Peu importe la discipline qu’ils choisissent, les gymnastes doivent faire preuve de force, de rapidité, de flexibilité et, évidemment, de talent.

Mais qu’est-ce qui différencie la gymnastique artistique de la gymnastique rythmique, qui rend chacune de ces disciplines uniques? Nous faisons le point ici.

Qu’est-ce que la gymnastique?

Le dictionnaire définirait la gymnastique comme des exercices qui développent ou démontrent de l’agilité physique et de la coordination. Les racines de la gymnastique remontent à la Grèce antique, quand les hommes se rendaient au gymnase pour faire des exercices et discuter d’art, de littérature et de philosophie. Saviez-vous que le mot « gymnastique » était un dérivé du grec « gymnos », qui se traduit littéralement par le mot « nu »? Voilà pourquoi cette discipline était à l’époque réservée aux hommes.

L’histoire olympique de la gymnastique

La gymnastique artistique est une discipline olympique depuis les premiers Jeux modernes, tenus en 1896 à Athènes. À l’époque, seuls les hommes concouraient sur des engins qui avaient été développés plus tôt au 19e siècle. Une épreuve féminine a été ajoutée à Amsterdam 1928, au moment où le sport a commencé à évoluer pour devenir ce que nous connaissons aujourd’hui.

Le Canadien Scott Morgan exécute sa routine au sol en qualification de la gymnastique artistique masculine aux Jeux olympiques de Rio, au Brésil, le samedi 6 août 2016. Photo COC/Mark Blinch

La gymnastique rythmique a été créée tard au 19e siècle et elle met l’accent sur la grâce plutôt que la force brute. Cette discipline est devenue une compétition sportive dans l’ancienne Union soviétique, qui a tenu un premier championnat national en 1942. Le sport a fait ses débuts olympiques 42 ans plus tard, soit en 1984, aux Jeux de Los Angeles.

La Canadienne Lori Fung en action dans une épreuve de gymnastique rythmique aux Jeux de Los Angeles, en 1984. (Photo CP/COC/Crombie McNeil)

La gymnastique masculine est-elle différente de la gymnastique féminine?

En un mot, oui.

Les hommes et les femmes font de la gymnastique artistique, mais certains engins sont différents, ainsi que quelques règles qui y sont liées (continuez à lire pour plus de détails). La gymnastique rythmique est réservée aux femmes.

Quels sont les engins en gymnastique?

En gymnastique artistique, les hommes et les femmes concourent sur des engins, tandis qu’en gymnastique rythmique, les gymnastes concourent avec les engins.

Ellie Black aux barres asymétriques, à Rio 2016, le 11 août 2016. Photo COC/Jason Ransom

Il existe six engins en gymnastique artistique masculine : l’exercice au sol, le cheval d’arçon, les anneaux, le saut de cheval, les barres parallèles et la barre fixe. Les femmes concourent sur quatre engins, soit le saut de cheval, les barres asymétriques, le sol et la poutre.

Certains engins mettent l’accent sur les pirouettes tandis que les autres sont axés sur la force et la puissance. Tant les hommes que les femmes participent à l’épreuve de l’exercice au sol, mais la différence est que les femmes le font sur de la musique et doivent incorporer des mouvements de danse à leur chorégraphie.

Patricia Bezzoubenko en action dans la compétition individuelle en gymnastique rythmique aux Jeux panaméricains de Toronto, le 18 juillet 2015. Photo par Jason Ransom/COC

Quatre engins sont utilisés en gymnastique rythmique : le ruban, le cerceau, le ballon et les massues. Les gymnastes doivent constamment être en mouvement en exécutant des sauts, des pirouettes sur elles-mêmes et des tours – mais pas de pirouettes dans les airs –, tout en se maintenant en équilibre, alors qu’elles manœuvrent leur engin avec vitesse et variété.

Existe-t-il des épreuves par équipe en gymnastique?

Oui, dans des formats différents.

En gymnastique artistique, les pointages individuels de trois gymnastes sur chaque engin sont additionnés pour amasser le pointage de l’équipe. Cela signifie que 18 pointages sont pris en compte pour une équipe masculine et 12 pour une équipe féminine.

Équipe Canada participe à l’épreuve de groupe avec cerceaux et massues aux Jeux panaméricains 2015 de Toronto.

En gymnastique rythmique, l’épreuve olympique par équipe est appelée le concours général par équipe. Celui-ci compte deux routines, l’une avec engins identiques et l’autre avec deux types d’engins, identifiés par la fédération internationale à chaque année. Les routines de groupe durent de 2:15 à 2:30 minutes et comportent des échanges et des collaborations complexes et palpitants entre les participantes.

Combien d’épreuves de gymnastique existe-t-il?

Il existe 14 épreuves de gymnastique artistique. En plus des événements féminins et masculins, il y a une épreuve de concours général individuel qui met en scène les compétiteurs de chaque genre, au cours de la laquelle sont calculés les pointages sur chaque engin. Des médailles sont aussi décernées pour chacun des six engins masculins et des quatre engins féminins.

Kyle Shewfelt aux Jeux d’Athènes en 2004.

En gymnastique rythmique, il existe un concours général individuel, en plus du concours par équipe, où les compétitrices s’exécutent avec chacun des engins. Les pointages de chacune des quatre routines, qui durent entre 1:15 et 1:30 minute, sont additionnés pour chaque athlète.

Comment les gymnastes sont-ils jugés?

La gymnastique artistique et la gymnastique rythmique sont jugées par deux jurys. Un des jurys évalue la difficulté (les juges D), et l’autre, l’exécution (juges E) de chaque routine.

En gymnastique artistique, deux juges D commencent la ronde avec un pointage de zéro et additionnent les notes après chaque performance. Cinq juges E amorcent la ronde avec un point de 10 et déduisent des points à la suite de chaque erreur. La note la plus haute et la plus basse accordées par des juges E sont retirées. Le pointage final est calculé avec la moyenne des trois notes restantes, qui est additionnée au pointage D.

La Canadienne Victoria Woo a représenté le pays en gymnastique artistique aux Jeux panaméricains de Lima, le 27 juillet 2019. Photo par Christopher Morris/COC

En gymnastique rythmique, on compte quatre juges D et six juges E. Deux des juges E se concentrent sur les fautes artistiques et les quatre autres, sur les fautes techniques. Les pointages D et E sont additionnés pour obtenir le total octroyé à la routine.

Le trampoline est-il une épreuve de gymnastique?

Oui. Il a été ajouté au programme olympique aux Jeux de Sydney 2000. Aux Jeux olympiques, il existe une épreuve individuelle masculine et une féminine. Chaque athlète réalise 10 figures qui démontrent une variété de pirouettes avant et arrière, ainsi que des éléments sans pirouette. La difficulté d’exécution de ces mouvements est prise en compte dans le pointage, tout comme le temps passé dans les airs par l’athlète (au-dessus du trampoline) et les déplacements horizontaux à travers le trampoline.

Rosie MacLennan aux Jeux de Rio 2016, à l’étape des qualifications en trampoline, le 12 août 2016. (Photo COC/Jason Ransom)