Biographie :

Robin-Randall

Robin Randall fait partie de l’équipe nationale masculine de water-polo depuis plus longtemps que tout autre joueur de l’équipe. Il s’est joint à l’équipe nationale de la jeunesse en 1995 avant de passer à l’équipe nationale junior en 1997. Il a fait partie de l’équipe nationale senior pour la première fois de 1999 à 2003 avant de faire une pause de deux ans pour enseigner l’anglais en Corée du Sud, après une mésentente avec l’ancien entraîneur-chef. Pendant son séjour en Corée du Sud, il est allé voir ses anciens coéquipiers qui concouraient à l’Universiade, ce qui lui a redonné la passion pour le sport. Avec un nouvel entraîneur-chef en place, il est revenu à l’équipe nationale en 2005, sans jamais regarder derrière. Il a joué un rôle clé quand le Canada s’est qualifié pour Beijing 2008; il s’agissait de la première fois que l’équipe masculine de water-polo se qualifiait officiellement pour les Jeux olympiques après avoir été remplaçant aux Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles, boycottés, et avoir reçu une participation automatique comme nation hôte aux Jeux olympiques de 1976 à Montréal. Robin est aussi double médaillé des Jeux panaméricains, soit ceux de Rio 2007 et de Guadalajara 2011.

À PROPOS DE L’ATHLÈTE

Famille : Ses parents se nomment Ray et Paula Randall. Il a un frère aîné, Dee Jay, qui est un ancien joueur de water-polo de compétition. Débuts : Il a commencé à jouer au water-polo à l’âge de 7 ans parce que son frère le pratiquait et qu’il adorait nager. Autres intérêts : Il poursuit des études postsecondaires depuis 17 ans et a presque terminé sa majeure en sciences politiques et sa mineure en philosophie à l’Université de Calgary et à l’Université Athabasca. Il aime les films, la politique, la technologie, la poésie. Il est capitaine de l’équipe « Movember » de water-polo d’Équipe Canada et coadministrateur du Réseau de Water Polo Canada. De tout et de rien : Sa devise favorite : « Pour aller à des endroits où tu n’es jamais allé, il te faut faire des choses que tu n’as jamais faites. » Sa routine d’avant-match comprend de la méditation transcendantale. Il a déjà fait la collection de canettes de Coke de partout dans le monde. On le surnomme Randy, Ruby, Rubillin ou Tuesday. Son rêve olympique est né quand il a vu Elizabeth Manley remporter la médaille d’argent de Calgary 1988.

PALMARÈS INTERNATIONAL

JO : 2008 – 11e

JPA : 2011 – ARGENT; 2007 – BRONZE

ChM FINA : 2013 – 11e; 2011 – 10e; 2009 – 8e; 2007 – 12e

Ligue mondiale FINA : 2014 – 6e; 2011 – 7e; 2008 – 6e; 2007 – 7e