SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Chan frappe les trois coups aux Championnats du monde

Chan frappe les trois coups aux Championnats du monde

Par Ben Stevenson

Ce n’est pas tant le fait que Patrick Chan ait remporté un championnat du monde en fin de soirée vendredi qui est impressionnant, mais c’est la manière dont il a réalisé cet exploit.

La route vers son troisième titre mondial consécutif n’a pas été facile pour Chan, tout comme le fait de rebondir après un début de saison en dents de scie qui l’a vu changer complètement son équipe après une saison 2011-2012 durant laquelle il a été invaincu.

Toutefois, Chan a rebondi avec un score combiné de 267.78, y compris une note record de 98.37 dans le programme court pour rester au sommet du monde et dire aux partisans qu’il « garde le meilleur pour Sotchi ».

« Je pense que j’ai très bien commencé mon programme, a déclaré  Chan. Mes deux quadruples sauts ont été les meilleurs de la saison et m’ont vraiment permis de me démarquer. Aujourd’hui, nous avons eu la preuve qu’en patinage artistique, il est important d’avoir une bonne semaine, et c’est ce que j’ai eu. »

Cela dit, Chan est devenu le premier triple champion du monde depuis Alexei Yagudin (1998-2000) et le premier Canadien à réussir pareil exploit depuis que Kurt Browning (Caroline, Alb.) a remporté le titre de 1989 à 1991. La performance et la cinquième place du patineur originaire de Coquitlam, en Colombie-Britannique, Kevin Reynolds a permis au Canada de récolter assez de points pour obtenir le quota maximum de trois places pour l’épreuve masculine aux Jeux olympiques d’hiver de 2014.

Avec une récolte de cinq médailles aux championnats du monde (l’argent en 2009 et en 2010), Chan vise à représenter le Canada une fois de plus sur la scène olympique et à gagner cette médaille olympique qui manque encore à son palmarès et qu’il espère gagner.

« J’ai été capable de faire confiance aux gens autour de moi et de me fier à mon instinct, a commenté Chan au sujet de sa victoire. Je me suis fait confiance en ce qui concerne mes décisions  et c’est quelque chose qu’il faut avoir en soi lorsqu’on se rend aux Olympiques. Je dois croire que mon entraînement me donnera les résultats souhaités en compétition. »

 

Un cheminement individuel

Pour la plupart des gens, la saison qu’a connue Chan avant les championnats nationaux en janvier serait considérée comme un succès, mais Chan n’est pas une personne ordinaire et certainement pas un patineur ordinaire. Le Torontois a été imbattable il y a un an en remportant chaque compétition à laquelle il a participé, y compris les Championnats du monde.

C’est pourquoi plus d’un a haussé un sourcil lorsqu’il a décidé de changer les membres de sa garde rapprochée l’été passé. Tant son entraîneuse Christy Krall que sa chorégraphe de longue date Lori Nichol ont dû partir. Les rênes de l’entraînement ont été confiées à Kathy Johnson. La chorégraphie du programme court est maintenant réalisée par le champion du monde de 2008, Jeffrey Buttle (Barrie, Ont.), tandis que David Wilson se charge de la chorégraphie du programme long.

Beaucoup au Canada ont eu le souffle coupé lorsque la saison commença avec une dernière place à l’Open du Japon en octobre. Cette contre-performance a été suivie d’une médaille d’argent aux Internationaux de Patinage Canada au cours du même mois ainsi que d’une médaille d’or en novembre à la Coupe Rostelecom et une médaille de bronze à la finale du Grand Prix en décembre après qu’il a décroché son sixième titre national consécutif au début de l’année. Après cette victoire, Chan décida de ne pas participer à la Coupe des quatre continents et de changer de stratégie.

Il s’est rendu à Calgary où il a travaillé avec une équipe qui a remodelé son programme à l’extérieur de la patinoire et examiné son alimentation. Il a indiqué que cela faisait longtemps qu’il n’avait pas fait cela et que son corps changeait naturellement chaque année. Il a donc adapté son programme d’entraînement à ses besoins avant de revenir à Toronto pour voir Jeffrey Buttle et David Wilson et travailler sur ses programmes tout en changeant certains des éléments ainsi que l’ordre des sauts avec lesquels il avait des difficultés. 

Le prochain changement important concerne son lieu d’entraînement. En effet, il a laissé sa base habituelle à Denver pour Detroit parce qu’il voulait rester dans le même fuseau horaire que la ville hôte des Mondiaux, London, Ontario. Il a été rejoint par ses coéquipiers de l’équipe nationale Kaitlin Weaver (Waterloo, Ont.), Andrew Poje (Waterloo, Ont.), Elladj Balde (Pierrefonds, QC) et bien d’autres.

« J’ai pensé que pour moi, le meilleur endroit pour changer devrait être compétitif et amusant », a commenté  Chan.

Leçon tirée de Vancouver

À 19 ans, Chan s’est rendu aux Jeux olympiques de 2010 à Vancouver avec de grands espoirs et il y a obtenu une honorable cinquième place. Toutefois, d’après lui, l’expérience qu’il a tirée de ces Jeux a été des plus enrichissantes et a joué un rôle très important cette semaine à London.

Cette fois-ci, le site est peut-être plus petit et la foule moins grande, mais le fait d’avoir patiné à domicile il y a trois ans a joué un rôle très important dans le développement de Chan et sa capacité à concourir au plus haut niveau devant ses concitoyens.

« Je pense qu’à cette étape de ma carrière, ce n’est jamais désavantageux de patiner au Canada, a expliqué Chan avant la compétition. J’ai une grande expérience de la compétition devant un public canadien, grâce à Vancouver et aux Olympiques… C’est une motivation. C’est spécial. »

Fort de sa toute nouvelle confiance et tirant profit de l’adulation du public, Chan a inscrit un record du monde avec sa performance dans le programme court et il a indiqué que le soutien de la foule a été une grande source de motivation.

« J’aime les partisans canadiens, ils sont inspirants, ils sont une source de motivation et ils suscitent beaucoup d’enthousiasme. »

-          George Fadel

Par Ben Stevenson

Identification Olympique

Sondage

Championnat mondial junior 2015Tous les éléments

Mondial de hockey junior: en souvenir de l’équipe étoile de 2005

Top 2014Tous les éléments

Top 2014: surprises et consternations en courte piste
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 89 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.