Biographie :

En juin 2015, William Dutto a annoncé sa retraite. Quelques mois plus tard, il était de retour sur la patinoire, enthousiaste à l’idée de s’entraîner avec Kevin Crockett que Patinage de vitesse Canada avait embauché pour accompagner l’équipe de sprint. Lors de la première Coupe du monde de la saison 2015-16, William a remporté ses premières médailles de la Coupe du monde en carrière en décrochant l’argent et le bronze de l’épreuve du 500 m. La semaine suivante, l’arrêt de Salt Lake City lui a permis d’ajouter deux autres médailles à sa collection. Vers la fin de la saison, il a fait des débuts réussis aux Championnats du monde par distances individuelles de l’ISU en terminant au huitième rang du 500 m. Pour se qualifier dans l’équipe des Jeux de 2014 à Sotchi, William a surmonté une blessure subie à l’automne 2013. Plus précisément, il a reçu 12 points de suture qui s’imposaient pour fermer les lacérations qu’il a subies au quadriceps droit et au muscle du mollet droit à la suite d’une chute pendant l’épreuve de 1000 m à l’occasion de la Coupe du monde qui s’est déroulée le 9 novembre à Calgary. Mais trois semaines plus tard à peine, il a effectué un retour à la compétition. Il a fait ses débuts aux Championnats du monde de sprint ISU en 2010. Il devait concourir à ce qui allait devenir sa première saison complète en Coupe du monde, mais celle-ci a pris fin brusquement lorsqu’il s’est déchiré le tendon d’Achille au moment de s’exercer à faire ses départs. Il rêve de devenir olympien depuis le moment où il a vu Jeremy Wotherspoon participer à une course de patinage de vitesse à Salt Lake City 2002; il se souvient encore du son émis par les lames du patineur de vitesse sur les premiers 100 mètres de la piste.

À PROPOS DE L’ATHLÈTE

Introduction au sport : William Dutton s’est initié au patinage de vitesse à neuf ans après que son père a vu un avis dans le quotidien de Saskatoon qui annonçait la tenue d’un championnat ouvert pour enfants, que William a fini par gagner, et ce, en patins de hockey… Autres intérêts : Il essaie de rester actif en se livrant au hasard à des projets de bricolage qui ne se déroulent pas toujours comme prévu. Il se plaît à jouer au hockey à l’extérieur et à faire du vélo de montagne, de la randonnée et du camping. Autant qu’il s’en souvienne, il est obsédé par l’eau et les poissons. L’été, il cherche de l’ouvrage, notamment des petits travaux, de l’aménagement paysager, etc… De tout et de rien : Le jour d’une course, il aime préparer ses célèbres crêpes inspirées de la recette de sa grand-mère Elsie Dowhans, tout comme elle les faisait lorsqu’il était enfant. Pendant ses voyages, il collectionne des objets et les ramène chez sa famille, notamment des cuillères pour sa sœur et des cloches pour sa grand-mère. Citation favorite : « La seule façon d’éviter l’échec est de tout éviter. Le fait de tout éviter permet d’éviter l’échec et, par la même occasion, de ne rien réaliser. Je ne peux pas imaginer vivre ainsi. » Jeremy Wotherspoon

PALMARÈS INTERNATIONAL

Championnats du monde de sprint de l’ISU : 2014 – 7e (classement général); 2010 – 38e (classement général)