Biographie :

Le rêve olympique de TJ Sanders a commencé en 2007 lorsqu’il a travaillé comme essuyeur de terrain – personne qui court sur le terrain entre les échanges pour essuyer la sueur des joueurs – à l’occasion de matchs de la Ligue mondiale organisés par Volleyball Canada dans sa ville. Dès ce jour-là, il a su ce qu’il voulait faire. TJ est l’un des membres les plus jeunes de l’équipe nationale. Il s’est joint au groupe A après avoir fait partie de l’équipe nationale des moins de 21 ans qui a terminé 11e au Championnat du monde en 2013 et 5e à l’Universiade de 2013. Au niveau senior, TJ faisait partie de l’équipe qui a connu sa meilleure performance (7e rang) au Championnat du monde de la FIVB en 2014. En 2015, il a continué de briller sur le terrain en aidant le Canada à remporter la médaille de bronze aux Jeux panaméricains de Toronto et la médaille d’or au Championnat continental NORCECA. Améliorant chaque jour sa constance à la passe, rôle qui se compare au quart-arrière en football, il a reçu des éloges de ses coéquipiers seniors. En 2016, il a occupé le 3e rang du classement des passeurs lors de la ronde du groupe 2 de la Ligue mondiale de la FIVB. L’équipe a remporté les honneurs du groupe et accédera au prestigieux groupe 1 en 2017. TJ évolue sur la scène professionnelle pour le club Arkas Spor d’Izmir, en Turquie.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents s’appellent Greg et Cindy. Il a une sœur aînée, Sam, qui a joué au volleyball à l’Université Cape Breton. Débuts : Il a commencé à jouer au volleyball à 12 ans après que sa sœur s’est jointe au club Forest City à London. Il était convaincu qu’il devait faire la même chose. Au-delà du volleyball : Il aime lire et regarder d’autres sports. Avant un match, il regarde du volleyball de haut niveau. Il s’inspire d’autres passeurs comme Scott Koskie et l’attaquant Paul Duerden, mais aussi de son père.