Sans surprise, la joueuse de tennis Bianca Andreescu a reçu le prix Bobbie Rosenfeld en tant qu’athlète de l’année, un trophée remis par La Presse canadienne. Chez les hommes, c’est le skieur et olympien Mikaël Kingsbury qui remporte le prix homologue Lionel-Conacher.

Après avoir reçu le trophée Lou Marsh plus tôt ce mois-ci, qui récompense l’athlète canadienne de l’année (homme ou femme), Bianca Andreescu devra faire encore plus de place sur sa tablette à trophée pour faire rentrer le Bobbie Rosenfeld.

Évidemment, c’est une nouvelle qui est peu étonnante, vu l’année tout à fait incroyable que la jeune femme de 19 ans vient de vivre. On vous rappelle les grandes lignes?

À LIRE : L’ascension de Bianca Andreescu vers les sommets du tennis expliquée en chiffres

Bianca a débuté la saison 2019 au 152e échelon mondial. À la fin de l’exercice, elle est désormais confortablement installée au 5e rang.

Elle a remporté son tout premier titre en carrière au tournoi BNP Paribas, à Indian Wells. Quelques mois plus tard, elle soulevait déjà son second trophée, et le premier gagné à la maison, lors de sa victoire en finale de la Coupe Rogers de Toronto contre son idole de jeunesse, Serena Williams, qui avait dû déclarer forfait.

C’est aux Internationaux des États-Unis que la consécration est arrivée, alors qu’elle est devenue la première Canadienne de l’histoire à remporter un titre en simple d’un tournoi du Grand Chelem. Elle a pris cette victoire contre nulle autre que Williams, encore une fois.

À LIRE : Bianca Andreescu sacrée championne du US Open

L’ascension de Bianca fait d’ailleurs partie de nos moments marquants de l’année 2019, ainsi que de notre top 25 du meilleur d’Équipe Canada dans la dernière décennie!

Avec près de 21% des voix, Mikaël Kingsbury s’est vu décerner le prix Lionel-Conacher pour la seconde année d’affilée.

Kingsbury a plus d’une fois su faire ses preuves en tant qu’athlète de marque. Le 7 décembre dernier, l’athlète de Deux-Montagnes effectuais son 100e départ en Coupe du monde, cette fois-ci à Ruka en Finlande. Fidel à son sport et son talent, il y remporte à nouveau l’or, soit une 57e victoire et un 82e podium.

À LIRE : L’or pour Mikael Kingsbury à son 100e départ en Coupe du monde

Par la suite, à la Coupe du monde de Taiwoo en Chine, il s’est premièrement mérité l’argent pour remonter au sommet du podium le lendemain. Ces victoires lui valent son 8e globe de cristal d’affilé, un accomplissement magistral pour le skieur.

Aux Jeux de Sotchi en 2014, il a décroché l’argent en saut acrobatique à l’épreuve de bosses. Quatre ans plus tard aux Jeux de PyeongChang, il s’est dépassé pour s’emparer de la médaille d’or et monter sur la première marche du podium.

Après un total de 114 départs à ce jour, il ne cesse de faire briller le Canada avec ses 62 victoires.