Avec le Canada qui amorce le Championnat du monde junior de hockey sur glace le lendemain de Noël en République tchèque, nous aurons l’occasion de voir plusieurs futures vedettes en action.

Les espoirs de premier plan, Alexis Lafrenière et Quinton Byfield, seront les meneurs de cette formation canadienne qui tentera de rebondir d’une décevante sixième position l’année dernière.

À LIRE : Les 10 meilleurs moments d’Équipe Canada au Mondial junior

Alexis Lafrenière soulève la Coupe

Alexis Lafrenière soulève la Coupe Hlinka Getzky après avoir remporté l’or à ce même tournoi, à Edmonton, le 11 août 2018. LA PRESS CANADIENNE/Codie McLachlan

En parlant des éditions passées du ce tournoi, il est intéressant de noter que la dernière présentation du Championnat du monde junior en République tchèque remonte en 2008, alors que le Canada a remporté la quatrième de ses cinq médailles d’or consécutives. Tout comme Lafrenière et Byfield, plusieurs joueurs de l’édition 2008 étaient des espoirs de premier plan à l’époque, et quelques années plus tard, ils ont réussi à lancer d’impressionnantes carrières.

Jetons un coup d’œil à certains de ces joueurs et ce qu’ils ont accompli dans la dernière décennie.

John Tavares

Il est rapidement devenu évident pour tous que John Tavares serait très bon.

À l’âge de 14 ans, on lui avait accordé le statut de joueur exceptionnel dans la Ligue de l’Ontario, lui octroyant le droit d’évoluer au niveau junior un an à l’avance. Trois ans plus tard, il faisait sa première présence avec la formation canadienne qui a décroché de la médaille d’or au Championnat du monde junior. Il a représenté le Canada à nouveau en 2009, mettant la main sur une autre médaille d’or tout en étant nommé joueur par excellence du tournoi.

John Tavares marque.

John Tavares marque contre les États-Unis au Championnat mondial de hockey junior, à Ottawa, le 31 décembre 2019. LA PRESSE CANADIENNE/Tom Hanson

Premier choix du Repêchage de la LNH en 2009, Tavares a joué pour les Islanders de New York pendant les neuf premières années de sa carrière amassant un impressionnant total de 621 points en 669 rencontres. Il a fait les manchettes en juillet 2018 après avoir quitté les piteux Islanders en tant qu’agent libre pour rejoindre les Maple Leafs de Toronto, l’équipe de son enfance. Tavares a rapidement trouvé son rythme de croisière avec Toronto, inscrivant des sommets personnels au chapitre des buts (47) et des points (88), en plus d’être choisi comme 25e capitaine de la franchise en octobre 2019.

Sur la scène olympique, Tavares a décroché l’or avec le Canada aux Jeux de Sotchi en 2014. Malheureusement, une déchirure d’un ligament et du ménisque en quart de finale contre la Lettonie l’a contraint de rater les deux dernières rencontres du tournoi olympique ainsi que le reste de la campagne 2013-2014 de la LNH.

Drew Doughty

Aucun joueur de la formation canadienne au Championnat du monde junior de 2008 n’a eu une carrière aussi décorée que Drew Doughty.

En plus de sa médaille d’or au Championnat mondial junior, Doughty a aussi amassé deux médailles d’or olympiques avec le Canada. À Vancouver en 2010, il a fait écarquiller les yeux de la planète hockey en se taillant un poste au sein du groupe à l’âge de seulement 21 ans. Il a finalement été un des meilleurs défenseurs du Canada dans la quête vers la médaille d’or. Il était à nouveau un rouage essentiel de la formation médaillée d’or aux Jeux de Sotchi en 2014, menant une brigade défensive qui n’a accordé que trois buts en six rencontres.

Drew Doughty célèbre

Drew Doughty célèbre son but contre la Finlande lors d’un matcb préliminaire aux Jeux olympiques de Sothi 2014, le 16 février 2014. LA PRESSE CANADIENNE/Nathan Denette

Sa carrière professionnelle est toute aussi impressionnante. Doughty a gagné deux finales de la Coupe Stanley avec les Kings de Los Angeles en 2012 et en 2014, en plus de se voir remettre le trophée Norris en 2015 à titre de meilleur défenseur de la LNH.

