Les Essais olympiques et paralympiques présentés par Bell sont reportés à la fin mai

TORONTO (22 janvier 2021) – Vendredi, le Comité olympique canadien (COC) et Natation Canada ont provisoirement nommé six athlètes pour représenter l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, du 23 juillet au 8 août.

Tandis que le monde continue d’être confronté à la pandémie de COVID-19, Natation Canada invoque la clause des circonstances imprévisibles de ses critères de sélection de l’équipe olympique et reporte les Essais olympiques et paralympiques à la fin du mois de mai. Natation Canada prévoit une possibilité supplémentaire de qualification olympique en juin.

Cette clause permet au comité de sélection de Natation Canada de déterminer si des circonstances imprévisibles ou inhabituelles sont survenues au cours du processus d’application de ces critères et de disposer d’une discrétion totale et absolue pour résoudre la question comme il l’entend, en tenant compte des facteurs et des circonstances qu’il juge pertinents. Tout exercice de ce pouvoir discrétionnaire est soumis aux principes d’équité du droit administratif canadien.

Les nageurs suivants ont été provisoirement nommés par le comité de sélection de Natation Canada pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 reportés, dans les épreuves individuelles suivantes :

  1. Kylie Masse (LaSalle, Ontario), 100 m et 200 m dos                                  
  2. Margaret Mac Neil (London, Ontario), 100 m papillon                                  
  3. Penny Oleksiak (Toronto, Ontario), 200 m libre                  
  4. Sydney Pickrem (Halifax, Nouvelle-Écosse), 200 m brasse, 200 m et 400 m QNI                                 
  5. Taylor Ruck (Kelowna, Colombie-Britannique), 100 m libre
  6. Markus Thormeyer (Delta, Colombie-Britannique), 200 m dos

« C’est certainement une façon différente d’être nommé au sein de l’équipe olympique, mais c’est tout de même emballant. L’année a été difficile, c’est donc agréable d’avoir un peu de certitude en cette période d’incertitude. Je suis reconnaissante envers Natation Canada et le COC de m’avoir nommée provisoirement. J’ai hâte de continuer à travailler en vue de Tokyo pour représenter le Canada », a déclaré Masse.

Ces athlètes sont les médaillés ou les finalistes ayant obtenu les meilleurs résultats individuels du Canada dans ces épreuves aux Championnats du monde FINA 2019. Le Canada avait remporté huit médailles, notamment deux d’or et six de bronze, ce qui en a fait la meilleure performance de l’histoire du pays dans le cadre de cette rencontre.

« Les choses n’ont cessé d’évoluer tout au long de la pandémie de COVID-19, et nous réalisons à quel point cela a été difficile pour nos athlètes. La nomination provisoire de ces six athlètes leur permet, en tant que nos meilleurs athlètes ayant remporté des succès internationaux, d’avoir une certaine garantie à l’approche des Jeux à l’été 2021 », a déclaré John Atkinson, directeur de la haute performance et entraîneur national.

Ces athlètes devraient participer aux Essais olympiques et paralympiques de natation, présentés par Bell, qui sont reportés du 24 au 28 mai au Centre sportif panaméricain de Toronto. Les nominations provisoires étant limitées à un maximum d’une par épreuve, aucune épreuve n’est fermée aux nominations, et au moins une place par épreuve reste disponible pour être disputée lors des Essais.

Natation Canada a annoncé en décembre que les Essais sur invitation seulement auraient lieu du 7 au 11 avril, mais un examen de la situation de la santé publique et de son lien avec la capacité à fournir un environnement sûr à tous les participants a déterminé qu’il serait imprudent de procéder à ces dates.

« Depuis les performances historiques d’Équipe Canada à la piscine de Rio 2016, les nageurs canadiens n’ont cessé d’impressionner, y compris les six athlètes nommés provisoirement aujourd’hui. Je suis impatient de les voir poursuivre sur cette lancée à Tokyo 2020, a indiqué David Shoemaker, chef de la direction et secrétaire général du COC. Nous remercions Natation Canada et la communauté des nageurs pour leur résilience, leur flexibilité et leur engagement en faveur de la santé et de la sécurité sur la route vers Tokyo ».

« La pandémie continue de dicter certaines de nos décisions et de limiter ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire. Nous voulons garder le plus d’options possible, mais nous devons nous adapter aux contraintes que la pandémie nous impose, a souligné Ahmed El-Awadi, directeur général de Natation Canada. La décision présentée aujourd’hui nous permet d’avoir plus d’options dans une situation incertaine. Elle nous permet de désigner les meilleures équipes pour représenter le Canada, et elle donne aux athlètes une plus grande capacité d’entraînement et de compétition pour faire partie de l’équipe canadienne ».

