BELL_BLT2021_FB_V1_FR

Comment participer à la Journée Bell Cause pour la cause 2021

Les 10 derniers mois ont été difficiles pour un grand nombre de Canadiens.

Alors que tout le monde a fait de son mieux pour ralentir la propagation de la COVID-19, notre vie quotidienne était loin d’être normale.

Certaines personnes ont passé des centaines de journées seules, physiquement éloignées de leurs amis et de leur famille, en s’appuyant sur la technologie vidéo pour maintenir tout type de connexion.

Les parents font leur travail dans n’importe quel espace de bureau qui peut être créé à la maison tout en essayant de maintenir leurs enfants impliqués dans leur éducation.

Les travailleurs essentiels méritent d’être remerciés d’avoir permis à notre pays de continuer à exister, mais ils ont subi un stress supplémentaire du simple fait d’être exposés au monde extérieur et de ne pas savoir quand la prochaine personne qu’ils rencontreront pourrait les infecter.

La Journée Bell Cause pour la cause :

Information et ressources relatives à la COVID-19 et à la santé mentale

Les athlètes de haut niveau ont vu leur calendrier de compétitions effacé, leur entraînement interrompu, leurs rêves olympiques ou leurs projets de retraite mis en suspens face à la plus grande incertitude de leur carrière.

Plus de 600 000 Canadiens ont été atteints par la COVID-19 et, malheureusement, plus de 16 000 d’entre eux ont perdu la vie. La douleur et la pression ressenties par eux et leurs proches ne peuvent être sous-estimées.

Quelle que soit votre situation, il est correct d’admettre que vous n’allez pas bien…

Avec la 11e édition de la Journée Bell Cause pour la cause , le jeudi 28 janvier, il n’y a pas de meilleur moment pour partager vos difficultés et ce que vous avez fait pour les gérer ou les surmonter. Nous pouvons tous nous aider et apprendre les uns des autres.

Maintenant, plus que jamais, chaque geste compte.

Comment puis-je participer à la Journée Bell Cause pour la cause?

Le jeudi 28 janvier, Bell versera 5 cents de plus à des initiatives canadiennes en santé mentale pour chacune de ces actions :

  •  Twitter : Chaque fois que vous publiez et republiez en utilisant le mot-clic #BellCause ou que vous regardez notre vidéo officielle Bell Cause pour la cause
  •  Facebook : Chaque fois que vous utilisez le cadre Facebook Bell Cause pour la cause et que vous regardez notre vidéo officielle Bell Cause pour la cause
  • Instagram : Chaque fois que vous regardez notre vidéo officielle Bell Cause pour la cause
  • Snapchat : Chaque fois que vous utilisez le filtre Snapchat Bell Cause pour la cause ou que vous regardez notre vidéo officielle
  • YouTube : Chaque fois que vous regardez notre vidéo officielle Bell Cause pour la cause
  • TikTok : Chaque fois que vous téléchargez une vidéo en utilisant le mot-clic #BellCause ou que vous regardez notre vidéo officielle @bell_cause
  • Pinterest : Chaque fois que vous regardez notre vidéo officielle Bell Cause pour la cause
  • 📱Messages texte : Chaque message envoyé par un client de service sans fil de Bell. Pour les utilisateurs d’iPhone, veuillez désactiver iMessage pour la journée!
  • 📞Appels : Chaque appel fait par des clients des services sans fil et de téléphonie résidentielle de Bell, Bell MTS ou Bell Aliant.

N’oubliez pas que la journée Bell Cause pour la cause commence le 28 janvier à 0 h 01 (HTN), afin que vous puissiez bouger vos doigts pour collecter des fonds dès 22 h 30 (HE) et 19 h 30 (HP) le mercredi soir, puis continuer toute la journée du jeudi!

Quel a été l’effet de la Journée Bell Cause pour la cause?

Depuis la première Journée Bell Cause pour la cause en 2011, plus de 113 millions $ ont été récoltés en soutien financier pour des initiatives en santé mentale grâce à plus de 1,1 milliard d’interactions. Cela inclut un 10e anniversaire record en 2020, quand plus de 154 millions d’interactions ont suscité un engagement de plus de 7,7 millions $ de Bell pour la santé mentale.

Au cours de la dernière décennie, plus de 4,4 millions de Canadiens ont eu accès à des services de santé mentale grâce aux 1100 organismes avec lesquels Bell Cause pour la cause a établi un partenariat.

C’est extrêmement important, car il y a eu plus de 2,3 millions d’utilisateurs de lignes d’aide dans des situations de crise ou de détresse.