P.K. Subban

Électrisant sur la glace comme en dehors, P.K. Subban a été choisi au sein de l’équipe d’étoiles au Championnat du monde junior en 2009 après avoir récolté sa deuxième médaille d’or consécutive. Il était aussi de la formation du Canada qui a gagné la médaille d’or olympique aux Jeux de Sotchi.

Le moment fort de la carrière professionnelle de Subban est survenu en 2013 quand il a remporté le trophée Norris pour son travail avec les Canadiens de Montréal. Au cours de cette saison écourtée, il avait inscrit 11 buts et 38 points en 42 rencontres, égalisant le plus haut total pour un défenseur à la fin de la saison.

Subban, Cater et Crosby, médaille au cou et souriants

P.K. Subban, Jeff Cater et Sidney Crosby lors de la remise des médailles aux Jeux olympiques de Sotchi, le 23 février 2014. THE CANADIAN PRESS/Nathan Denette

En juin 2016, Subban a été échangé aux Predators de Nashville dans une transaction qui a fait couler beaucoup d’encre, en retour du défenseur Shea Weber. Subban et les Predators ont atteint la finale de la Coupe Stanley en 2017, pour finalement s’incliner aux mains des Penguins de Pittsburgh en six rencontres.

Subban a de nouveau été échangé en juin 2019, cette fois aux Devils du New Jersey avec qui il évolue actuellement.

Steven Stamkos

En avant-plan, Legein soulève la Coupe, en arrière-plan, Stamkos porte le drapeau.

Stefan Legein soulève le trophée du championnat, Steven Stamkos, à gauche, porte le drapeau canadien, après que l’équipe ait remporté l’or au Championnat du monde de hockey junior, à Pardubice, en République Tchèque, le 5 janvier 2008. LA PRESSE CANADIENNE/Jacques Boissinot

Considéré comme l’un des meilleurs marqueurs naturels de sa génération, Steven Stamkos a inscrit 51 buts à l’âge de 19 ans pour gagner le trophée Maurice «Rocket» Richard en tant que meilleur buteur de la ligue. Deux ans plus tard, il a fait encore mieux avec une remarquable saison de 60 buts pour obtenir son deuxième trophée Maurice « Rocket » Richard.

Malgré son talent indéniable, Stamkos n’a pas connu le même succès sur la scène internationale que le reste de ses coéquipiers du Championnat du monde junior — et ce bien malgré lui. Une fracture à la jambe dans une rencontre du Lightning de Tampa Bay l’a écarté d’une participation aux Jeux olympiques d’hiver de 2014.

Stamkos est toujours en quête de sa première conquête de la Coupe Stanley après la défaite du Lightning en finale de 2015 contre les Blackhawks de Chicago. Stamkos et le Lightning ont fait tourner les têtes à nouveau en 2018-2019 en égalant le record de la LNH pour le nombre de victoires en saison régulière avec 62. Ils ont toutefois été éliminés dès le premier tour des séries éliminatoires pas les Blue Jackets de Columbus.

Karl Alzner

Un défenseur défensif comme il ne s’en fait plus, Karl Alzner avait été choisi comme capitaine de la formation canadienne au Championnat junior de 2008, au terme duquel il a mis la main sur sa deuxième médaille d’or consécutive.

Il a connu le succès tôt dans sa carrière professionnelle chez les Capitals de Washington, évoluant au sein de deux formations championnes du trophée du Président en 2016 et 2017. Au cours de la saison 2015-2016, il a établi le record pour le nombre consécutif de rencontres disputées par un défenseur avec 423. Cependant, les choses se sont gâtées depuis pour Alzner.

Karl Alzer regarde au ciel en soulevant la Coupe

Karl Alzner soulève le trophée du championnat après avoir remporté l’or avec son équipe au Championnat du monde de hockey junior, à Pardubice, en République Tchèque, le 5 janvier 2008. LA PRESSE CANADIENNE/Jacques Boissinot

Il a paraphé une entente de cinq ans avec les Canadiens de Montréal en juillet 2017 après avoir déclaré son mécontentement par rapport aux performances des Capitals en séries éliminatoires. Alzner a connu une saison décevante avec seulement 12 points en 82 matchs au sein d’une formation instable chez les Canadiens, alors que les Capitals ont finalement remporté la Coupe Stanley à la fin de la saison. Un an plus tard, Alzner était exclu de l’alignement des Canadiens et il évolue depuis pour le Rocket de Laval de la Ligue américaine de hockey.