Les Essais reportés suivraient le même format sur invitation uniquement, avec un maximum de 20 athlètes par épreuve olympique et 15 athlètes par épreuve paralympique, disputés sous forme de finales par le temps. Le processus d’acceptation des athlètes du programme olympique invités aux Essais va maintenant reprendre et les athlètes seront contactés pour reconfirmer leur décision. Les nouvelles dates en mai donneront aussi l’occasion aux relais masculins 4×100 m et 4×200 m libre du Canada de tenter d’atteindre un temps leur permettant d’être pris en compte pour une qualification olympique avant la date limite du 31 mai imposée par la FINA et le CIO.

« Depuis l’annonce en décembre, nos athlètes, entraîneurs, clubs, universités et programmes d’entraînement ont été confrontés à de nombreuses circonstances difficiles. Les mandats et les ordonnances en vigueur dans nos provinces affectent la capacité de nombreux athlètes invités à s’entraîner et à participer à des compétitions, deux facteurs clés dans leur préparation pour les Essais et aussi en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo », a déclaré Atkinson. « La décision de reporter les Essais olympiques et paralympiques permettra aux athlètes olympiques et paralympiques potentiels de bénéficier de sept semaines supplémentaires de préparation. Nous espérons aussi que des compétitions seront planifiées afin de permettre aux athlètes invités de nager leurs épreuves avant les Essais si possible ».

Natation Canada a l’intention d’utiliser les Essais comme première occasion de sélectionner son équipe olympique, et comme dernière occasion de sélectionner son équipe paralympique. Aurélie Rivard, Tess Routliffe, Katarina Roxon, Shelby Newkirk, Aly Van Wyck-Smart, Nicolas-Guy Turbide, James Leroux et Alec Elliot ont tous atteint le standard requis pour être nommé auprès du Comité paralympique canadien en tant que médaillés des Championnats du monde de paranatation 2019.

Directeur associé de la haute performance à Natation Canada, Wayne Lomas espère être en mesure de pourvoir les 11 places restantes de l’équipe paralympique (huit femmes, trois hommes) à l’occasion des Essais.

« La COVID-19 a lancé un défi à chaque membre de la communauté, mais il nous a aussi appris à être agiles et capables de nous adapter, a-t-il déclaré. Nous avons conçu un processus qui reconnaît les performances des nageurs dans le cadre d’événements internationaux et aussi aux Essais en mai. »

Une compétition de qualification supplémentaire sur invitation sera aussi planifiée et servira d’occasion pour les athlètes olympiques potentiels du 21 au 23 juin au TPASC.

« Le but premier de nos critères de sélection est de sélectionner les athlètes qui ont les meilleures possibilités de remporter une médaille pour le Canada aux Jeux olympiques et paralympiques, a déclaré Atkinson. Comme nous sommes maintenant près d’un an dans les circonstances imprévisibles créées par la pandémie mondiale de COVID-19, nous pensons que ce plan nous donne la meilleure possibilité de sélectionner les meilleures équipes pour représenter le Canada, de la manière la plus équitable possible compte tenu des circonstances ».

La clause des circonstances imprévisibles sera aussi utilisée pour désigner les deux derniers représentants du Canada à l’occasion des qualifications pour le marathon olympique de natation prévu les 29 et 30 mai à Fukuoka, au Japon. De plus amples détails suivront dès qu’ils seront disponibles auprès de la FINA.

Dans le cas où les Essais ne pourraient pas avoir lieu, Natation Canada se réserve le droit de continuer à appliquer la clause des circonstances imprévisibles pour la sélection de l’équipe.

 « Le conseil d’administration de Natation Canada a mis au défi la direction d’être une organisation capable de s’adapter rapidement, et cela n’a jamais été aussi important que pendant cette pandémie mondiale, a déclaré la présidente de Natation Canada, Cheryl Gibson. C’est une situation dans laquelle notre organisation et la communauté de la natation au sens large doivent s’adapter aux variables externes qui sont hors de notre contrôle. Nous espérons que nos athlètes auront les possibilités d’entraînement et de compétition nécessaires pour faire de l’équipe canadienne la meilleure possible malgré ces circonstances difficiles ».

Avant d’être nommées sur Équipe Canada, toutes les nominations sont soumises à l’approbation du comité de sélection des équipes du COC après réception des nominations par tous les organismes nationaux de sport.

-30-

CONTACTS POUR LES MÉDIAS :

Nathan White, gestionnaire supérieur des communications
Natation Canada
T : 613-866-7946
C : nwhite@swimming.ca 

Josh Su, Relations publiques
Comité olympique canadien
T : 647-464-4060
C : jsu@olympic.ca