Biographie :

Antoni Kindler a joué à plus de 60 matchs de hockey sur gazon au niveau international comme membre de l’équipe nationale senior depuis sa première présence en compétition internationale, en 2009. Au nombre des faits saillants de sa carrière, soulignons sa performance devant le filet de l’équipe canadienne à l’occasion des matchs nuls de 1-1 contre l’Angleterre et la Nouvelle-Zélande aux Jeux du Commonwealth de 2010 à Delhi. Il était membre de la formation canadienne qui a remporté la médaille d’argent des Jeux panaméricains de 2011 à Guadalajara. En 2014, Antoni a aidé le Canada à obtenir une 2e place au Tournoi du Défi 1 des Champions en Malaisie, tournoi de qualification pour le tournoi du Trophée des Champions. En 2015, il a participé à la finale de la Ligue mondiale FIH, où le Canada a égalé son meilleur résultat, une 8e place. Il a par ailleurs joué pour le club de hockey sur gazon à Canterbury, en Angleterre.

À propos de l’athlète…

Famille : Ses parents, Pawel et Anna Kindler, ont déménagé au Canada pour occuper tous deux des postes de professeurs à l’Université de la Colombie-Britannique. Ils avaient émigré de la Pologne vers les États‑Unis en 1983. Son frère aîné se nomme Jan, et sa fiancée s’appelle Lauren Whitehead. Débuts : Antoni a été initié au hockey sur gazon par un ami lorsqu’il avait 13 ans. Il s’est mis à jouer au sein d’une ligue de hockey sur gazon à l’âge de 15 ans alors qu’il habitait à Hong Kong, où sa famille a déménagé en 2000. Au‑delà du hockey sur gazon : Il aime pêcher, cuisiner et jouer de la guitare. Il joue aussi au tennis, au golf et au soccer. En 2011, il a obtenu son diplôme en kinésiologie de l’Université de la Colombie-Britannique. Il détient les droits de distribution d’Osaka hockey (une entreprise spécialisée en équipement de hockey sur gazon) pour l’Amérique du Nord. On le surnomme Tones. Citation favorite : « Ta vie est ce que tu en fais. » La première fois qu’il a enfilé ses sabots de gardien de but, ils étaient à l’envers, car il croyait qu’ils s’enfilaient comme des jambières de hockey sur glace.