Photo manchette : Le Canadien Nate Hirayama (Derek Stevens via Rugby Canada)

Ce fut tout un week-end à Vancouver!

Les Canadiens ont non seulement remporté cinq matchs (ne baissant pavillon qu’à une seule occasion), mais ils ont aussi réussi à battre les redoutables Australiens, lors de la World Rugby Sevens Series qui était disputée pour la première fois au Canada. Malgré leurs cinq victoires, les Canadiens ont pris le neuvième rang du tournoi pour mettre la main sur le bowl.

En sept images, revivons ce week-end historique pour les hommes de l’équipe canadienne de rugby à sept :

Une entrée enflammée

Canada and France sprint out to the pitch ahead of their bowl final match, which the Canadians won 19-17 to earn ninth place in the debut of the World Rugby Sevens Series in Canada on March 13, 2016 (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

Le Canada et la France font leur entrée sur le terrain pour la finale du bowl. Les Canadiens l’ont emporté au compte de 19-17 pour prendre le neuvième rand du premier arrêt de la World Rugby Sevens Series à Vancouver, le 13 mars 2016 (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

Les hommes de rugby Canada peuvent définitivement compter sur leurs partisans – plus de 60 000 spectateurs en deux jours – au BC Place de Vancouver. Le Canada recevra l’événement en 2017, 2018 et 2019.

Accueillir le monde à bras ouverts

Scotland and Brazil fight to win a line-out in their pool match on day one, which Scotland went on to win 33-0 (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

L’Écosse et le Brazil luttent pour une touche lors de leur match de poule au premier jour du tournoi. L’Écosse l’a emporté au compte de 33-0.(Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

La compétition a accueilli 16 pays à Vancouver. Lors du premier jour, chaque équipe a rencontré les autres équipes de sa poule. Le Canada a donc affronté l’Australie, la Russie et le Pays de Galles, terminant sa journée avec deux victoires et une défaite. Son seul revers a été à son premier match contre le Pays de Galles au cours duquel l’issue de la rencontre s’est décidée dans les dernières secondes. Le Canada devait faire une croix sur une chance de gagner la cup.

Arrête-moi si tu peux

Blink and you might have missed Perry Baker. With 8 tries, Baker was the top try scorer of the tournament (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

Perry Baker de l’équipe américaine est le joueur qui a complété le plus d’essais pendant le tournoi. (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada)

Perry Baker des États-Unis est plus rapide que l’éclair. Avec ses huit essais, Perry Baker a été le meilleur marqueur du tournoi. Le Canadien Nate Hirayama a lui aussi fait bonne figure au nombre d’essais complétés avec un total de six. Au terme des deux jours de compétition, ce sont 272 essais et 167 conversions qui ont permis aux équipes de fait 1,694 points collectivement en sol canadien.

Foncer vers les séries éliminatoires

Three Springbok players close in on a member of the Fijian squad in the cup semifinals. South Africa downed Fiji 31-19 to advance to the cup final (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

Trois joueurs de l’Afrique du Sud se sont lancés sur un membre de l’équipe de Fidji lors de phase éliminatoire. L’Afrique du Sud l’a emporté 31 à 19 sur Fidji pour se rendre en finale de la cup. (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

Après une première journée enivrante, les huit meilleures équipes ont joué pour la cup alors que les huit autres ont bataillé pour le bowl.

Se donner corps et âme

John Moonlight stretches to reach the try line, scoring the game winning try for Canada to beat France 19-17 in the bowl final (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

John Moonlight s’étire pour atteindre la ligne de touché, pour donner la victoire au Canada contre la France par la marque de 19-17 dans la finale du bowl. (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

Lors du deuxième jour, le Canada a battu le Brésil par la marque de 19 à 0 en quarts de finale et s’est ensuite départi de l’Angleterre (17-7) en demi-finale. Les représentants de l’unifolié ont croisé le fer avec les Français pour mettre la main sur le bowl grâce aux points inscrits par Nate HirayamaHarry Jones, et John Moonlight. Ce dernier a fait un impressionnant plongeon en fin de match pour créer l’égalité. C’est finalement Nate Hiramaya qui a inscrit la conversion gagnante pour porter la marque à 19-17.

Tout est O.K.

Kurt Baker gives a thumbs-up after scoring on South Africa in the cup final. New Zealand were the overall tournament winners, beating South Africa by a score of 19-14 (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

Kurt Baker exprime sa joie après avoir inscrit un point contre l’Afrique du Sud en finale de la cup. La Nouvelle-Zélande l’emporta au compte de 19-14 sur l’Afrique du Sud. (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

Sam Dickson, Kurt Baker et Lewis Ormond ont tous complété des essais dans le match qui a vu le Nouvelle-Zélande battre l’Afrique du Sud 19 à 14 pour mettre la main sur sa troisième cup de la saison. Les All Blacks, l’Afrique du Sud et Fidji sont les favoris pour le titre olympique aux Jeux de Rio. Le Canada espère se qualifier dans un tournoi en juin prochain.

Le Haka

New Zealand celebrated in true All Blacks style, performing their notorious Haka, after proudly accepting the Vancouver Sevens cup (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

Les Néozélandais savent comment festoyer…. avec le Haka! (Photo: Derek Stevens via Rugby Canada).

La foule endiablée du BC Place connaissent la tradition du Haka. Pour se faire il faut un silence complet. C’est la seule façon d’en apprécier toute la beauté. Cette danse de guerre met l’accent sur la fierté, la force et l’unité d’une tribu.

Visez le Haka ci-dessous :