SECTIONS

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des promotions, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.

Reliez vos comptes

Deconnexion
EN

Site Web officiel de l’Équipe olympique canadienne

Mikael Kingsbury déploie ses ailes vers Sotchi

Mikael Kingsbury déploie ses ailes vers Sotchi
NADOLNY_Mark_COC_cropped

By Mark Nadolny

À environ 40 kilomètres au nord-ouest de Montréal se trouve une municipalité fondée en 1921 flanquée en partie par le lac des Deux-Montagnes et la rivière des Mille-Îles. La petite ville de Deux-Montagnes compte moins de 18 000 habitants, parmi lesquels une jeune étoile montante en bosses, Mikael Kingsbury.

Skieur acrobatique, Mikael Kingsbury a connu une saison historique au cours de laquelle il est monté sur le podium aux 13 compétitions de la Coupe du monde auxquelles il a pris part, a récolté huit victoire et a terminé en étant le plus jeune lauréat du globe de cristal de l’histoire du ski acrobatique. Pour couronner le tout, il a accompli toutes ces réalisations avant son 20e anniversaire.

Au cours de cette saison de rêve, l’espoir olympique pour les Jeux de Sotchi a même dû se pincer à quelques reprises.

« L’année a été fantastique », raconte Mikael Kingbusry. « Je ne m’attendais pas à monter sur le podium à chaque compétition et à gagner la médaille d’or à huit d’entre elles. J’ai acquis de la confiance après la première Coupe du monde et j’ai poursuivi sur la même lancée pendant toute l’année. »

Cette première compétition de la Coupe du monde 2011-2012 a eu lieu à Ruka, en Finlande, et a été la pierre angulaire d’une saison qui a commencé avec six victoires consécutives. Mikael Kingsbury a tout simplement dominé sur toutes les pistes en Amérique du Nord et en Europe.

Aujourd’hui, son objectif consiste à rester au sommet du monde tout en arrivant à contrôler la nervosité ressentie au cours de sa deuxième saison du circuit.

« Ce sera intéressant de voir comment les autres concurrents réagissent et poussent Mikael », explique Rob Kober, entraîneur en chef de l’équipe nationale depuis les sept dernières années. « Nous avons fait notre travail et nous nous concentrons véritablement pour découvrir ce que nous devons faire pour gagner, et ce en analysant les descentes de Mikael et ce que les autres skieurs pourraient faire. Le reste du monde va maintenant essayer d’arriver à sa hauteur. »

Dans la mire de tous, Mikael Kingsbury se prépare en vue des compétitions et est prêt à faire face à tous les défis qui l’attendent.

« Cet été, j’ai vraiment travaillé sur les petites choses que je ne faisais pas bien », indique-t-il. « Je me sens mieux préparé maintenant, et je suis assurément plus expérimenté. C’est difficile de reproduire une saison comme celle de l’année dernière, mais je suis prêt à le faire. Je suis au sommet de ma forme. »

Mikael Kingsbury a établi des objectifs ambitieux pour cette année. La recrue de l’année 2010 de la FIS a également à son actif une médaille d’argent et une médaille de bronze remportées aux Championnats du monde de 2011 en bosses en parallèle et en bosses respectivement, et maintenant, il en veut plus.

Si le globe de cristal est dans sa mire, Mikael Kingsbury veut dominer les Championnats du monde de ski acrobatique de 2013 de la FIS qui se tiendront à Voss, en Norvège, et compléter sa collection de médailles grâce à une performance digne de la médaille d’or.

« L’année dernière a été parfaite pour moi », commente-t-il. « Je me suis amusé à chacune de mes présences sur les pistes, mais en ce moment, mon objectif ultime est de devenir champion du monde. J’ai eu la meilleure saison de l’histoire du sport, réalisation dont je suis fier. Je suis impatient de réitérer cet exploit et même d’en faire plus. »

À seulement 14 mois des Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, ce jeune Canadien rêve de représenter son pays et d’égaler son héros, Alexandre Bilodeau, médaillé d’or des Jeux de 2010 en bosses. Mais l’atteinte de ses buts s’accompagne d’une très grande pression, chose que lui et son entraîneur accueillent à bras ouverts.

« C’est Mik qu’il faut battre en ce moment, et il aime la pression », affirme Monsieur Kober. « Il donne tout et obtient des résultats lorsque la situation est critique et que les choses comptent le plus. Nous sommes très chanceux que Mik fasse partie du programme. Il possède toutes les qualités d’athlète idéal et d’acrobate. Il fait preuve de la bonne attitude. C’est le concurrent ultime. »

Mikael Kingsbury sera assurément un des nombreux noms canadiens avec lesquels les Canadiens devront se familiariser cet hiver. Tout est possible pour ce jeune prodige.

« Je dois poursuivre mon cheminement et ne pas seulement me concentrer sur la victoire, car je dois également chercher à m’améliorer comme skieur », confie l’athlète. « Je pense que si j’y arrive et que je reste en santé, j’inscrirai de bons résultats durant la période précédant les Jeux de Sotchi… J’ai 2014 dans ma mire. Participer à des Jeux olympiques est un rêve », poursuit-il. « J’ai de bonnes chances de me qualifier et de remporter une médaille. Alors pourquoi ne pas y aller et les gagner toutes? »

Le coup d’envoi de la saison 2012-2013 sera donné à Ruka, en Finlande, le 14 décembre, à l’endroit même où son ascension vers le sommet a commencé, il y a de cela un an.

-    George Fadel

NADOLNY_Mark_COC_cropped

By Mark Nadolny

Identification Olympique

Sondage

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 25 autres abonnés

Identification olympique gratuite

Créez un compte olympique pour obtenir en exclusivité des renseignements, des récompenses et des prix de l’Équipe olympique canadienne.