Des énormes parkas aux foulards douillets, en passant par des bottes prêtes à affronter n’importe quel climat, y’a pas à dire : la mode hivernale, c’est du sérieux.

Et ce l’est encore plus quand il s’agit de vêtements rouges et blancs, ornés de la feuille d’érable.

Avec le dévoilement des uniformes d’Équipe Canada pour PyeongChang 2018 qui aura lieu le mardi 3 octobre à 11h sur Facebook Live, nous avons pensé qu’il était bon de faire un retour dans le temps et de regarder ce que les athlètes canadiens portaient lors des éditions précédentes des Jeux olympiques.

Accédez au Facebook Live

Les années 1920

Des gilets à boutons blancs étaient une valeur sure lors des deux premières éditions des Jeux olympiques d’hiver. Inquiétez vous pas, c’est parti sur le party plus tard.

Les années 1930

Le nom du pays est mis bien en évidence sous la feuille d’érable. Remarquez les bérets portés à Lake Placid en 1932 et l’apparition des premières mitaines d’Équipe Canada à Garmisch-Partenkirchen en 1936, les premiers Jeux olympiques d’hiver auxquels La Baie d’Hudson a été nommée habilleur officiel des athlètes canadiens.

Les années 1960

La Baie d’Hudson est redevenue l’habilleur officiel de l’équipe canadienne aux Jeux de 1960, et l’a été aux Jeux de 1964 et 1968, placardant les couleurs de la compagnie sur les uniformes des athlètes. Les fans du vintage aimeraient tous mettre la main sur l’un de ces manteaux!

Les années 1970

Y’a rien qui fait plus années 70 que le combo col roulé et veston. Sapporo 1972 n’est certainement pas passé inaperçu, mais on n’arrive pas à dire si c’est à cause des bottillons en poils ou le fait que les athlètes féminines portaient la mini-jupe en pleine tempête de neige.

Les années 1980

Le look de Sapporo 1972 finissait à peine de hanter nos rêves qu’est arrivée une autre bête canadienne, le manteau à franges de fourrures – oui, oui – des premiers Jeux d’hiver en sol canadien. Après tout, avec les Jeux tenus à Calgary, il va de soi que le port du chapeau de cowboy était obligatoire non?

Les années 1990

Il y a eu une rupture avec la tradition à Albertville 1992 quand le violet est devenu la couleur phare des uniformes plutôt que le rouge. Deux ans plus tard, à Lillehammer, on ne pouvait reprocher à quiconque de confondre les athlètes canadiens pour des membres de la Police montée… Parce que franchement, c’est exactement ce à quoi ils ressemblaient. Comme si ce n’était pas suffisant, une cape complétait le look. Coup de génie ou contravention de style? À vous de décider.

Les années 2000

La baie d’Hudson est revenue dans la famille olympique canadienne à Turin 2006. Les Parkas sont passés du blanc au rouge entre la cérémonie d’ouverture et la cérémonie de clôture, les deux fois accompagnés de bottes qui attiraient les regards. Sur le podium, les médaillés portaient plutôt un pull sous une doudoune sans manches.

Les années 2010

Les rayures de la Baie d’Hudson ont fait un bref retour sur le foulard porté par la porte-drapeau du Canada à la cérémonie d’ouverture de Vancouver 2010 Clara Hughes. À Sotchi 2014, c’est le manteau de laine qui était à l’honneur lors de la cérémonie d’ouverture alors que La Baie d’Hudson est allée deux en deux avec des petites laines pour la cérémonie de clôture, quatre ans après les fameuses vestes de Vancouver.

Ne ratez pas une seconde du dévoilement de la collection officielle d’Équipe Canada pour PyeongChang 2018 en regardant la webdiffusion en direct sur notre page Facebook le 3 octobre dès 11 h.

twitter_frsocial-ads