Bell Cause pour la cause invite les Canadiens à prendre part à la conversation et à faire partie d’un puissant mouvement qui aidera à briser le silence et à éliminer la stigmatisation qui entoure la maladie mentale pour les générations à venir.

Mercredi, c’est la journée Bell Cause pour la cause, alors parlons-en!

tweet-button

Bell Cause pour la cause s’est engagée à poursuivre la discussion autour de la santé mentale au Canada. L’objectif de la campagne est de fournir un soutien accru dans les services et les soins, les stratégies anti-stigmatisation, la recherche de classe mondiale et les initiatives de santé en milieu de travail.

Bell Cause pour la cause a prouvé que l’un des meilleurs moyens de lutter contre la stigmatisation et de vaincre la maladie mentale consiste à encourager les autres à s’ouvrir et à en parler. Cette année, la neuvième journée annuelle de Bell Cause pour la cause a pour objectif d’établir un nouveau record en battant les 138 383 995 interactions de l’an dernier et la contribution ultérieure de 6,9 millions $ de Bell aux initiatives de santé mentale.

Comment puis-je aider la cause ?

Rejoignez le mouvement et participez à la conversation.

Avec votre soutien, Bell versera 5 cents pour chaque :

  • Texto envoyé par les clients de Bell (désactivez iMessage !)
  • Appels mobiles et interurbains des clients de Bell
  • Tweet en utilisant #BellCause
  • Visionnement de la vidéo #BellCause sur Facebook, Instagram, Twitter ou Snapchat
  • Utilisation du cadre photo #BellCause sur FacebookSnap envoyé avec le filtre #BellCause sur Snapchat

87 % des Canadiens ont déclaré être plus au courant de la maladie mentale depuis le lancement de Bell Cause pour cause en 2010.

Le succès de la campagne est le résultat de millions de discussions et d’interactions inspirantes avec les autres grâce aux technologies que nous utilisons au quotidien.

Il est donc facile de participer ! Qu’il s’agisse d’une personne qui souffre en silence, d’un aidant naturel, d’un allié, ou de quelqu’un qui s’attaque à sa maladie, Bell Cause pour la cause rappelle aux Canadiens qu’il est normal de ne pas se sentir bien par le biais de conversations de soutien et d’autres ressources disponibles au bout des doigts.

Au cours des neuf dernières années, 93,4 millions de dollars ont été versés à des initiatives de santé mentale. L’argent recueilli fait toute la différence pour les communautés du pays grâce au Fonds communautaire de Bell.

Un Canadien sur cinq souffre de maladie mentale.


Clara Hughes, patineuse de vitesse et cycliste olympique canadienne, lors de son Grand Tour, le lundi 30 juin 2014. (Photo: Fred Chartrand)

Bell Cause pour la cause a donné aux athlètes canadiens les moyens de se joindre à la conversation et de partager leurs histoires. Clara Hughes, six fois olympienne et la seule athlète de l’histoire à avoir remporté plusieurs médailles aux Jeux olympiques d’été et d’hiver, s’est d’abord ralliée à la cause comme porte-parole nationale de Bell Cause. Grâce aux efforts soutenus de Bell Cause pour la cause, des gens comme Hughes et d’autres athlètes d’Équipe Canada sont prêts à partager leur histoire pour continuer à améliorer le bien-être des athlètes et des Canadiens.

Le nombre d’athlètes qui commencent à parler ouvertement de leur propre santé mentale aide à rappeler aux Canadiens que tout le monde peut être touché. Dans le but de montrer aux Canadiens qu’ils ne sont pas seuls, la gardienne de but Stephanie Labbé et le plongeur François Imbeau-Dulac raconteront leur histoire en l’honneur de la neuvième édition de la Journée Bell Cause pour la cause, ce mercredi.

Heureusement, de plus en plus d’athlètes se manifestent pour partager leur histoire et soutenir la lutte contre la stigmatisation face à la maladie mentale comme jamais auparavant. Par exemple, la patineuse artistique Gabby Daleman a découvert qu’elle avait un trouble d’apprentissage, ainsi qu’un trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH) lorsqu’elle était enfant. Bien que récemment, Daleman soit en phase de rétablissement pour traiter les effets du trouble post-commotion cérébrale, et travaille avec sa famille pour déclarer que l’importance de la santé est une priorité.

L’année dernière, la planchiste Mercedes Nicoll a parlé de la dépression après une chute importante. Ainsi que le skieur acrobatique Travis Gerrits qui a raconté son histoire concernant le trouble bipolaire de type 1 et comment la bipolarité ne le définit pas.

Bell Canada est fière de célébrer son 20e anniversaire en tant que partenaire national de premier plan de l’équipe olympique canadienne.

À VOIR : Mercedes Nicoll prend parole pour la Journée #BellCause

Les études démontrent que les deux tiers des personnes souffrant de maladie mentale n’osent pas demander de l’aide.

Vous cherchez d’autres moyens de réduire la stigmatisation dans votre vie ?

  • Renseignez-vous
  • Soyez gentil
  • Écoutez et posez des questions pour améliorer votre compréhension.
  • Soyez conscient du langage que vous utilisez
  • Parlez-en !