Doug Mitchell a obtenu un baccalauréat en administration des affaires de Colorado College avant d’obtenir son diplôme en droit de la Faculté de droit de l’Université de la Colombie-Britannique.

Il est coprésident national de Borden Ladner Gervais S.E.N.C.R.L., S.R.L., et siège à plusieurs conseils d’administration, notamment ceux de l’autorité aéroportuaire de Calgary (président sortant), de l’Alberta Economic Development Authority et de la chambre de commerce de Calgary (président sortant). Mitchell siège aux conseils des gouverneurs de l’Université de la Colombie-Britannique, de la Fondation McLaren et de ParticipACTION Canada. Il a reçu un doctorat honorifique en droit et un baccalauréat honorifique en technologie appliquée de l’Université de Calgary et de l’Institut de technologie du Sud de l’Alberta, respectivement.

Mitchell a joué au football à l’Université de la Colombie-Britannique et avec les Lions de la Colombie-Britannique de la Ligue canadienne de football. Il a été membre du conseil des gouverneurs de la LNH, commissaire de la LCF et siège actuellement au conseil des gouverneurs de la LCF. Il a créé et préside la Fondation athlétique canadienne, est président de la Calgary Sports Tourism Authority et est copropriétaire des Stampeders de Calgary de la LCF.

L’une des demi-finales nationales du football universitaire canadien a été nommée la Coupe Mitchell en reconnaissance de son engagement et de son dévouement envers le sport universitaire. En 2010 et 2011, il a été nommé l’un des membres du groupe « Power 50 » des sports canadiens par le Globe and Mail. En 2009, l’Université de la Colombie-Britannique a nommé le Doug Mitchell Thunderbird Sports Centre, qui a accueilli des matchs de hockey et de hockey sur luge aux Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de Vancouver 2010.

Mitchell a été intronisé au Temple de la renommée du sport de l’Alberta et a reçu l’Ordre d’excellence de l’Alberta. En raison de ses réalisations professionnelles et communautaires, il a été nommé à l’Ordre du Canada en 2004. En 2019, il a été intronisé au Panthéon des sports canadiens.