de la médaille d’argent.

Barbara Wagner et Robert Paul du Canada (centre) célèbrent leur médaille d’or en patinage artistique en couple aux Jeux olympiques d’hiver de Squaw Valley de 1960. (Photo PC/AOC)