Biographie :

Membre d’équipage du 49er FX du Canada, Dannie Boyd a fait équipe avec la skipper Erin Rafuse en prévision des débuts olympiques de cette classe de bateau à Rio 2016. En 2012, elle a représenté le Canada à l’évaluation des skiffs organisée par l’ISAF pour les Jeux olympiques de 2016, et elle a pris conscience du potentiel du 49er FX. Avec Erin, Dannie a remporté le titre canadien en 2014; c’est, à ce jour, le fait marquant de sa carrière. Au cours de la même année, le duo a terminé 27e aux Championnats du monde ISAF 2014, se taillant une place au top 30 du classement mondial pour la deuxième année de suite. En 2015, le duo a participé aux Jeux panaméricains de Toronto en plus de terminer au 17e rang à Buenos Aires, une meilleure performance en carrière qui leur a permis de se qualifier pour Rio 2016. Elles en ont aussi impressionné plusieurs en terminant 11es aux Championnats du monde de voile ISAF de Weymouth et Portland, en Grande-Bretagne. Dannie a également concouru aux Championnats du monde de 2010 dans la classe 29er. En 2012, elle a fait partie de l’équipe de voile de l’Université de Dalhousie qui a participé à la 32e Coupe du monde de voile des étudiants organisée en France.

À propos de l’athlète…

Famille : Elle est la fille de Jeff et Florence Boyd. Son père, qui a été entraîneur olympique à Los Angeles 1984, est un ancien participant de la Coupe de l’Amérique. Elle a une sœur cadette, Rachael. Débuts : Elle a commencé la pratique de la voile dès l’âge de 7 ans. Son père s’adonnait à ce sport au niveau compétitif, et elle a senti que c’était tout à fait naturel de suivre ses traces. Elle s’est mise à la pratique du skiff 29er à l’âge de 16 ans. Au-delà de la voile : En 2013, elle a obtenu un baccalauréat ès arts en anglais et en psychologie à l’Université Dalhousie en 2013. Dans ses temps libres, elle aime lire, peindre et regarder des films ainsi que des émissions télévisées. Au nombre de ses passe-temps favoris, on retrouve aussi la course, le vélo et le ski de fond, la planche à neige et la randonnée en montagne. Elle apporte son appui au Club des garçons et des filles de Kingston. C’est la détermination, la ténacité et les réalisations de Silken Lauman qui ont été sa source d’inspiration. Elle considère ses chapeaux comme des porte-bonheur, et elle porte généralement le même tout au long d’une compétition. Elle collectionne les stylos des hôtels qu’elle visite lors de ses voyages. Elle ne voyage jamais sans sa couverture.