Biographie :

Jack Wright était le meilleur joueur de tennis produit au Canada en première demie du 20e siècle. Au sommet de sa forme, il est grimpé au troisième rang mondial.

Meilleur joueur canadien de 1926 à 1929 et en 1931, Jack Wright a remporté trois titres en simple masculin de l’Omnium du Canada (1927, 1929 et 1931) et quatre titres en double (1923, 1925 et 1929 avec Willard Crocker et 1931 avec Marcel Rainville).

Membre de l’équipe de la Coupe Davis de 1923 à 1933 (capitaine en 1930), Wright a disputé 14 de ces tournois pour le Canada, période au cours de laquelle il a joué 40 matchs, un record de la Coupe Davis pour un Canadien. Reconnu pour son excellent service et ses magnifiques volées, la plus grande victoire de Wright a été remportée en 1927 à Montréal dans un match de la Coupe Davis en simple où il a vaincu le troisième joueur mondial de l’époque, le Japonais Tacheichi Harada. Wright a disputé cinq éditions des Championnats des États-Unis (atteignant deux fois les huitièmes de finale) et a participé à une seule édition de Wimbledon en 1929, s’inclinant en quatre manches contre Wilbur Coen en première ronde).

Né à Nelson en Colombie-Britannique, Wright a été élevé près de Trail. Il a déménagé à Montréal pour fréquenter l’école de médecine de l’Université McGill dont il a été capitaine de l’équipe de tennis. Il a terminé ses études en 1928. Il a accroché sa raquette tout juste avant le Deuxième Guerre mondiale ou il a servi comme officier médical à l’étranger, puis il s’est installé à Vancouver. Il est décédé à Montréal en 1949 à l’âge de 48 ans.

Dans un sondage mené en 1950 par la Presse canadienne, Wright a été élu meilleur joueur de tennis de la première moitié du siècle. Il a été intronisé au Panthéon des sports canadiens en 1955, au Temple de la renommée olympique du Canada en 1972, au Temple de la renommée de Tennis Canada en 1991 et au Temple de la renommée des sports de l’Université McGill en 2000.