À LIRE : L’ABC de la pleine conscience
À LIRE :
Sept étapes vers une meilleure santé mentale

Près de 1,9 million d’enfants et d’adolescents ont été touchés et plus de 1,4 million d’employés et de bénévoles ont été mieux formés aux aspects de la santé mentale. Plus de 800 000 Canadiens ont bénéficié de programmes de santé mentale basés sur la technologie.

Ce qui est peut-être le plus encourageant, c’est que 83 % des Canadiens ont déclaré que les attitudes à l’égard des maladies mentales se sont améliorées depuis le lancement de Bell Cause pour la cause.

Vous pouvez en savoir plus sur la manière dont les fonds collectés bénéficient les Canadiens dans tout le pays en cliquant ici.

Comment faire face au stress et gérer la santé mentale en cas de pandémie?

La Société canadienne de psychologie a développé des renseignements et des conseils qui ont été partagés par Bell Cause pour la cause et qui peuvent être utiles alors que nos vies sont affectées par la COVID-19.

Il est important de reconnaître les signes de stress, qui peuvent être psychologiques et/ou physiques. Chacun réagira un peu différemment face à une même situation, mais il faut être attentif aux éléments suivants : peur et inquiétude pour votre santé ou celle de vos proches, changements dans les habitudes de sommeil ou d’alimentation, difficultés de sommeil ou de concentration, aggravation des problèmes de santé chroniques, consommation accrue d’alcool et d’autres substances.

Il est tout aussi important de faire ce dont vous avez besoin afin de prendre soin de vous, ce qui pourrait inclure : prendre soin de votre corps avec de l’exercice, une alimentation saine et un sommeil suffisant, maintenir une routine aussi normale que possible, vous concentrer sur ce que vous pouvez contrôler et ne pas vous préoccuper de ce qui est hors de votre contrôle, partager vos préoccupations avec des personnes de confiance, faire des pauses dans la consommation d’informations liées à la pandémie.

Quand vous le pouvez, prenez soin d’autres personnes qui pourraient être plus sensibles au stress pendant cette crise, telles que : les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques, les travailleurs de première ligne, les personnes qui vivent seules, les personnes qui ont déjà des problèmes de santé mentale, les enfants et les adolescents.

Une aide psychologique professionnelle peut être utile à une personne présentant les signes et symptômes suivants : sommeil irrégulier, anxiété, dépression ou crises de panique, colère, culpabilité, impuissance, engourdissement ou confusion, refus de se lever le matin, difficultés de concentration, alimentation excessive, consommation accrue d’alcool ou de drogues, manque de patience. Il existe de nombreuses aides virtuelles en matière de santé mentale, comme Wellness Together Canada, l’ACSM et Jeunesse, J’écoute, ainsi que d’autres ressources.

Comment puis-je contribuer à mettre fin à la stigmatisation liée à la santé mentale?

Il existe cinq façons simples pour que chacun puisse contribuer à mettre fin à la stigmatisation qui fait taire deux personnes sur trois qui luttent contre la santé mentale:

  1. Prendre conscience de l’importance du langage et choisir des mots et des phrases appropriés qui ne blessent pas les autres.
  2. Renseignez-vous, car le fait d’avoir les bons outils, de connaître les bons mots et de vraiment comprendre comment parler à une personne atteinte de maladie mentale peut faire la différence.
  3. Soyez gentil et offrez votre soutien. Faites les petites choses qui permettent à quelqu’un de savoir que vous êtes ouvert au dialogue et que vous êtes là.
  4. Écoutez et demandez. Vous pouvez aider une personne à faire le premier pas vers le rétablissement de sa santé mentale en écoutant vraiment ce qu’elle a à dire et en lui demandant comment vous pouvez l’aider.
  5. Finalement, parlez-en.

Les Olympiens parlent de santé mentale

Les athlètes olympiques sont des héros pour plusieurs, surtout ceux qui ont courageusement parlé de leur lutte pour la santé mentale. Ils ont lutté et surmonté la dépression, l’anxiété, les troubles alimentaires et d’autres problèmes de santé mentale et nous les remercions infiniment de nous avoir fait part de leur expérience. Nous espérons que lire ou regarder leurs histoires peut aider une personne qui souffre à se sentir un peu moins seule.

À LIRE : Labbé : Une histoire de dépression, une médaille de bronze et la puissance de la résilience
À LIRE :
S’ouvrir sur sa santé mentale, un « énorme soulagement » pour la nageuse olympique Emily Overholt
À LIRE : Travis Gerrits déjoue la stigmatisation associée à la santé mentale
À VISIONNER : François Imbeau-Dulac : Sous l’emprise d’un trouble alimentaire
À VISIONNER : Rosie MacLennan: Battling and overcoming anxiety (disponible en anglais seulement)
À VISIONNER : Mercedes Nicoll : « Je ne savais pas si je retrouverais un jour mon étincelle »