Des plus hauts sommets jusqu’au profondeurs de l’océan, la flamme olympique semble bien avoir fait le tour du monde.

Les organisateurs des relais de la flamme s’amusent souvent à organiser des passages et expériences extravagants. Jetons un oeil à sept de ces relais-spectacles, qui ont permis à la flamme – et à nous tous! – d’assister à quelque chose de réellement spécial.

1. L’espace

En marge des Jeux de Sotchi 2014, le flambeau s’est aventuré à l’extérieur de la Station spatiale internationale dans le cadre du relais de la flamme. Le flambeau avait déjà préalablement visité les contrées de l’espace à l’occasion des Jeux d’Atlanta 1996 et de Sydney 2000, mais il s’agissait d’une toute première excursion à l’extérieur d’une navette.

2. La Grande Barrière de corail

Le flambeau olympique a été submergé dans les eaux de la Grande barrières de corail en vue des Jeux olympiques de Sydney, le 22 mars 2000. (AP Photo/SOCOG, HO)

Le flambeau olympique a été submergé dans les eaux de la grande barrière de corail en vue des Jeux olympiques de Sydney, le 22 mars 2000. (AP Photo/SOCOG, HO)

À l’approche des Jeux de Sydney 2000, la biologiste aquatique Wendy Craig Duncan a porté la flamme olympique dans les fonds marins du nord-est de l’Australie au large de Queensland où se situe la grande barrière de corail, l’organisme vivant le plus imposant au monde. Afin de demeurer allumée sous l’eau, la flamme devait brûler à 2000°c durant les deux minutes 40 secondes d’exploration.

3. Le mont Everest

Le relais de la flamme des Jeux de Beijing 2008 incluait un arrêt sur le plus au sommet de la planète. Accompagné de cinq guides, le flambeau s’est rendu jusqu’à la pointe du mont Everest, qui se situe à 8850 mètres au-dessus du niveau de la mer.

4. Le pôle Nord

Le 19 octobre 2013, 11 porteurs de flambeau, dont le Chef de mission d’Équipe Canada pour les Jeux de Sotchi Steve Podborski, ont bravé le froid pour effectuer le premier relais de flamme olympique de l’histoire au pôle Nord.

5. Vitesse supersonique

Le Concorde d'Air France. (AP Photo/Air France, HO)

Le Concorde d’Air France. (AP Photo/Air France, HO)

Bien qu’il ne s’agisse techniquement pas d’une destination, briser le mur du son est définitivement digne de mention dans le top-5. À l’occasion des Jeux olympiques d’hiver de 1992, le flambeau fut transporté d’Athènes à Paris à bord du Concorde, voyageant au-delà de la vitesse du son pour la toute première fois.

6. Le Christ Rédempteur

Une athlète brésilienne pose avec la flamme olympique devant le Chris Rédempteur.

L’ancienne joueuse de volleyball brésilienne Isabel Barroso Salgado porte la flame olympique devant la statue du Christ Rédempteur, en route vers la Cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Rio, au Brésil, le 5 août 2016. (AP Photo/Felipe Dana)

Cette vision est tout à fait inoubliable : la flamme olympique devant l’une des Sept Merveilles du monde. Lorsque Isabel Barroso Salgado, une olympienne brésilienne à la retraite, s’est tenue devant la statue avec son bras levé, plusieurs en ont eu les larmes aux yeux. Cela a été le point culminant du relais, alors que la vasque olympique a été allumée plus tard ce jour-là, à la Cérémonie d’ouverture des premiers Jeux ayant eu lieu en Amérique du Sud.

S’élançant du sommet d’une montagne

En route vers les Jeux de PyeongChang 2018, le flambeau olympique a conquis le ciel lors de la descente de la montagne Yangbang. Ce n’était peut-être pas le mont Everest, mais c’était la première fois que le flambeau faisait du parapente, et surtout d’un point de départ aussi téméraire! Pendant son vol de 15 minutes, la flamme a pu profiter d’une vue panoramique du fleuve Han avant d’atterrir au parc Waterfront, à Danyang.